Vidéo associée: 

Berlin salue les bonnes intentions de Paris

Corps: 

Pour sa première visite officielle en Allemagne, le Premier ministre français Manuel Valls a promis que la France allait mener ses réformes. Il veut faire oublier aux gouvernants, au peuple et à la presse germanique cette vision d'une France qui serait 'l'enfant malade de l'Europe'. Angela Merkel, discrète sur le déficit budgétaire de la France, a apporté son soutien au gouvernement français :

'Le Premier ministre Manuel Valls m'a présenté son agenda de réformes, il s'agit d'un nombre impressionnant de mesures que la France va entreprendre. Et qui, selon ce que j'en sais, touche à des domaines importants qui au final vont décider de la compétitivité des entreprises françaises.'

La chancelière allemande n'a fait aucun commentaire sur le dérapage des comptes publics de la France, précisant que ce sera à la commission européenne de juger de la situation.

Lors de leur conférence de presse commune, le Premier ministre français a déclaré :

'Je veux dire aux Allemands que les réformes, nous allons les faire, car c'est d'abord l'intérêt de la France. Et malgré les difficultés, la France va faire les réformes pour elle et pour l'Europe'.

Manuel Valls a donc assuré que la France allait relever la compétitivité des entreprises, dégager 50 milliards d'euros d'économies et réformer les seuils sociaux et le travail dominical.
Angela Merkel lui a souhaité 'bonne chance'.

Partager cette vidéo :

Publié le 22/09/2014

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI