Société
L'avocate de la femme, soupçonnée de radicalisation, a reçu une convocation à une audience hors du délai légal à cause d'un fax défectueux. L'affaire est suivie de près par le ministère de la Justice.
Vidéos A la une
Interview de Frédéric Douchez, Bâtonnier du barreau de Toulouse, sur le vice de forme dans l'affaire du meurtre de Quentin Fisset-Bonfanti.
Publicité