Vidéos A la une
L'OTAN n'a pas d'autre choix que de renforcer sa défense en Europe de l'Est. C'est la position défendue par l'Allemagne et c'est aussi ce qui doit être décidé ce vendredi à Varsovie lors du sommet des dirigeants de l'alliance atlantique. Devant la chambre des députés à Berlin, Angela Merkel justifie cette décision par l'attitude de la Russie : 'Les agissements de la Russie dans la crise ukrainienne ont profondément ébranlé nos alliés à l'Est, lorsque la prévalence du Droit et l'inviolabilité des frontières sont remis en cause par des mots et des actes, alors la confiance diminue. Et surtout nos alliés de l'Est ont été profondément perturbés par cela. Ils doivent être rassurés à travers l'alliance.' 'Confidence is undermined': #Merkel's strong words today regarding #Russia's actions in #Ukraine #NATOSummit pic.twitter.com/gmtzysDsDJ- Thomas Sparrow (@Thomas_Sparrow) July 7, 2016 #Merkel: #NATO has no plans to end cooperation with Russia https://t.co/mozr2oDDAS pic.twitter.com/iohY3Fm6Yd- Sputnik (@SputnikInt) July 7, 2016 Mais pas question de fâcher Moscou. Berlin affirme que ces mesures sont dissuasives, le pays continuera à dialoguer avec la Russie mais la chancelière estime que les 'nouvelles menaces' aux portes de l'Europe justifient ce renforcement sans précédent des moyens de l'Otan. Et l'Allemagne est appelée à y jouer un rôle important. Elle participera à la formation de quatre bataillons qui seront déployés par rotations à partir de 2017 en Estonie, Lettonie, Lituanie et en Pologne. Quand #Merkel appelle à tendre la main à la #Russie tout en restant ferme sur #OTAN >>> https://t.co/Y9Npu8qJxT pic.twitter.com/1HnnkNksEa- RT France (@RTenfrancais) July 7, 2016
Vidéos A la une
Le ministre de la Défense polonais Antoni Macierewicz a annoncé que 35.000 civils seront formés à partir de septembre pour rejoindre les unités dites 'de défense territoriale', une nouvelle force paramilitaire dans le pays. Ce dernier a ajouté ce vendredi que l'armée polonaise devrait passer de 100.000 à 150.000 soldats dès l'an prochain. Cela vise à répondre à la guerre 'hybride', du type de celle que la Russie a mené en Ukraine, a expliqué le responsable de la mise sur pied de ces forces civiles Chaque voïvodie (département) accueillera une unité de défense territoriale. La priorité est donnée aux régions de l'est de la Pologne, les plus proches de la Russie, considérées comme les plus vulnérables. Le nombre d'adhésions aux groupes paramilitaires a augmenté ces deux dernières années en Pologne mais aussi en Lituanie et en Lettonie. Les paramilitaires de Strzelec participeront la semaine prochaine à un grand exercice militaire organisé en Pologne par l'Otan. La Pologne a obtenu une présence renforcée sur son sol, des forces de l'Otan, qui tiendra en juillet son sommet à Varsovie.
Vidéos A la une
Ils sont descendus au nombre de 3 000 hier dans les rues de Katowice à l'appel de groupes d'extrême droite. Avec leurs bannières anti-islamiques, ils ont voulu protester contre la décision du gouvernement polonais de se joindre à d'autres pays européens pour fournir une assistance financière aux réfugiés et en accueillir 7 000 en 2016 et 2017. A Varsovie, un petit millier de personnes s'est rassemblé sur la fameuse place du Château de la capitale. Mais, au même moment, une campagne contre le racisme et l'intolérance était menée dans plusieurs villes de Pologne. La Première ministre elle-même, Ewa Kopacz, a repeint des graffitis haineux inscrits sur les murs de plusieurs quartiers. Ces slogans racistes se sont multipliés en Pologne en parallèle avec le débat sur l'accueil des réfugiés en Europe. L'opération nettoyage 'stop à la haine' a été bien relayée sur les réseaux sociaux. FOTO: Wspólne malowanie z HejtStop. Zglaszajcie hejty na http://t.co/bqX3HlyOJl #hejtstop pic.twitter.com/QLj76CQkSf- Kancelaria Premiera (PremierRP) 26 Septembre 2015 Wadowice te zamalowane! #hejtstop #zobacznienawisc pic.twitter.com/qQD3CUV3G4- HejtStop.pl (@Hejtstop) 26 Septembre 2015 Avec Agences
Vidéos A la une
Selon la journaliste Esther Lefevre, envoyée spéciale TF1, les trois incendies sont maintenant maîtrisés, même si les pompiers restent attentifs. 10.000 personnes ont été évacués, mais personne n'a été blessée.
Vidéos A la une
En déplacement à Varsovie, le ministre français des Finances et des comptes publics, Michel Sapin, appelle à une approche commune dans les réformes et le budget en Europe.
Vidéos A la une
Tout juste élu président de la Pologne, Andrzej Duda veut donner du sens à l'expression service public et continue de faire le buzz... Comme au lendemain du premier tour, Duda et son équipe de campagne ont distribué du café à une sortie de métro à Varsovie : selfies et signatures d'autographes, une attitude 'jeune' pour un dirigeant de 43 ans qui répond aux questions qu'on lui pose, notamment sur les contrats de travail dit 'poubelles' : 'Ces contrats vont progressivement disparaître et seront remplacés par des contrats de travail classiques, un accord a été signé en ce sens avec le syndicat Solidarnosc et nous allons l'appliquer', dit-il. Succinctes explications : ces contrats temporaires ne relèvent pas du droit du travail, mais du droit civil, ils n'offrent donc pas les mêmes garanties et ce sont les jeunes qui en pâtissent le plus. Réactions à la sortie du métro : 'Je suis très heureuse, c'est mon Président. Avec un Président tel que lui, on a envie de vivre et de travailler dans ce pays'. 'C'est la première fois que je vois un élu remercier ainsi les gens'. 'Ce n'est pas ma tasse de café, à dire vrai, j'ai voté pour Bronislaw Komorowski, mais il s'avère que c'est lui que les gens voulaient, il est comme ça, on devra donc faire avec.' La victoire d'Andrzej Duda devrait être confirmée officiellement ce lundi soir, et pourrait ouvrir la voie au retour de son maître à penser Jaroslaw Kaczynski, chef du parti conservateur, populiste, eurosceptique et xénophobe Droit et Justice (PiS). C'est en tout cas un carton jaune pour le parti Plate-forme civique (PO) à quelques mois des législatives.
Vidéos A la une
70 ans après, une cérémonie émouvante s'est tenue vendredi dans la capitale polonaise en mémoire de ceux qui se sont battus pour la liberté contre les forces de l'ombre. L'insurrection de Varsovie souvent confondue avec celle du Ghetto juif en 1943, avait éclaté le 1er août 1944. 50.000 insurgés, essentiellement de jeunes scouts, soldats de la Résistance dépendants du gouvernement polonais en exil à Londres, avaient alors pris les armes contre les occupants nazis. Près de 200.000 civils ont été tués en 63 jours de combats et la ville a été transformée en un amas de décombres. Adolf Hitler avait ensuite donné l'ordre de raser la quasi-totalité de ce qu'il en restait.
Vidéos A la une
Une conversation enregistrée dans un restaurant il y a un an et révélée aujourd'hui par le journal Wprost révèle que le ministre de l'Intérieur et le gouverneur de la Banque centrale polonaise se seraient entendus pour éliminer de la scène politique le ministre des Finances de l'époque, qui a quitté son poste depuis. Des manoeuvres souterraines que dénonce aujourd'hui le Premier ministre Donald Tusk : 'Dans le cas présent, nous parlons d'une tentative de coup d'Etat, ou d'une tentative de renverser le gouvernement par des moyens illégaux. Je ne prendra pas de décision politique avec le matériel dont je dispose pour l'instant. Je veux d'abord clarifier cette affaire et maintenir la stabilité de l'Etat'. L'opposition a saisi l'occasion pour demander la démission du gouvernement, faute de quoi une motion de censure serait déposée. Certains suggèrent que l'enregistrement serait l'oeuvre des services secrets russes, afin de déstabiliser la Pologne sur fond de crise russo-ukrainienne.
Vidéos A la une
Le sommet de Varsovie sur le climat se prolongeait tôt samedi matin, mais on semble très loin d’un accord. Les discussions bloquent en particulier sur la question des aides aux pays en...
Vidéos A la une
Une minute de silence en hommage aux victimes du typhon Haiyan à la conférence des Nations Unies pour le climat. Il y a eu un autre moment émouvant, quand le commissaire au climat philippin a pris...
Vidéos A la une
Une minute de silence en hommage aux victimes du typhon Haiyan à la conférence des Nations Unies pour le climat. Il y a eu un autre moment émouvant, quand le commissaire au climat philippin a pris...
Vidéos A la une
En Pologne, l’extrême-droite a gâché la fête nationale célébrée ce lundi. Des dizaines de milliers de personnes ont traversé le centre de Varsovie à l’occasion de la fête de...
Vidéos A la une
Harold Hyman, spécialiste de géopolitique, revient ce samedi sur l'Archipel des typhons, au Sud-Est de l'Asie. Ce vendredi, Haiyan, qui est considéré comme le plus violent typhon du monde de...
Vidéos A la une
Hanna Gronkiewicz-Waltz a survécu hier à un référendum pour la révoquer. Le scrutin a été invalidé n’ayant réuni que 27% de participation alors que le seuil de validité était de 29%. Une...
Vidéos A la une
Plusieurs centaines de personnes ont été évacuées ce mardi, des hôpitaux et des sièges de parquets, dans plusieurs villes de Pologne, à la suite de ces alertes à la bombe. Les messages e-mail auraient été envoyés par un groupe s’appelant “Anonymo” et utilisant des serveurs situés à l‘étranger.
Publicité