Vidéo associée: 

68 ans après, la chasse aux nazis continue

Corps: 

“Tard mais pas trop tard” : près de 70 ans après la fin de Seconde guerre mondiale, une vaste campagne d’affichage a été lancée dans les grandes villes allemandes par le centre Simon-Wiesenthal.

Cette ONG cherche à poursuivre en justice des criminels de guerre nazis encore impunis. Elle promet une récompense allant jusqu‘à 25 000 euros pour toute information qui pourrait aboutir sur une condamnation.

“Toute personne qui a travaillé dans un camp de la mort ou toute personne qui faisait partie des Einsatzgruppen, les unités mobiles d’extermination, peut encore être jugé en Allemagne aujourd’hui”, explique Fraim Zuroff, directeur du centre Simon-Wiesenthal de Jérusalem. “Tout ce qui doit être prouvé, c’est une participation avérée pour que la personne soit automatiquement condamnée pour complicité de meurtre” .

En 2011, un ancien garde du camp de Sobibor, John Demjanjuk, a été condamné à cinq ans de prison pour complicité de crime contre l’humanité.

Cet Américain d’origine ukrainienne a été le premier criminel de guerre nazi inculpé en Allemagne uniquement pour le fait d’avoir été surveillant dans un camp d’extermination.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité