Vidéo associée: 

Asile : la fronde s’organise sur la question des quotas

Corps: 

Avant même d'être présentée, la nouvelle stratégie pour les migrations et l'asile en Europe est déjà très contestée. Annoncée par la Commission pour ce mercredi, elle doit renforcer la lutte contre les passeurs et l'aide aux pays d'origine. Mais la mesure clé, c'est le système de quotas que veut imposer Bruxelles pour que les demandeurs d'asile soient répartis entre les pays européens. Sans surprise, le Royaume-Uni y est opposé.

' Les questions d'asile et d'immigration affectent non seulement notre relation avec l'Europe mais aussi nos relations au sein de l'Europe, et nous ne sommes pas seuls à le penser, assure l'eurodéputé conservateur Thimothy Kirkhope. Il y a un certain nombre d'autres pays qui ont des inquiétudes, des pays importants en Europe. Et je pense que c'est une bonne occasion d'améliorer les choses. '

Le Royaume-Uni espère donc faire barrage avec le soutien de la Hongrie ou encore de la Slovaquie.

L'an dernier, 185 000 demandes d'asile ont été acceptées dans l'Union et 80% l'ont été par six pays : Allemagne, Suède, France, Italie, Royaume-Uni et Pays-Bas.

Pour l'eurodéputée Cecilia Wikstrom, qui connaît bien le dossier, ce projet sera un test pour la cohésion européenne.

' C'est symptomatique du fait que la confiance entre Etats membres est désormais dans une impasse. Nous devons reconstruire la confiance en Europe, la confiance entre les Etats membres et la confiance dans les institutions européennes ', dit-elle.

L'ensemble de la proposition, quotas compris, sera soumise aux 28 lors du sommet européen de la fin juin.

Partager cette vidéo :

Publié le 13/05/2015