Vidéo associée: 

A Alep, une trêve temporaire décidément fragile

Corps: 

A Alep, la trêve, à nouveau prolongée de deux jours jusqu'à mercredi soir, tente de faire taire les armes. En vain.
Dans la deuxième ville de Syrie, où les combats entre rebelles et forces du régime ont fait près de 300 morts entre le 22 avril et le 5 mai, date d'instauration de la trêve temporaire, des tirs de roquettes attribués aux rebelles sont venus contrarier la reprise des activités.

'C'est la cinquième ou sixième fois que je vois une attaque de roquette, explique Georges, un commerçant. Nous sommes habitués. Cette semaine, ça va mieux, mais la semaine dernière, nous avons été frappés plusieurs fois. Il y a eu plus de 20 bombes artisanales, tout le quartier a été attaqué par des roquettes.'

Cinq civils ont péri depuis la trêve instaurée le cinq mai à Alep.

A Paris, où se tenait une réunion des pays arabes et occidentaux, des 'garanties concrètes' sur le maintien de la trêve et l'accès humanitaire ont été exprimées.

'Notre objectif commun est que cette déclaration puisse être mise en oeuvre, il ne faut pas que ce soit une déclaration de plus, et qu'elle soit respectée par tous, et encore une fois, le plus rapidement possible', a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault.

La Russie et les Etats-Unis, qui co-président le groupe de soutien international à la Syrie (GISS, 17 pays), pilotent le dossier et le contrôle du cessez-le-feu, instauré sous leur impulsion le 27 février.
Lundi, la Russie et les Etats-Unis se sont engagés à 'redoubler d'efforts' pour aboutir à un règlement politique du conflit syrien et étendre le cessez-le-feu.

Pour relancer le processus politique, une réunion du GISS devrait se tenir la semaine prochaine à Vienne.

Avec AFP

Partager cette vidéo :

Publié le 10/05/2016

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité