Vidéo associée: 

Autriche : le chancelier démissionne après la déroute de son parti à la présidentielle

Corps: 

Une page se tourne en Autriche. Plus de sept ans après son arrivée au pouvoir, le chancelier Werner Faymann a annoncé sa démission, suite à l'élimination de son parti dès le premier tour de l'élection présidentielle, qui a vu la victoire du candidat de l'extrême-droite. Un véritable désaveu pour le chef du gouvernement, qui ne faisait plus l'unanimité dans son propre camp. Il l'a reconnu devant les caméras :

'En ces temps difficiles, ai-je eu le soutien total de mon parti ? La réponse est non. Ce soutien fort a été perdu, a déclaré Werner Faymann.

Les Autrichiens ont vécu un vértitable tsunami politique au soir du premier tour de la présidentielle, marqué non seulement par la victoire du candidat du parti nationaliste autrichien Norbert Hofer (FPÖ), mais aussi par l'élimination
des sociaux-démocrates (SPÖ) et des conservateurs (ÖVP) qui se partagent le pouvoir depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Qui est Norbert Höfer, le visage de l'extrême droite autrichienne ? > https://t.co/GqhQmE8lau pic.twitter.com/lepRwki5ln- RTL France (@RTLFrance) 25 avril 2016

Ils sont même battus par les écologistes. Pour la première fois, un candidat des Verts, Alexander Van der Bellen, se hisse au second tour d'une présidentielle.

Conséquence de la démission de Werner Faymann, c'est l'actuel vice-chancelier, le conservateur Reinhold Mitterlehner, qui va être nommé chancelier par intérim.

Ces bouleversements politiques interviennent sur fond de montée de la xénophobie et de défiance grandissante vis-à-vis de l'Union européenne. L'Autriche a été l'an passé l'un des principaux pays d'accueil des migrants.

Partager cette vidéo :

Publié le 09/05/2016
Publicité

Contenus sponsorisés