Vidéo associée: 

3ème cycle de négociations sur le nucléaire iranien et peut être un accord

Corps: 

Les Iraniens et le Groupe 5 1 se retrouvent à nouveau ce mercredi à Genève. Pour le chef de la diplomatie de Téhéran, il y a “une voix, un chemin constructif si l’Iran est traité sur un pied d‘égalité et si on ne cherche pas à lui imposer un diktat”. Mohammad Javad Zarif s’est montré hier confiant sur une issue positive tout en s’en prenant à Israël qu’il a accusé de vouloir “torpiller” ces discussions et d‘être derrière l’attentat meurtrier de l’ambassade d’Iran à Beyrouth.

“Même si nous réussissons ce sera le début d’un processus très difficile et nous devons toujours faire preuve de prudence dans le traitement de ce sujet, je suis en total accord avec les Américains sur ce point”.

Le chef de la Maison Blanche a lui tempéré les ardeurs. Barack Obama a toutefois demandé à un groupe de sénateurs influents de donner une chance aux pourparlers et de ne pas voter un renforcement des sanctions existantes. “Je ne sais pas si nous serons capables de parvenir à un accord cette semaine ou la semaine prochaine dans cette phase de transition mais toute suspension des sanctions internationales qui figurerait sans un éventuel accord serait limitée”. Ainsi dix milliards de dollars d’avoirs iraniens pourraient être débloqués sur les 100 milliards gelés par Washington.

Autre signe d’optimisme. Le Premier ministre britannique David Cameron a téléphoné hier directement au nouveau président modéré iranien Hassan Rohani. Du jamais vu depuis 11 ans. Les deux dirigeants ont convenu de progrès significatifs et d’une opportunité historique à saisir pour conclure un accord à Genève.

Partager cette vidéo :

Publié le 20/11/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI

Pages

Publicité