Vidéo associée: 

Belgique : la piste terroriste “pas privilégiée” par le parquet après l’attaque contre une caserne

Corps: 

Le procureur de Namur évoque aussi l''hypothèse d'un déséquilibré'.

Ce matin, un individu avait précipité son véhicule contre le portique d'entrée de la caserne militaire de Flawinne mais la voiture 'ne contenait pas d'explosifs', selon Vincent Macq, le procureur du Roi. Cette attaque n'a pas fait de victimes et les motivations restaient inconnues.

La voiture de l'assaillant a été retrouvée dans un pré des environs.

Et un suspect a été arrêté et son audition était en cours. Originaire de Namur, il est né en 1983 et il est pratiquement 'inconnu des autorités judiciaires'. Il a été candidat para-commando en 2010 selon la justice belge.

Une détonation sourde dont l'origine reste inconnue a été entendue en milieu de journée près de la caserne. Cette dernière située dans le sud de la Belgique abrite un bataillon de commandos et héberge quelques 650 militaires.

Cette attaque a fait resurgir le spectre du terrorisme après l'attentat meurtrier contre le Musée juif de Bruxelles en 2014 et le démantèlement d'une cellule jihadiste à Verviers quelques jours après les attentats sanglants en France début janvier 2015.

#Flawinne Les premières images de l'attaque de la caserne militaire à Namur https://t.co/T87USrAoEG pic.twitter.com/Cr0GVSzztS- Le Soir (@lesoir) 26 Octobre 2015

Un homme cagoulé attaque la caserne de Flawinne: il a été repoussé par les militaires à coups de feu https://t.co/JX9NUQRn1K- RTL info (@rtlinfo) 26 Octobre 2015

Partager cette vidéo :

Publié le 26/10/2015
Publicité

Contenus sponsorisés