Vidéos à la une
Trois Français sont morts dans l'attaque revendiquée par Aqmi à Ouagadougou, au Burkina Faso. Sous le choc, les familles de ces trois hommes, qui travaillent pour la même entreprise, évoquent leur douleur. "Il est venu chez moi avant de partir", se souvient la fille d'Eddie Touati qui se rappelle aussi de son dernier message Facebook. Dans la famille d'Arnaud Cazier, "toute la journée on a attendu" explique sa femme. Elle confie que son mari "ne voulait pas partir".
Publicité