Vidéo associée: 

Attentats de Paris : le passeport syrien n’est pas forcément celui d’un des terroristes

Corps: 

La vague d'attentats de Paris commence vendredi soir par trois attaques kamikazes autour du stade de France.

La police découvre ensuite un passeport syrien à proximité du corps d'un des terroristes.

Le document est établi au nom d'Ahman al-Mohammed, né en 1990.

Rien ne permet d'affirmer qu'il s'agit de la véritable identité du terroriste et que ce passeport n'a pas été dérobé à un réfugié avant l'attentat.

Le document a en tout cas été enregistré sur l'île grecque de Leros le 3 octobre et sa piste remonte jusqu'en Autrice avant qu'on ne perde sa trace.

Qu'il s'agisse ou non du parcours d'un des kamikazes de Paris, Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, appelle à ne pas mettre les réfugiés et les terroristes dans le même sac.

'Il ne faut pas confondre deux catégories de personnes qui viennent en Europe' dit-il. 'Celui qui est responsable des attaques à Paris ne peut pas être mis sur un pied d'égalité avec les réfugiés, les demandeurs d'asile et les déplacés. C'est un criminel, pas un réfugié ou un demandeur d'asile.'

Face à l'afflux de réfugiés, le ministre grec de la politique migratoire, Iannis Mouzalas, rappelle que la plupart des attentats sont conduits par des gens 'nés dans pays occidentaux' et appelle à trouver un juste équilibre ente la sécurité et les droits de l'homme.

Partager cette vidéo :

Publié le 16/11/2015
Publicité

Contenus sponsorisés