Vidéo associée: 

Berlin rejette la demande grecque, Eurogroupe décisif vendredi

Corps: 

Pas d'aide sans mesures d'austérité. Berlin, intraitable, claque la porte à la demande d'Athènes d'un prolongement de six mois du soutien financier international. 'Ce n'est pas une solution' estime le ministre allemand des Finances et elle ne répond pas aux critères fixés par la zone euro.
Réponse immédiate de la Grèce : l'Eurogroupe aura le dernier mot et 'On verra alors clairement qui veut une solution et qui n'en veut pas'.
La Commission européenne, à la recherche d'un compromis, est moins catégorique : 'Le président Juncker a eu d'intenses discussions avec le président Dijsselbloem et le Premier ministre Tsipras durant toute la nuit, explique le porte-parole de la Commission Margaritis Schinas, et il a vu des signaux positifs ce matin dans la lettre, qui ouvre la voie à un compromis raisonnable dans l'intérêt de la stabilité financière dans la zone euro toute entière'.

Dès mercredi, Berlin avait jugé qu'aides et réformes étaient indissociables. Accepter ou rejeter la demande grecque: ce sont les deux seuls choix qui s'offrent
à l'Eurogroupe. Et sans accord de ses 19 membres, pas d'extension de l'aide financière. Le programme arrive en théorie à son terme le 28 février. Une absence de compromis risque de précipiter la Grèce hors de la zone euro.

'Voici la lettre du gouvernement grec qui est discuté depuis jeudi matin dans les couloirs des institutions européennes à Bruxelles, mais aussi par les équipes financières des gouvernements de la zone euro explique l'une de nos correspondantes à Bruxelles Efi Koutsokosta. Ce vendredi sera une journée décisive quand la vraie négociation va commencer au niveau de l'Eurogroupe, des discussions qui s'annoncent rudes avec une Allemagne qui a clairement montré qu'il serait difficile de la convaincre.'

Greece - Letter to the Eurogroup

Partager cette vidéo :

Publié le 19/02/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI