Vidéo associée: 

Allemagne: jeu d‘équilibriste au congrès du SPD

Corps: 

Convaincre les adhérents plutôt sceptiques du SPD d’accepter une grande coalition avec le parti d’Angela Merkel. C’est la tâche à laquelle s’est attelée le président du parti Sigmar Gabriel ce jeudi au premier jour du congrès des sociaux-démocrates à Leipzig en Allemagne. Alors que les négociations entre le SPD et les conservateurs doivent s’achever à la fin du mois, Sigmar Gabriel a promis que les sociaux démocrates n’accepteraient que “de bons compromis”.
“Le SPD n’a pas été capable de convaincre ses électeurs sur sa compétence clé, à savoir, la justice sociale, a déclaré Gabriel devant quelque 600 délégués du parti. Et c’est pourquoi cette coalition, si elle se concrétise et si elle est approuvée par nos membres sera limitée, rationnelle et sobre. Rien de plus, rien de moins”.
Le SPD prévoit de consulter ses 470.000 adhérents par référendum entre le 6 et 12 décembre sur tout accord de coalition. De nombreux militants sont refroidis par la première grande coalition avec Merkel entre 2005 et 2009 qui s‘était soldée par le pire score de l’histoire des sociaux-démocrates aux législatives de 2009.
Sigmar Gabriel a d’ailleurs fait un geste envers l’aile gauche du parti. Il n’a pas exclu une alliance avec le parti de la gauche radicale Die Linke en 2017. Une option qui n’avait jamais été envisagée auparavant.

Avec AFP et Reuters

Partager cette vidéo :

Publié le 14/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité