Vidéo associée: 

Attentat au Liban: revendication d’un groupe lié à Al-Qaïda

Corps: 

Un double attentat a semé la mort ce matin près de l’ambassade d’Iran à Beyrouth au Liban. Une vingtaine de personnes sont mortes et plus de 140 autres ont été blessées. Le conseiller culturel de l’ambassade a été tué, d’après le ministre libanais de la Santé.

Les brigades Abdullah Azzam, un groupe lié au réseau islamiste Al-Qaïda, ont revendiqué l’attentat, via le compte Twitter du guide spirituel de l’organisation, le cheikh Sirajeddine Zuraiqat. “C‘était un double martyre mené par deux héros sunnites du Liban”, a-t-il écrit.

La guerre civile en Syrie, pays voisin du Liban. a accentué les tensions entre les sunnites et les chiites, en particulier le Hezbollah, allié de l’Iran, qui s’est engagé à combattre aux côtés de Damas aussi longtemps que nécessaire. Les sunnites, eux, sont en majorité partisans de la rébellion qui veut renverser le régime syrien de Bachar al-Assad.

L’attaque s’est produite peu avant 10H00, heure locale à Bir-Hassan, un quartier résidentiel du sud de Beyrouth à majorité chiite et bastion du Hezbollah. Selon des responsables libanais, les images recueillies par les caméras de surveillance montrent qu’un kamikaze a été l’origine d’une première déflagration devant la façade de l’ambassade vers laquelle il courait. Une voiture piégée a ensuite explosé, deux bâtiments plus loin.

Fin août, un double attentat à la voiture piégée avait tué une quarantaine de personnes et blessé des centaines d’autres à Tripoli, la capitale du nord du pays. C‘était l’attaque la plus meurtrière depuis la fin de la guerre civile au Liban. Les deux explosions avaient eu lieu une semaine après un attentat qui avait fait le 15 août 27 morts dans la banlieue sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah chiite.

Cet attentat du 15 août avait été revendiqué dans un vidéo par un groupuscule totalement inconnu portant un nom à connotation sunnite. Il avait expliqué avoir mené l’attaque en réponse à l’engagement du Hezbollah au côté des troupes du président syrien Bachar al-Assad.

La Syrie,elle, a fermement condamné le double attentat de ce matin d’après la télévision publique syrienne, accusant sans les nommer les pays du Golfe hostiles à Damas d’en être les instigateurs.

Avec AFP et Reuters

Partager cette vidéo :

Publié le 19/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité