Vidéo associée: 

Brésil : le parti centriste quitte la coalition de la présidente Rousseff

Corps: 

Nouvel épisode dans la crise politique que traverse le Brésil : la décision du PMDB (parti du mouvement démocratique brésilien) de quitter la coalition gouvernementale.

Ce parti centriste était jusque-là un des piliers historiques de la coalition au pouvoir, un allié fidèle du parti des Travailleurs (PT).

Ce départ avec fracas isole encore un peu plus la présidente Dilma Rousseff, confrontée à une procédure de destitution. D'ailleurs, si la présidente était renversée, elle serait remplacée par le chef du parti centriste, Michel Temer.

Le sort de Dilma Rousseff est entre les mains des parlementaires qui doivent se prononcer à la mi-avril.

Les quelques soutiens à la rescousse

D'ici là, ceux qui soutiennent encore la présidente s'emploient à la défendre.
C'est le cas de Lula da Silva, l'ancien chef de l'Etat et longtemps mentor de Dilma Rousseff.
'Laissez cette femme gouverner le pays avec une certaine sérénité, a-t-il déclaré ce lundi. Faites en sorte qu'elle puisse ainsi se focaliser sur les affaires du pays. Et laissez-la décider elle-même de la fin de son mandat.'

Dans ce contexte de crise, Dilma Rousseff a décidé d'annuler un voyage prévu cette semaine aux Etats-Unis.

En toile de fond de cette crise politique, il y a l'affaire Petrobras, du nom du géant pétrolier brésilien. Ce scandale de corruption éclabousse une partie de la classe politique, y compris le très populaire Lula (voir ici).

Pour aller plus loin

>>Dilma Rousseff : 'Je ne démissionnerai jamais', article paru le 22 mars 2016 sur le site d' Euronews, à lire ici

>> Brésil : les protagonistes de la crise qui secoue le pays, article paru le 18 mars 2016 sur le site du Monde, à lire ici

>> Scandale Petrobras : une longue liste qui mouille les politiques, article paru le 25 mars 2016 sur le site de Courrier international, à lire ici

Partager cette vidéo :

Publié le 30/03/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité