Vidéo associée: 

Athènes froisse Bruxelles avec sa loi sur la pauvreté

Corps: 

En adoptant une loi sur la pauvreté à la veille du sommet européen, Athènes s'impose à l'agenda des 28. C'est avec agacement que le président de la commission européenne, Jean-Claude Juncker, a reconnu la gravité de la situation. ' Sur la Grèce, je reste inquiet. Je ne suis pas satisfait des progrès qu'on a pu et su réaliser au cours des derniers jours et je voudrais que les uns et les autres se ressaisissent, ' a-t-il déclaré à Bruxelles lors d'une conférence de presse conjointe avec le premier ministre français, Manuel Valls.

Première loi du gouvernement Tsipras, la loi sur la pauvreté vise à secourir les foyers privés d'électricité et les sans-logis notamment. Avant le vote, le gouvernement grec a dénoncé une tentative de veto par les créanciers européens. Le premier ministre, Alexis Tsipras leur a lancé un avertissement : ' si certains pensent que des élections ne changent rien, qu'elles sont inutiles, si certains rêvent de voir la Grèce faire marche arrière et ignorer son mandat populaire sur les plans de sauvetage, si certains continuent à ne pas respecter leurs rôles institutionnels en Europe, qu'ils réservent leurs menaces aux pays où elles fonctionnent ! '

Alexis Tsipras a demandé une rencontre avec la chancelière allemande, Angela Merkel, le président français, François Hollande, et le président de la BCE, Mario Draghi, en marge du sommet européen. Nul ne sait si cette réunion aura lieu.

Pour notre correspondant à Athènes, Stamatis Giannisis, alors que les pourparlers techniques entre la Grèce et ses créanciers sont dans l'impasse, la réunion de Bruxelles fait figure de tentative de la dernière chance d'Alexis Tsipras pour arracher une solution politique au financement de plus en plus difficile du pays.

Partager cette vidéo :

Publié le 19/03/2015

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

22/08/2017
22/08/2017

Pages