Vidéos à la une
Le Vernet - 24 juillet 2015 - Un hommage a été rendu aux victimes du crash de l'A320, de la compagnie allemande Germanwings. Quatre mois après ce drame qui a fait 150 morts, quelque 200 personnes étaient réunies pour une cérémonie oecuménique au Vernet, devant la stèle à la mémoire des victimes. En plus des familles, les habitants de la région étaient conviés par le maire de la commune. Après cette cérémonie, 149 ballons blanc ont été lâchés dans le ciel. Pour ceux qui ont perdu un être cher, le fait de se retrouver avec d'autres familles aide à surmonter le deuil. "C'était encourageant de se retrouver avec les autres familles, d'être à leurs côtés, de les écouter et de parler avec elles. C'était un échange encourageant", déclare Robert Tansill Oliver, père d'une victime. Venues en car, les familles ont pu se rendre dans le cimetière où ont été inhumés jeudi soir les restes non identifiés des victimes. Selon les enquêteurs, l'avion de la Germanwings a été précipité volontairement au sol par le copilote. Sur les 150 victimes, il y avait 72 Allemands et 50 Espagnols.
Vidéos à la une
Le 24 mars dernier, Andreas Lubitz, le copilote de l'A320 de la Germanwings reliant Barcelone à Düsseldorf, précipitait intentionnellement l'avion contre un relief des Alpes-de-Haute-Provence, entraînant la mort des 150 personnes présentes à bord. Le drame s'est produit entre Digne et Barcelonette. Depuis, les habitants du secteur font preuve de solidarité à l'égard des familles de victimes. Un mois et demi après le drame, le calme revient peu à peu. Une équipe de BFMTV est retournée sur place, au Vernet. C'est l'une des communes les plus proches de la zone du drame.
Vidéos à la une
VERNET - AVRIL 2015 - Plus d'une semaine après le crash de l'avion de la Germanwings, le travail des gendarmes sur zone touche à sa fin. la deuxième boite noire de l'A320 vient tout juste d'être retrouvée ce jeudi. Plus tôt dans la semaine les corps des 150 victimes ont tous été relevés. Quant aux identifications ADN elles suivent leur cours. Désormais seuls une vingtaine de militaires continuent à être mobilisés. Avec une mission bien précise. Une fouille minutieuse qui devrait s'achever d'ici samedi. Après cela, une société civile payée par la Lufthansa, la compagnie mère de Germanwings, procédera à la dépollution du site du crash.
Vidéos à la une
Les recherches se poursuivent sur le site du crash de l'A320 de Germanwings. Les enquêteurs ont commencé à utiliser la nouvelle route, désormais achevée, Elle leur permet d'accéder plus facilement et plus rapidement à la zone de l'accident. La piste facilite le travail de toutes les équipes. Les camions peuvent désormais évacuer les plus grosses pièces de carlingue. Les enquêteurs ont ramené pour le moment plus de " 4 000 pièces ".
Publicité