Vidéo associée: 

Aucun soldat ukrainien tué en 24h pour la première fois depuis le cessez-le-feu

Corps: 

C'est un porte-parole militaire de l'armée ukrainienne qui l'affirme tout en précisant que cet accord entré en vigueur le 15 février n'est pas respecté entièrement. Il y a toujours des combats dans certaines zones notamment près de Debaltseve.

Il y a une 'baisse considérable' de l'intensité des hostilités, mais il y aussi des mouvements de troupes conséquents. Et le retrait des armes lourdes également inclu dans l'accord de trêve se met en place très lentement comme l'explique notre correspondant sur place, Sergio Cantone

'Nous sommes à quelques centaines de mètres de Pisky, sur la ligne de front, au point de contact entre les deux parties. Il y a des bombardements sporadiques et personne ici ne semble croire à la trêve'.

Interrogés dans cette région de Pisky, des militaires ukrainiens se disent clairement toujours sous le feu des combats : 'de quel cessez-le-feu parlez-vous ? Pendant cette soi-disant trêve, nous avons eu 300 blessés et 200 morts, les bombardements avec des armes lourdes sont fréquents ici, les combats continuent. Pour Kiev, c'est une trêve, mais pas pour nous', ironise cette militaire séparatiste.

'Il y a un pilonnage systématique de Pisky, il n'y a pas de trêve avec tous ces pays qui se battent contre l'Ukraine comme la Russie ou d'autres, la guerre est toujours en cours', estime ce soldat.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/02/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI