Vidéos à la une
En raison du mauvais printemps, pluvieux et froid dans le nord de la France, les vaches ont été privées de sortie plus longtemps que prévu, ce qui a directement impacté sur leur moral. Conséquences: du travail supplémentaire pour les éleveurs, qui ont passé 3 à 4 heures de plus par jour auprès des bêtes, et qui ont également dû s'organiser différemment pour pallier la baisse de la production laitière.
Vidéos à la une
Le Salon de l'Agriculture se termine dimanche, porte de Versailles. Travail, horaires, foule, spots, bruit et chaleur, cet événement est épuisant, aussi bien pour les éleveurs que pour les animaux, qui montrent des signes de fatigue à l'approche de la fermeture de cette édition 2016.
Vidéos à la une
Aux Pays-Bas, on peut câliner des vaches ! C'est bon pour le moral des câlineurs mais aussi des vaches. Il y a néanmoins quelques règles à...
Vidéos à la une
Les producteurs de lait ont arraché vendredi une hausse des prix du lait déjà décriée car elle ne concerne qu'une partie des produits laitiers, à l'issue de trois heures de discussion au ministère de l'Agriculture. Il a été convenu que le lait ne pourra leur être payé moins de 340 euros les 1.000 litres, soit une augmentation de 4 centimes par litre par rapport au niveau actuel. Les syndicats minoritaires accueillent fraîchement l'accord négocié sous l'égide de la puissante FNSEA. Un producteur de lait nous ouvre les portes de son exploitation.
Société
Jeudi dernier, des hélicoptères de l'armée suisse sont venus pomper de l'eau dans le lac des Rousses (Jura), sans l'accord des autorités françaises. 
Vidéos à la une
Le collectif Restons fermes a manifesté à Tours pour protester contre le projet d'extension de la ferme de La Tardivière.
International
Un étudiant kényan propose à Barack Obama 50 vaches, 70 moutons et 30 chèvres en échange de la main de sa fille, Malia. 
Vidéos à la une
En 2014, la consommation du lait a chuté de 3% en France.. De quoi inquiéter sérieusement les producteurs laitiers en régions. Dans quelques semaines, un nouveau logo 100% Made In France devrait voir le jour sur les briques de lait. Un moyen, peut-être, de regagner la confiance des Français et de relancer la consommation.
Vidéos Insolite
Derek offre un cadeau de Noël à ses vaches: il s'assoit au milieu d'un champ et joue Jingle Bells. En entendant la chanson, les vaches s'attroupent à côté du fermier!
Insolite
Incroyables mais vrais ! Planet.fr revient sur les faits insolites qui ont marqué cette semaine.
Vidéos à la une
Austère, l'examen des textes en commission ? Pas toujours. Parmi les 2 383 amendements au projet de loi sur la transition énergétique, examinés au pas de charge entre le 24 et le 27 septembre, l'un deux a provoqué l'hilarité des députés et de la ministre de l'écologie Ségolène Royal. Défendu par le député PRG Joël Giraud, il avait pour but d'exempter les producteurs de méthane entérique de la nouvelle réglementation sur les gaz à effet de serre. Le méthane entérique étant le nom savant donné.... aux pets et rots de vaches et autres ruminants. L'examen de l'amendement 1 977 commence dans une ambiance gauloise. Des 'Ah, très important !' commencent à fuser dans les travées. Joël Giraud expose tant bien que mal son amendement, avant d'oser une première blague : 'Martial Saddier ne sent pas bien mon amendement !' Le député PRG conclut poétiquement son intervention : 'Toute la filière attend que l'on éclaircisse l'atmosphère sur ce sujet.' Autant de gaz que 15 millions de voitures 'Le sujet inquiète le secteur de l'élevage et du pastoralisme', rebondit avec sérieux le président de la Commission des affaires économiques, François Brottes. Le site Sciences et Avenir nous apprend en effet que le méthane entérique produit par les ruminants français génère chaque année autant de gaz que 15 millions de voitures. De quoi inciter les défenseurs de l'environnement à demander des comptes aux éleveurs. Le rapporteur socialiste de ce volet du texte, Philippe Plisson, émet d'ailleurs un avis défavorable - et potache - à une exemption pour les producteurs de méthane entérique : 'Quand on commence à exonérer tel ou tel secteur, on ne va pas s'en sortir. En même temps, il ne s'agit pas non plus de mesurer ces émissions avec des appareils, qu'il faudrait installer en l'occurrence. Il faudrait des volontaires !' Dans une belle unanimité, le député UMP Martial Saddier reprend à son compte l'amendement de son collègue PRG. Et finit par s'étrangler de rire. 'Chacun a compris que les propos de M. Saddier n'étaient pas du vent', lance le président Brottes, sous les rires des députés et de la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal. L'amendement est finalement adopté dans une ambiance joyeuse. La discussion du texte peut continuer. Mais Joël Giraud et quelques collaborateurs ricanent encore. 'Il ne s'en remet pas, Joël !', éclate de rire Ségolène Royal. Jean-Baptiste Daoulas
Vidéos Insolite
Quelques airs de jazz dans les pâturages normands, le public semble apprécier ce petit concert improvisé.
Vidéos Insolite
Un troupeau de vache accoure pour voir un boxer chiot.
Publicité