Vidéo associée: 

Attaques jihadistes à Ouagadougou : les rescapés témoignent

Corps: 

Le temps du deuil et des soins pour les survivants de l'attaque jihadistes de Ouagadougou. A l'hôpital, les rescapés témoignent de ce qu'ils ont vécu dans la nuit de vendredi à samedi. Selon un dernier bilan, au moins 26 personnes sont mortes et 33 ont été blessées.

Mariette se trouvait au restaurant Le Cappuccino lorsque les terroristes ont mitraillé sur la foule : 'Ils ont commencé à tirer, tirer et tout le monde s'est couché à terre et dès que tu soulevais la tête on t'abattait directement. Il fallait faire semblant d'être morte et on venait même nous toucher les pieds pour voir si quelqu'un était encore vivant ou pas. Si tu bougeais ils te tiraient dessus.... Ma petite soeur à reçu une balle dans le genou, mais ça a traversé. Moi, en tout cas, je n'ai pas reçu de balle.'

Roger, blessé au bras, se trouvait lui aussi au restaurant : 'Ils sont entrés et on s'est tous couchés. Ils tiraient sur les uns et les autres. Peut-être que j'ai eu la chance que ce soit seulement le bras.'

En mémoire des victimes tuées à Ouagadougou, le gouvernement burkinabé a décrété un deuil national de deux jours qui commencera dès dimanche. Les victimes dont l'identité n'a pas encore été communiquée étaient de dix-huit nationalités différentes.

Partager cette vidéo :

Publié le 16/01/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité