Vidéo associée: 

Allemagne : lien entre des réfugiés syriens arrêtés et les attentats de Paris

Corps: 

Trois Syriens, des membres présumés du groupe Etat islamique qui se faisaient passer pour des réfugiés, ont été arrêtés ce mardi dans l'Etat régional de Schleswig-Holstein, le plus au nord de l'Allemagne. Ils ont un lien avec les attentats du 13 novembre 2015 perpétrés à Paris, a révélé à la mi-journée le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière. Le ministre affirme que les suspects ont 'obtenu leurs papiers d'identité auprès des mêmes groupes que les tueurs du 13 novembre'. Selon lui, il s'agirait d'une 'possible cellule dormante'.

Information relayée par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel sur son compte Twitter :
De Maiziere: Spricht vieles dafür, dass die Papiere der Terrorverdächtigen aus der selben Werkstatt kamen, wie die der Attentäter von Paris- SPIEGEL ONLINE (@SPIEGELONLINE) September 13, 2016

L'arrestation n'est pas banale car elle a eu lieu lors d'une vaste opération antiterroriste menée par pas moins de 200 agents de la police criminelle fédérale et d'une unité d'élite dans les villes de Ahrensburg et Reinfeld. Les trois pseudo réfugiés sont des hommes jeunes de 17, 18 et 26 ans. Ils sont soupçonnés, informe le parquet fédéral allemand, d'être des membres actifs du groupe Etat islamique, infiltrés dans le pays depuis novembre dernier en vue de préparer puis de mener des attentats.

La photographie de l'une des maisons où les suspects syriens ont été arrêtés :
#URGENT #Allemagne Résidence Syriens arrêtés en lien avec attentats #Paris photo AP/Keystonehttps://t.co/fGfjSWFvkspic.twitter.com/YT6kB0jOxm- Joël Chatreau (@JChatreau) September 13, 2016

Le trio, précise le bureau du procureur, est arrivé en Allemagne après avoir traversé la Grèce et la Turquie. Selon les premiers éléments de l'enquête, de faux passeports leur avaient été préparés, ils disposaient d'une grosse somme de dollars en liquide et de téléphones portables avec des lignes 'sécurisées'. Autre information livrée par les enquêteurs allemands, le plus jeune des jihadistes présumés, qui se fait appeler Mahir, a suivi un entraînement pour manier des armes et des explosifs en septembre 2015 à Raqqa, le fief du groupe terroriste Etat islamique situé au centre de la Syrie.

Partager cette vidéo :

Publié le 13/09/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité