Vidéo associée: 

Affaire Barcenas : Rajoy botte en touche

Corps: 

Mariano Rajoy ne change pas de ligne de défense. Le Premier ministre espagnol a reconnu s‘être “trompé” en accordant sa confiance à Luis Barcenas, l’ancien trésorier de son parti, mais n’a fourni aucune explication sur son implication personnelle dans l’affaire de corruption qui ébranle son parti :

“Je me suis trompé en donnant ma confiance à une personne inappropriée, oui, j’ai commis l’erreur de croire en un faux innocent mais pas le délit de couvrir un présumé coupable”.

Mariano Rajoy s’est donc contenté de rejeter les responsabilités sur l’ancien trésorier de son parti, Luis Barcenas. Les explications du chef du gouvernement espagnol étaient très attendues, notamment par l’opposition, qui a réclamé sa démission.

Mariano Rajoy :
“C’est étonnant la facilité avec laquelle, en Espagne, surgit chez certains la vocation subite de s‘ériger en juges, et qui, sur des simples soupçons, applaudissent les accusations sans preuves”.

“Vous devez partir”, lui a répondu le chef de l’opposition Alfredo Perez Rubalcaba. Les socialistes menacent de déposer une motion de censure contre le gouvernement de Mariano Rajoy :

“Vous avez menti le 2 mars dernier quand, en parlant de la comptabilité cachée du Parti Populaire, vous avez dit que tout était faux, alors que sur vous pesait une grave accusation, qui est celle d’avoir touché des salaires non déclarés, au noir, quand vous étiez ministre”.

Le nom de Mariano Rajoy est apparu sur une liste révélée en janvier, liste de hauts dirigeants du PP qui auraient reçu de fortes sommes de la part d’entreprises privées en échange de faveurs.

Luis Barcenas , lui, est en prison depuis fin juin, pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, dans le cadre d’une enquête sur une autre affaire de corruption.

Partager cette vidéo :

Publié le 01/08/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité