Vidéos à la une
Toute cette étendue urbaine est la réalité pour deux Européens sur trois aujourd'hui. Cette semaine, nous sommes à Valence, en Espagne pour voir comment, en se connectant à ces centres économiques urbains pourvoyeurs d'emplois et d'opportunités, nous devons aussi faire face à des difficultés de logement, de transport, sans oublier la pollution. Il s'agit de mettre sous pression ces villes, gigantesques, grandes ou petites pour qu'elles imaginent comment devenir intelligentes. https://twitter.com/maithreyi_s/status/832215852858621952 Environ 80 % de l'énergie en Europe est utilisée par les citadins mais nous contribuons en même temps à 85 % du PIB du continent. Alors que la population urbaine mondiale va doubler d'ici à 2050, ça peut être une bonne idée de comprendre ce qu'est une ville intelligente. ------------------------------------ Chaque jour, nous lions des points entre eux pour nous réveiller, pour travailler, socialiser... ou bien dormir. Les villes intelligentes relient également des points entre eux, entre les hommes, la société, l'information et les technologies de la communication. Des connections qui permettent de savoir quand le prochain bus arrive, de contrôler le trafic pour le décongestionner, de trouver votre place de parking. Des capteurs qui allument les feux de circulation, appellent les services d'urgence ou préviennent des niveaux de pollution en temps réel. Les villes intelligentes intègrent tous les éléments de la vie urbaine, en créant une plateforme technologique qui permet aux citoyens, aux commerces et aux gouvernements de communiquer et de travailler ensemble. Jusqu'à récemment, il s'agissait de grandes villes comme Barcelone ou Amsterdam mais des villes plus petites rattrapent leur retard, en pilotant ou en tentant de mettre en oeuvre des stratégies de villes intelligentes. Les principaux pays où se trouvent ces villes intelligentes sont le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie. -------------------------------------- L'Europe a placé le développement urbain au coeur de son programme pour 2020. Avec une part significative de son Fonds de développement régional réservée aux villes intelligentes, en plus d'autres fonds qui peuvent provenir des villes et des gouvernements nationaux. La logique ? Et bien, c'est assez simple. Les villes plus petites après la crise vont avoir plus de difficultés à financer la transformation de leurs infrastructures. Les budgets municipaux ont subi des coupes sombres et les niveaux d'endettement ont tendance à augmenter. Fanny Gauret a voulu savoir comment la ville de Valence est en train de se transformer en ville intelligente. -------------------------------------- Inspiré par l'exemple des grandes villes intelligentes en Europe, Valence a débuté sa transformation en 2012. Je me dirige vers le centre d'innovation urbaine pour découvrir où ils en sont. 'Bonjour Rafael, je suis arrivée. Comment je te rejoins ? " 'Tu peux prendre le bus 5. Regarde sur AppValencia quel est l'arrêt le plus proche.' Les outils comme AppValencia permettent d'accéder à l'information en temps réel sur les bus mais aussi de recevoir des alertes sur la ville ou de payer des factures en ligne. Tout ceci est intégré à la plateforme de management de la ville intelligente fondée sur des indicateurs en temps réel. Une première en Espagne. 'C'est une plateforme horizontale dans le sens où ça intègre toutes les informations générées par tous les services et aussi l'information externe générée par les entreprises et les citoyens, explique Rafael Monterde-Diaz, président du centre d'innovation urbaine Las Naves à Valence. Le secteur privé peut développer des applications, des solutions dont la ville peut bénéficier, mais c'est aussi un modèle viable de business qui leur permet de générer de la profitabilité.' Valence a prévu un budget de 1,14 milliard d'euros pour sa transformation entre 2014 et 2020. 568 millions d'euros seront fournis par le Fonds d'investissements structurel européen. Le centre de contrôle et de gestion du trafic montre comment cette transformation va aider les habitants de Valence. 'En fait, nous avons un contrôle en temps réel de ce qu'il se passe sur les principales avenues de la ville, poursuit Rafael Monterde-Diaz. Les feux de circulation, nous pouvons en changer la fréquence pour créer des voies d'urgence par exemple ou éviter des embouteillages.' Le système réduit la pollution et peut permettre de réduire les coûts de services comme l'eau et l'électricité. Il a pu bénéficier d'une rallonge avec 6 millions d'euros en plus de la part du gouvernement espagnol et de l'Union européenne et a attiré des entreprises comme Telefonica. 'Dans le business, nous nous sommes occupés de l'IoT, les objets connectés, et notamment des villes intelligentes, explique Kim Faura, manager régional de Telefonica Espagne. Nous avons en notre possession un capteur qui nous donne beaucoup d'informations. On dit que d'ici 2020, il y aura plus de 50 milliards d'objets connectés.' 'Notre stratégie de ville intelligente nous a permis d'en savoir beaucoup sur nos ressources : les places de parking, les feux de circulation, les bennes à ordures, poursuit Rafale Monterde-Diaz. Elles sont localisées, mais maintenant nous avons besoin que ces objets nous parlent et que par Internet, ils nous informent et nous permettent un management plus efficace.' Il appartient donc à Valence de communiquer et d'interagir avec les citoyens, les universités et les entreprises afin de développer pleinement sa stratégie.' -------------------------------------- Maithreyi Seetharaman, Euronews : 'Comme Fanny l'a montré, une stratégie cohérente et une mise en confiance des citoyens sont des impératifs pour le succès d'une ville intelligente. Dans une région comme celle de Valence, ce travail revient à Ximo Puig. Il est le président du gouvernement de Valence.' Twitter: @ximopuig 'Comment construisez-vous la confiance pour une vision intelligente de Valence et quelle est cette vision ?' Ximo Puig : 'Nous héritons d'une situation très difficile de méfiance dans le secteur public, en raison de problèmes venant du passé. C'est encore difficile mais progressivement, le processus se consolide et petit à petit il y a plus de citoyens, plus d'entreprises qui ont confiance dans ce système d'innovation qui nous concerne tous et qui est conduit à la fois par le secteur public et par le privé.' Euronews : 'Quelle est la situation de l'économie à Valence et comment allez-vous utiliser la technologie pour construire des lignes de force et limiter les faiblesses ?' Ximo Puig : 'L'économie de Valence a cru de 3, 9 % l'an dernier. Les entreprises et les travailleurs relèvent de gros défis. Nous avons un problème d'adaptation de notre éducation à de nouvelles entreprises et c'est un élément fondamental. Nous avons aussi un problème lié aux langues, aux compétences linguistiques. Nous avons un problème avec tout ce qui est lié à la prise en compte de l'éducation dans une société qui innove. Par exemple, la communauté de Valence sera la première communauté de toute l'Espagne à être connectée par la bande passante. C'est un élément fondamental pour réaliser cette inclusion massive de tous les citoyens, de toutes les familles, de toutes les entreprises dans une société de l'information qui soit une réalité.' Euronews : 'Est-ce que cela a été difficile pour vous de lever les fonds sur les marchés ? Avez-vous été amenés à vous tourner vers des organismes de financement ? Et est-ce que vous croyez que, d'une certaine manière ça créé un précédent pour d'autres villes qui tentent la même stratégie en Europe ?' Ximo Puig : 'Nous devons combiner les financements. Des fonds privés comme celui des banques, des entreprises et il y a aussi le secteur non marchand. Il y a diverses possibilités de capitalisation par le secteur privé mais bien sûr nous avons aussi besoin des fonds européens et de nos propres fonds. C'est un processus. Nous rencontrons les mêmes problèmes que les autres régions européennes. Il est évident qu'il y a des régions plus avancées que d'autres. En fin de compte, il s'agit pour l'Europe d'avoir un projet en faveur de toutes les régions européennes qui ont à faire face à ce défi fondamental qu'est la société de l'information, la société de la communication.'
Vidéos à la une
En Espagne, à Valence, une fois par an a lieu la fête Las Fallas. On y voit des personnages géants qui représentent des personnalités -...
Vidéos à la une
Une silhouette féminine sur les feux des passages piétons. C'est la nouveauté introduite par la ville espagnole de Valence dans une vingtaine de rues, à la veille de la Journée de la femme. D'un côté de la rue la silhouette féminine, de l'autre le traditionnel petit bonhomme vert. La municipalité entend ainsi mettre en lumière son souci de la parité. D'autres villes, plus petites, comme Lugo et La Corogne, l'avaient précédée. Mais Valence est la première grande ville à franchir le pas. Valencia instala semáforos paritarios https://t.co/BwhJJKNjXq pic.twitter.com/gJCBs4np32- cope.es (@cope_es) March 7, 2016
Vidéos à la une
Près d'un millier de pompiers manifestaient ce matin dans les rues de Valence. Venus de toute la France, ils protestent contre un plan de réorientation du département, qui prévoit notamment des fermetures de casernes et des suppressions de postes. Dix-neuf centres de secours pourraient ainsi disparaître dans la Drôme.
Vidéos à la une
Le Musée de Demain à Rio de Janeiro est la dernière création de l'architecte controversé Santiago Calatrava. Il a été poursuivi à...
Vidéos à la une
Le Musée de Demain à Rio de Janeiro est la dernière création de l'architecte controversé Santiago Calatrava. Il a été poursuivi à...
Société
L’homme qui a foncé avec sa voiture sur des militaires devant une mosquée dans la Drôme a livré plusieurs explications sur son geste, dont l’une pour le moins farfelue.
Vidéos à la une
Devant le juge d'instruction, il a affirmé ne pas avoir prémédité son acte. Le jeune homme qui a foncé avec sa voiture vendredi sur quatre soldats en faction devant la mosquée de Valence a été mis en examen ce dimanche pour tentatives d'homicide sur personnes dépositaires de l'autorité publique.
Vidéos à la une
Après l'attaque des militaires devant la mosquée de Valence le 1er janvier, l'enquête continue. Pour l'instant, aucune charge de terrorisme n'a été retenue contre l'assaillant, dont l'identité reste toujours floue. Selon Frédéric Loiseau, secrétaire général de la préfecture de la Drôme, "il peut s'agir d'un déséquilibré, comme il peut s'agir d'un projet beaucoup plus élaboré".
Vidéos à la une
La garde à vue d'un homme qui a foncé en voiture à deux reprises sur des militaires postés devant la grande mosquée de Valence s'achèvera ce dimanche à 15h. Une information judiciaire pour tentative d'homicide volontaire sera ouverte par le parquet de Valence. Le procureur de la République a précisé que si jamais la préméditation était prouvée, il requalifierait ces faits en tentative d'assassinat. Les précisions de notre envoyé spécial, Julien Roux.
Vidéos à la une
Vendredi après-midi, un homme a foncé en voiture à deux reprises sur des militaires postés devant la grande mosquée de Valence, dans la Drôme, contraignant l'un d'eux à tirer, le blessant grièvement. Dans la banlieue de Lyon, le domicile du suspect a été perquisitionné. Quelques sites jihadistes semblent avoir été consultés sur son ordinateur. Mais l'homme, âgé de 29 ans et père de trois enfants, est inconnu des services de police. Son audition a commencé ce samedi soir.
Vidéos à la une
La personnalité de l'assaillant reste mystérieuse. L'homme est un Tunisien de 29 ans qui a agi seul. L'imam de Valence dit qu'il ne fait pas partie des fidèles de la mosquée. Il n'avait pas de fiche S. Les perquisitions opérées à son domicile à Bron, dans la banlieue de Bron, n'ont rien donné. Le véhicule qui a servi à l'assaut était celui de sa femme. Le parquet antiterroriste n'a pas été saisi de l'affaire.
Vidéos à la une
", a déclaré Alex Perrin, procureur de la République de Valence. Ses motivations ne sont pas claires.Un homme a foncé vendredi sur un militaire posté devant la grande mosquée de Valence. Le militaire, membre d'une patrouille de quatre hommes en faction devant le bâtiment, a été contraint de tirer, blessant grièvement le conducteur du véhicule. L'homme est actuellement à l'hôpital sous le régime de la garde à vue.
Vidéos à la une
Un homme a foncé vendredi sur un militaire posté devant la grande mosquée de Valence. Le militaire, membre d'une patrouille de quatre hommes en faction devant le bâtiment, a été contraint de tirer, blessant grièvement le conducteur du véhicule. L'homme est actuellement à l'hôpital sous le régime de la garde à vue. "La piste terroriste a été écartée", selon le procureur de la République de Valence. Ses motivations ne sont pas claires.
Vidéos à la une
L'homme qui a foncé avec sa voiture sur des militaires postés devant la grande mosquée de la ville, est en garde à vue à l'hôpital. Il est âgé de 29 ans, est originaire de la banlieue de Lyon. Devant la mosquée, les habitants et les fidèles sont encore choqués. Les enquêteurs travaillent sur les motifs du suspect. Le ministre de la Défense a rendu hommage au soldat blessé.
Vidéos à la une
"Il s'agit d'un tunisien de 29 ans qui a agi seul, on sait également qu'il n'avait pas de fiche S, et que les perquisitions n'ont rien donné", a déclaré notre envoyé spécial Julien Roux, ce samedi. Un homme a foncé vendredi sur un militaire posté devant la grande mosquée de Valence. Le militaire, membre d'une patrouille de quatre hommes en faction devant le bâtiment, a été contraint de tirer, blessant grièvement le conducteur du véhicule. L'homme est actuellement à l'hôpital sous le régime de la garde à vue. Le parquet anti-terroriste n'a pas été saisi.
Vidéos à la une
"Il y a eu une agression manifeste contre des militaires qui étaient engagés dans l'opération Sentinelle. Les militaires ont bien réagi. Ils ont fait preuve de maîtrise et de sang-froid', a réagi Jean-Yves Le Drian, commentant l'agression contre des militaires à Valence. Le ministre de la Défense a souhaité rendre hommage au militaire blessé, saluant son "sang-froid".
Société
Un homme a foncé en voiture sur des militaires vendredi après-midi à Valence. Le point sur l'enquête. 
Vidéos à la une
Une voiture a foncé vendredi après-midi sur quatre militaires français en faction devant une mosquée de Valence, dans la Drôme. Quelques heures après les faits, l'homme est toujours à l'hôpital. Les enquêteurs n'ont pas pu l'entendre. Aucune arme, aucun document n'ont été découverts à bord du véhicule. L'assaillant est "a priori" inconnu des services de police. Les précisions de notre envoyé spécial, Christophe Buisine.
Vidéos à la une
Une voiture a foncé vendredi après-midi sur quatre militaires français en faction devant une mosquée de Valence, dans la Drôme. Le véhicule est revenu à la charge à deux reprises. Les militaires ont ouvert le feu au deuxième assaut, blessant grièvement l'assaillant. Son pronostic vital n'est pas engagé. Un militaire a été touché à la jambe. Les ministres de la Défense et de l'Intérieur ont apporté leur soutien aux hommes visés.
Vidéos à la une
Un homme a foncé en voiture sur quatre militaires de l'opération Sentinelle postés devant la grande mosquée de Valence, dans la Drôme, ce vendredi, contraignant ceux-ci à riposter en tirant à deux reprises, le blessant grièvement. "Tout le monde est surpris et choqué, il n'y a pas, habituellement, un climat de tension", a réagi le maire Les Républicains de Valence, Nicolas Daragon, sur BFMTV.
Vidéos à la une
Une voiture a foncé vendredi après-midi sur quatre militaires français en faction devant une mosquée de Valence, dans la Drôme. Découvrez les images amateur.
Vidéos à la une
Un homme a foncé vendredi après-midi en voiture sur un militaire posté devant la grande mosquée de Valence (Drôme), contraignant ce dernier à tirer à deux reprises, le blessant grièvement. Joint par téléphone, le maire de la ville, Nicolas Daragon, revient sur les faits et décrit l'avancement de l'enquête. L'identité du conducteur n'est "à cette heure-ci, pas précisément déterminée", dit-il notamment.
Vidéos à la une
Des militaires du dispositif Sentinelle ont ouvert le feu, ce vendredi, près de la mosquée de Valence. Le conducteur est gravement blessé, un militaire a été légèrement blessé.
Vidéos Insolite
Tenu en échec à Mestalla face au FC Valence (1-1), le FC Barcelone voit l'Atlético Madrid et le Real Madrid recoller au classement de la Liga. L'entraîneur des Blaugrana a expliqué les raisons de ce match nul en conférence de presse.
Vidéos à la une
La ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, a annoncé lundi qu'elle autorisait les maires à demander une limitation de vitesse plus forte sur les portions d'autoroutes qui traversent leur commune. La vitesse de l'autoroute A7 qui passe par Valence pourrait ainsi passer de 110 à 90 kilomètres-heure.
Vidéos à la une
Nicolas Daragon, maire LR de Valence, a demandé à ce que l'autoroute A7, qui traverse sa commune, soit limitée en permanence à 90 km/h au lieu de 110. Le but, réduire sur une portion de 7 km la pollution émise par les véhicules. Une initiative saluée par la ministre de l'Écologie et par les habitants.
Vidéos à la une
Plusieurs élus souhaitent abaisser la vitesse à 90 km/h sur leurs autoroutes urbaines pour lutter contre la pollution. Une initiative à laquelle Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, se dit favorable. Illustration à Valence dans la Drome, où le maire parle de mesure de santé publique.
Vidéos à la une
A la mi-journée, le trafic était fortement perturbé dans le Rhône-Alpes en ce samedi de départ en vacances comme l'a constaté l'envoyé spécial de TF1 Christophe Buisine près de Valence.
Vidéos à la une
Le procès d'un agriculteur de 37 ans accusé d'avoir abattu avec un fusil à pompe un homme surpris dans sa truffière, quelques jours avant Noël 2010, sur fond de "guerre des diamants noirs", a débuté mardi devant les assises à Valence dans la Drôme.

Pages

Publicité