Vidéo associée: 

Publié le 05/01/2018

A Budapest, un référendum contre le tapage nocturne

Corps: 

En Hongrie, les habitants de Budapest en ont tellement assez du tapage nocturne causé par les centaines de bars, pubs et autres restaurants du centre-ville qu'un référendum sera organisé en février. Alors : pour ou contre la fermeture à minuit de ces lieux de fêtes? Les avis sont partagés.

"Comme touriste, je préfèrerai que ces endroits reste ouverts toute la nuit, explique ce Français rencontré dans la capitale hongroise. Minuit ça me semble tôt. Jusque 2 ou 3 heures du matin, cela me semble raisonnable".

"Il ne faut pas fermer ces établissements, explique une habitante. Moi aussi j'ai été jeune et j'adore toujours sortir. Je vis dans ce quartier et je ne suis pas dérangée. J'adore vivre ici."

Les gérants de pubs et de bars sont aussi vent debout contre la fermeture de leurs établissements à minuit.

Mais Dóra Garai, fondatrice d'une association de quartier, ne partage pas ces points de vue : "Le tourisme low-cost basé sur la quantité de bière absorbée disparaîtra tôt ou tard. En attendant, on doit trouver une solution pour éviter que les habitants ne quittent ces quartiers à cause du bruit."

Budapest a reçu l'an dernier quelque 3,5 millions de visiteurs. C'est presque deux fois plus qu'il y a huit ans. Une clientèle souvent attirée par "l'alcool bon marché" et parfois peu regardante quant au bien-être des riverains.

La plupart des grandes capitales européennes sont également confrontées à ce problème.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet