Vidéo associée: 

Brésil: chaos consitutionnel autour de la procédure de destitution de Dilma Rousseff

Corps: 

A la nuit tombée, les partisans de la destitution de Dilma Rousseff, sont descendus dans les rues de la capitale fédérale, Brasilia. La conclusion d'une folle journée...Dans la matinée, le président du Congrès des députés, Waldir Maranhao, a annulé le vote du 17 avril qui avait approuvé la procédure de destitution.

Pour valider sa décision, le Sénat devait donner son accord. Quelques heures plus tard, la réponse est tombée: fin de non-recevoir de son président Renan Calheiros. 'Accepter une telle plaisanterie avec la démocratie me compromettrait personnellement dans le retard du processus. Il n'appartient pas au président du Sénat de dire s'il est juste ou injuste, mais à l'assemblée plénière du Sénat'

Pour la principale intéressée, il y a encore une fine voie constitutionnelle à exploiter mais le chemin est étroit pour éviter une destitution. La Cour suprème va ainsi devoir examiner rapidement l'annulation du vote des députés.

Mais la procédure a de grandes chances de suivre son cours. Les sénateurs restent appelés à voter mercredi l'ouverture d'un procès en destitution. Sa validation entraînerait alors la suspension de Madame Rousseff du pouvoir pendant 180 jours.
Et l'issue de ce vote ne fait guère de doute: sur 81 sénateurs, 50 ont déjà fait part de leur intention de voter contre l'actuelle présidente.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 10/05/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité