Vidéo associée: 

24 heures après la catastrophe, l’Espagne cherche toujours à comprendre

Corps: 

Une vitesse excessive et un conducteur au comportement déroutant… Les Espagnols cherchent toujours à comprendre ce qui a pu se passer, au lendemain d’une catastrophe ferroviaire sans précédent en Espagne depuis près de 70 ans.

Un train à grande vitesse a déraillé mercredi à 20h42, à quelques kilomètres de St Jacques de Compostelle, en Galice, faisant au moins 80 morts.

Sur ces images amateurs, on voit des riverains se précipiter sur les lieux de l’accident, cherchant à venir en aide aux blessés. Certains ont détruit les vitres à coup de masse pour aider les survivants à sortir.

Il y avait plus de 220 passagers à bord de ce train en provenance de Madrid, sans compter le personnel.

Plus de 140 personnes ont été blessées, certaines sont dans un état critique, le bilan pourrait donc encore s’alourdir.

D’après les déclarations du conducteur – révélées par la presse espagnole – le train roulait à 190 km/h sur une portion en virage limitée à 80 km/h, sans que l’on sache pourquoi le train n’a pas freiné à l’approche de la zone urbaine.

Des passagers ont été projetés sur les voies et un wagon a décollé du sol, il est d’ailleurs passé de l’autre côté du mur, haut de plusieurs mètres, ce qui en dit long sur la violence du choc.

La compagnie ferroviaire espagnole a exclu la thèse d’un problème technique, le train ayant été contrôlé le matin même.

Partager cette vidéo :

Publié le 25/07/2013

Toutes les vidéos

À DÉCOUVRIR AUSSI