Vidéo associée: 

Barack Obama : “L’Histoire jugera l’impact énorme” de Fidel Castro

Corps: 

Un rapprochement historique entre les Etats-Unis et Cuba voulu par Barack Obama et Raul Castro.
En mars 2016, une poignée de main à La Havane témoigne d'une percée diplomatique majeure.
Elle n'aurait jamais eu lieu sans le feu vert de Fidel Castro.

Castro: les Etats-Unis perdent leur dernier ennemi de la Guerre froide https://t.co/TfCsWtJ63l par NicolasRevise #AFP pic.twitter.com/hArVFCAMB6- Agence France-Presse (afpfr) 26 novembre 2016

Barack Obama estime aujourd'hui que 'l'Histoire jugera de l'impact énorme' de Fidel Castro. Il a fait part de son 'amitié au peuple cubain' en rappelant avoir 'travaillé dur' pour tourner la page de plus d'un demi-siècle de 'discorde' et de profonds désaccords politiques'.

Read POTUS's statement on the passing of Fidel Castro: https://t.co/ihVoLdqbRQ pic.twitter.com/sPZfvpeQVB- The White House (WhiteHouse) 26 novembre 2016

D'abord laconique, Donald Trump dénonce 'un dictateur brutal qui a opprimé son peuple'; le président élu s'est engagé à 'tout' faire pour contribuer à la 'liberté' et à la 'prospérité' du peuple cubain. Le républicain n'a toutefois pas explicitement critiqué la politique d'ouverture de son prédécesseur démocrate.

Fidel Castro is dead!- Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 26 novembre 2016

Malgré le dégel, les relations entre les deux pays sont loin d'être normalisées. L'embargo économique, imposé depuis 1962 par les Américains, est maintenu et le Congrès à majorité républicaine s'oppose résolument à sa levée.
Même opposition de la part du sénateur républicain de Floride. Marco Rubio, originaire de Cuba, ne mâche pas ses mots à l'encontre de Fidel Castro qu'il qualifie de 'dictateur malfaisant et meurtrier'.

President Obama issued a pathetic statement on death of dictator #FidelCastro with no mention of thousands he killed & imprisoned. #Cuba- Marco Rubio (@marcorubio) 26 novembre 2016

Under #FidelCastro Cuba represses nearly all forms of political dissent,' the independent group Human Rights Watch observed in 2008.- Marco Rubio (@marcorubio) 26 novembre 2016

La question cubaine reste un enjeu de politique intérieure américaine, le poids des exilés étant déterminant, en particulier au Congrès.

Partager cette vidéo :

Publié le 26/11/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

23/02/2017

Pages

Publicité