Vidéo associée: 

Bras armé du Hezbollah sur liste noire : un risque politique pour le Liban

Corps: 

Le gouvernement libanais n’a pas été entendu. Ces derniers jours, il avait prévenu l’Union européenne des conséquences politiques d’une inscription du bras armé du Hezbollah sur sa liste des organisations terroristes. Le mouvement chiite joue en effet un rôle de premier plan au sein du gouvernement. “Cela va affecter malheureusement tout le peuple libanais, réagit Sami Jemayel, député du groupe Phalange. Nous allons tous payer le prix car le Hezbollah est impliqué dans la politique régionale et nationale du Liban”.

Placer la branche armée du Hezbollah sur liste noire, cela signifie geler ses actifs pour perturber son financement. Mais vouloir, dans le même temps, continuer à dialoguer avec ses responsables politiques apparaît illusoire. “Cette décision ne va pas affecter la résistance, car elle s’exerce sur le territoire libanais et non en Europe, estime Walid Sukkarieh, député du Hezbollah. Nous ne sommes pas un groupe terroriste qui agit en Europe, d’ailleurs le terrorisme est condamné par la religion. Les Européens vont ainsi pousser les partisans du Hezbollah à la confrontation au Liban et dans toute la région”. Le Liban est de plus en plus déstabilisé par l’implication du Hezbollah dans le conflit voisin en Syrie.

Partager cette vidéo :

Publié le 22/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité