Vidéo associée: 

Allemagne : le renseignement en question

Corps: 

Un nouveau scandale d'espionnage frappe l'Allemagne, mais les rôles s'inversent.
Après la mise sur écoute de la chancelière Angela Merkel par le renseignement américain, ce scandale a pris au piège sa propre agence de renseignement. Quels sont les dégâts sur le plan politique? Comment les réparer?
Des questions au programme de ce numéro de The Network.

Les révélations sur les services de renseignement allemand, le BND, qui a espionné l'Europe pour le compte de la NSA, l'agence américaine, ont sucité un tollé dans toute l'Union Européenne.

Les enquêteurs allemands ont examiné des rapports indiquant que le BND avait enfreint la loi en aidant les Etats-Unis à espionner des membres de gouvernement et des entreprises européennes, y compris le groupe Airbus.

A quel point ce scandale peut-il porter préjudice au gouvernement de coalition de la chancelière Angela Merkel? Comment les entreprises et les gouvernements européens peuvent-ils maintenant faire confiance au BND, à la lumière de ce scandale?

Le BND dit avoir restreint ses liens avec la NSA, mais est-ce suffisant? Est-ce que le fait de limiter les contacts pourrait compromettre les enquêtes en matière de terrorisme?

Peut-on tout gérer au niveau européen, ou la question du renseignement relève-t-elle uniquement du domaine national?

Eléments de réponse à suivre dans ce débat.

Dans cette édition, depuis le Parlement européen de Bruxelles, Chris Burns reçoit :

- Elmar Brok, Président de la Commission des affaires étrangères du Parlement européen et membre du parti-chrétien-démocrate d'Angela Merkel

- Jeppe Kofod, vice-président de la Délégation pour les relations avec les États-Unis du Parlement européen et membre du parti socialiste, le SPD

- Klaus Buchner, député européen écologiste, et membre de la commission des affaires étrangères et de la sous-commission 'sécurité et défense'

Partager cette vidéo :

Publié le 14/05/2015
Publicité

Contenus sponsorisés