Vidéos A la une
La grève des urgentistes n'aura duré que 24 heures. L'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a annoncé, ce mardi, la levée de son préavis de grève. Une décision consécutive à de nouvelles propositions que la ministre de la Santé Marisol Touraine a mises sur la table lundi. Selon les urgentistes, la ministre a fait droit à leur revendication de limiter à 48 heures (conformément au droit européen), au lieu de 60 actuellement, le temps de travail hebdomadaire et rémunérer en heures supplémentaires de la 39e heure à la 48e.
Vidéos A la une
Nicolas Doze s'intéresse aux revendications des médecins et des urgentistes qui entrent en grève ce jour. Les syndicats dénoncent à l'unanimité la réforme santé de Marisol Touraine.
Vidéos A la une
Un automobiliste a foncé dimanche soir à Dijon sur des passants faisant onze blessés dont deux graves. Certains témoins disent l'"avoir entendu crier 'Allahu Akbar' (Dieu est le plus grand en arabe)". Ce lundi matin sur RMC, Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère de l'Intérieur, a fait le point sur cette affaire. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos A la une
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé lundi la conclusion d'un accord avec les médecins urgentistes qui permet selon elle à ces derniers de lever leur préavis de grève. "Je me réjouis de l'issue favorable de ces discussions", a-t-elle déclaré à la sortie du conseil des ministres. "La levée du préavis de grève des urgentistes est évidemment une excellente nouvelle", a-t-elle ajouté.
Vidéos A la une
Ce lundi, les urgentistes entament une semaine de grève. Ils demandent de limiter leur temps de travail et harmoniser leur rémunération. Aujourd'hui, un médecin universitaire touche 200 euros de plus par garde qu'un praticien hospitalier. Ils devraient être rejoints par les généralistes, puis les spécialistes.
Vidéos A la une
La semaine prochaine, les médecins généralistes, les spécialistes et les urgentistes sont appelés à la grève. Une mobilisation qui pourrait faire boule de neige, car à l'hôpital le mécontentement est important. Les anesthésistes-réanimateurs pourraient eux aussi déposer un préavis de grève dans les jours qui viennent. Un tiers des postes sont vacants en France et selon une étude, plus d'un quart de ces médecins sont menacés d'épuisement professionnel. C'est un reportage d'Elvire Berahya-Lazarus, Matthias Tesson, avec Héloïse Paliwoda et Myriam Alm.
Vidéos A la une
Les médecins lancent un cri d'alarme généralisé. Les urgentistes appellent à une grève illimitée à partir du 22 décembre. Leur principale revendication: limiter leur temps de travail à 48 heures par semaine contre 60 heures actuellement. De leur côté, les médecins généralistes se mobilisent également. Ils comptent fermer les cabinets du 23 au 31 décembre. Enfin, les médecins spécialistes se joignent à la mobilisation et pourraient cesser leur activité du 24 au 31 décembre.
Publicité