Vidéo associée: 

Publié le 02/09/2017

Birmanie : les Rohingyas dénoncent des atrocités

Corps: 

En Birmanie, le conflit ethnique entre bouddhistes et musulmans de la minorité des Rohingyas s'est considérablement aggravé. Vendredi, plusieurs villages ont été détruits par le feu près de la frontière birmane. Les Rohingyas accusent l'armée d'avoir commis des atrocités ce que dément le gouvernement birman.

Le Pape François appelle à défendre les Musulmans Rohingyas génocidés. Pendant que les dirigeants musulmans dorment... Mes respects au Pape! pic.twitter.com/bsSDCJ4nm6- Salem Rami (@Jeru_Saleem) 27 août 2017

Une rescapée explique pourtant avoir vu des hommes et des militaires entourer son village.
_ Ils ont commencé à mettre le feu sur les gens, dit-elle. Environ 300 personnes sont mortes et il y a eu 55 blessés. Mais beaucoup d'enfants sont toujours portés disparus. Comme moi, certains ont pu s'échapper à travers les champs de riz.'_

Selon l'ONG Human Rights Watch, des images satellite de la région montrent qu'au moins 700 maisons de Rohingyas du village de Chein Kar Li ont été brûlées, soit quasiment toutes les habitations. Le drame s'est joué dans l'Etat d'Arakan une subdivision administrative sur le littoral Est de la Birmanie.

Rohingyas : un 'génocide' se déroule en Birmanie, selon Erdogan https://t.co/zh4mvw90O6 #AFP pic.twitter.com/oHAnFJ93jR- Agence France-Presse (@afpfr) 2 septembre 2017

A pied, à la nage ou en bateau, près de 60 000 Rohingyas ont fui la Birmanie en une semaine pour rejoindre le Bangladesh, selon le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR). Ces populations fuient les combats entre les activistes rohingyas et l'armée birmane. Des combats qui déjà fait au moins 400 morts en quelques jours. Environ 20.000 personnes seraient actuellement bloquées à la frontière birmane.

Avec Agences

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet