Vidéo associée: 

Aux Pays-Bas les musulmans se sentent stigmatisés

Corps: 

La question de l'identité, des valeurs néerlandaises, a été au coeur de la campagne électorale aux Pays-Bas. Euronews s'est rendu à Schilderswijk, un quartier de La Haye, l'un des plus multiculturels du pays. 85 % de la population y est issue de l'immigration.

Beaucoup d'habitants du quartier sont les enfants des fameux 'travailleurs invités,' qui ont afflué de Turquie, du Maroc, d'Indonésie, du Suriname lors du boom économique d'après-guerre.

Ceux que nous avons rencontrés n'acceptent plus la rhétorique anti-immigration de Geert Wilders, qui a été en tête des sondages pendant des mois. C'est le cas de ce commerçant :

'Nous avons besoin d'un parti qui rassemble et non qui divise. Aujourd'hui, les gens sont réduits à des étiquettes, des groupes : ils sont Musulmans, Néerlandais, Surinamais. Il sont jaunes, noirs, marrons. Nous vivons tous dans ce pays. Nous pouvons nous battre les uns contre les autres mais, au final, nous devons travailler ensemble. S'il n'y a pas un parti qui défend ces valeurs, eh bien, j'ai peu d'espoir de voir un jour une belle nation.'

Ce commerçant turco-néerlandais redoute les conséquences d'une victoire de l'extrême-droite :

'Imaginez que Wilders remporte l'élection. Tous les Corans sont interdits, toutes les mosquées fermées. Je suis citoyen néerlandais. Il veut m'expulser du pays si je fais quelque chose de mal, ce que je ne ferai pas. Mais il veut m'expulser. Pourquoi ? J'ai un passeport néerlandais. On ne va pas m'expulser, je vis ici. Ce qu'il propose n'est pas applicable. Il ne fait que parler et tweeter de choses qui font que les gens se regardent ensuite différemment. Soyons tout simplement gentils les uns envers les autres.'

Dans le quartier, les musulmans se sentent stigmatisés. Cette Surinamaise dénonce à son tour la rhétorique anti-islam de Geert Wilders :

'Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Il y a des gens qui font de bonnes choses, qui font de leur mieux. Ce qu'il dit sur les musulmans, je n'aime pas ça. Il ne peut pas dire ça.

Un appel à la tolérance et au respect de la diversité. C'est aussi le message que lance cet homme, originaire du Maroc.

'Je pense qu'il est bon de vivre ensemble, de continuer à vivre ensemble. On vit ici depuis 50 ans. Mon fils et mes petits enfants ont grandi ici et ils sont habitués à vivre ici. D'un coup, quelqu'un arrive et dit qu'on doit partir. Nous sommes juste des personnes. Et nous faisons de bonnes choses aux Pays-Bas. Tout cela est injuste. Nous venons tous d'Adam et Eve, nous sommes tous humains.

Partager cette vidéo :

Publié le 15/03/2017
Publicité