Vidéo associée: 

Publié le 23/11/2017

A Belgrade, les habitants toujours divisés

Corps: 

A Belgrade, vingt-deux ans après le massacre de Srebrenica et la condamnation de Ratko Mladic les divisions traversent toujours profondément la société serbe.

Un mur à Belgrade. Des autocollants à deux pas de #Srebrenica. Le 22 novembre 2017. Le jour où #Mladic était condamné à perpétuité. #TPIY #AFP pic.twitter.com/W6wBaByjVH- NicolasG (@ngaudich) 22 novembre 2017

Pour les membres de l'ONG Youth Initiative for Human Right (YIHR), qui milite pour la défense des droits de l'Homme dans la région, la condamnation de Mladic va refermer une page de l'histoire serbe.

Anita Mitic, présidente de YIHR : _'Je pense que c'est une bonne chose surtout si vous pensez que c'est un criminel de guerre. qui était accusé de génocide.
L'un des pires cauchemars et la pire date de notre histoire s'est déroulée à Srebrenica.'_

Belgrade Residents See Mladic Verdict As Conspiracy https://t.co/iFgEeyzeiT pic.twitter.com/jfZLO2YmA8- Stanley Martin (@ebookwebmall) 22 novembre 2017

Toute autre ambiance dans cette association qui défend les Serbes qui se sont battus durant la guerre de l'ex-Yougoslavie.

Milica Djurdjevich, présidente de l'ONG Zavetnici : 'Nous disons clairement, depuis assez longtemps, que le Tribunal de la Haye est illégitime et que c'est un tribunal politique qui a condamné des Serbes à 1000 ans de prison alors que de l'autre côté il n'a condamné aucun Croate pour des crimes contre le peuple serbe.'

Borjan Jovanovski, correspondant d'euronews à Belgrade : 'Vingt-deux ans après les Accords de Dayton, le verdict de la Cour de La Haye nous rappelle combien la Serbie demeure complètement divisée quant à son rôle dans la guerre en ex-Yougoslavie. Ce qui reste un handicap dans la perspective de l'adhésion de la Serbie à l'Union européenne.'

Avec Agences

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet