Vidéos A la une
Laurent Wauquiez a défendu l'un des amendements permettant d'enfermer les personnes suspectées de radicalisation en s'en prenant directement à Manuel Valls, hostile à cette mesure.
Vidéos A la une
Après les incidents de mardi dernier, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dit non au nouveau défilé contre la loi Travail prévu jeudi prochain. Une décision totalement approuvée par Eric Brunet. L'état d'urgence est censé être un dispositif limitatif alors qu'il y a plus de manifestations et de casses que d'habitude, explique-t-il. Avec l'Euro en cours et la fatigue des policiers, il appelle à la responsabilité des syndicats. Pour Laurent Neumann, cette manifestation ne doit pas avoir lieu, toutefois, ce serait une faute politique de l'interdire. Cela fera effectivement passer la CGT pour un martyr. Le gouvernement devrait donc discuter avec les syndicats pour qu'ensemble, chacun décide de lever le pied au nom de l'intérêt général, a-t-il indiqué. - Bourdin Direct, du mardi 21 juin 2016, sur RMC.
Vidéos A la une
A une cinquantaine de km seulement de la capitale espagnole, Madrid, une immense décharge sauvage de pneus subit un incendie, probablement criminel, a estimé le maire de Seseña, la commune sur laquelle elle est à 70% implantée, Carlos Velazquez. Cette décharge sur dix hectares, née dans les années 90, avait été déclarée illégale en 2003. 'On savait bien que ça arriverait, confie un habitant. Cela arrive maintenant mais ça aurait tout aussi bien pu se produire il y a dix ans.' 'Notre ville est littéralement envahie par cette décharge, déplore le maire de la commune de Valdemoro, qui en abrite 30%, Guillermo Gross del Rio. La justice a instruit le dossier, la compagnie qui la gère a même été condamnée.' Les administrations des régions de Madrid et Castille-La Manche, sur lesquelles se trouve la décharge, avaient décidé fin 2015 d'organiser un appel d'offres pour la vider... mais rien n'avait été entrepris. Le site part maintenant en fumée. Des fumées hautement toxiques. L'incendie pourrait mettre des jours à être éteint. Mais il est circonscrit. El incendio de #Seseña visto desde el helicóptero de coordinación de #BomberosCMhttps://t.co/j4zZ2gK2Ty- 112 Comunidad Madrid (@112cmadrid) May 13, 2016
Vidéos A la une
A Fort McMurray au Canada, les évacuations se poursuivent alors que le feu continue de progresser. Vendredi, 2 000 véhicules ont été escortés depuis les bases de vie des compagnies pétrolières au nord de la ville ou ces habitants s'étaient, dans un premier temps, réfugiés en direction du Sud. Ce convoi a même du s'arrêter, bloqué par la progression du feu. 'Notre gouvernement a répondu à toutes les demandes d'aide de la part du gouvernement de l'Alberta, y compris les moyens aériens et 7 000 lits pour les personnes évacuées dans les abris d'urgence, 13 000 autres doivent être livrés. Nous continuons à surveiller la situation de près avec les fortes températures et les vents changeants, et nous recommandons toujours la prudence à tous les évacués', a déclaré le Premier ministre canadien Justin Trudeau. J'irai à Fort Mac dès que possible. Pour l'instant, laissons travailler les premiers intervenants et les responsables, avec notre soutien.- Justin Trudeau (@JustinTrudeau) 6 mai 2016 Les habitants évacués vendredi par le convoi qui a traversé la ville ont pu constater à quel point certains quartiers sont dévastés. Beaucoup de maisons sont construites en bois dans la région. Plus de 100 000 hectares ont été ravagés par les flammes.
Vidéos A la une
L'incendie de la ville canadienne de Fort McMurray est toujours hors de contrôle et les évacuations se poursuivent face à des flammes qui atteignent jusqu'à 40 mètres de hauteur. Fort McMurray se trouve au coeur de la région pétrolière du Canada et les feux ont fait plonger d'un tiers la production de brut du pays. Des quartiers entiers ont disparu et les personnes évacuées dorment souvent dans leurs véhicules au bord de la route. 'C'est très stressant de ne pas savoir ce qui a brulé et ce qui ne l'est pas, ou quand nous pourrons rentrer' confie Donna Goallamot, une dame qui a abandonné sa maison et attend, assise à côté de sa voiture. 'Et là, on est assis là à regarder les flammes, c'est assez effrayant.' Devant les flammes, les autorités ont procédé à l'évacuation de trois autres municipalités dans la nuit de mercredi à jeudi. Au total, cent mille personnes ont été évacuées et l'état d'urgence a été décrété sur l'ensemble de la province de l'Alberta. Les fortes chaleurs et les vents du nord-ouest, qui soufflent jusqu'à 40 km, attisent les feux depuis 48 heures et les pompiers espèrent de la pluie en fin de semaine.
Vidéos A la une
Le gouvernement va proposer une prolongation de l'état d'urgence 'pour deux mois supplémentaires à partir de la fin du mois de mai', pour couvrir la durée de l'Euro de football, qui se déroulera en France du 10 juin au 10 juillet, a annoncé mercredi Manuel Valls. "Nous proposerons de prolonger" l'état d'urgence de deux mois, annonce Valls https://t.co/vbf4pjgVqX pic.twitter.com/KVpJV7nf52- Libération (@libe) April 20, 2016 Le gouvernement veut prolonger l'état d'urgence de 2 mois, pendant #EURO2016 (manuelvalls sur franceinfo) #AFP https://t.co/tzzeluR4XG- Andrea Graells (@AndreaGraells) April 20, 2016 Le Premier ministre a précisé sur France Info qu'une communication en ce sens serait présentée dans la matinée en Conseil des ministres par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Un texte sera ensuite transmis au Conseil d'Etat puis au Parlement, à qui il revient de voter la prolongation de l'état d'urgence, déclenché après les attentats du 13 novembre et déjà prorogé jusqu'au 26 mai. Un plan pour mieux réagir en cas d'attentat https://t.co/q4oGb6cQ4k pic.twitter.com/BIRE9HAw4N- Libération (@libe) April 19, 2016 avec AFP
Vidéos A la une
Un accident impliquant deux rames de métro entraîne l'évacuation de dizaines de passagers à Londres : c'est le scénario auquel se sont soumis les services d'urgence dans la capitale britannique pour être mieux préparés à cette éventualité.
Vidéos A la une
Des manifestants opposés à la prolongation de l'état d'urgence ont manifesté samedi dans 70 villes de France. Ils étaient au moins 5 000 à Paris, mais parfois seulement quelques dizaines dans d'autres villes. Une nouvelle prolongation jusqu'à fin mai de l'état d'urgence mis en place après les attentats du 13 novembre sera présentée mercredi en Conseil des ministres. 'Je pense que c'est plus que dangereux la prolongation de l'état d'urgence, ça a déjà servi pendant la COP21 à enfermer des manifestants qui n'avaient rien à voir avec le terrorisme, donc si on le prolonge, je sais pas à quoi ça va leur servir de plus, mais en tout cas, ça n'empêchera pas le terrorisme', assure une manifestante. Selon un récent sondage de l'institut Ifop, près de 80 % des Français sont favorables à la prolongation de l'état d'urgence. En tête de cortège à Paris, le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon. 'Non seulement le terrorisme ne justifie pas l'état d'urgence, mais c'est l'inverse. C'est précisément parce qu'il y a des terroristes, que la réplique doit être une démocratie plus vivante que jamais', affirme-t-il. Le Premier ministre a récemment déclaré que l'état d'urgence sera maintenu jusqu'à l'élimination de Daech. Les manifestants s'opposent aussi au projet de réviser la constitution, afin de pouvoir déchoir les terroristes bi-nationaux de leur nationalité française. 'Française en conditionnelle' | Photo prise lors de la manifestation contre #étatdurgence & #decheancedenationalite pic.twitter.com/Q9U91DnLCC- Sihame Assbague (@s_assbague) 30 Janvier 2016
Vidéos A la une
'Des inondations sans précédents' : c'est en ces termes que le Premier ministre britannique David Cameron a décrit ce dimanche la situation dans le nord de l'Angleterre. 1/2 I've just chaired a COBRA meeting on the unprecedented flooding. Huge thanks to the emergency services and military for doing so much.- David Cameron (@David_Cameron) 27 Décembre 2015 Les comtés du Yorkshire et du Lancashire sont les plus touchés. David Cameron a pu s'en rendre compte de visu, le chef du gouvernement s'est rendu sur place comme il s'y était engagé. Et il a promis que des troupes supplémentaires allaient être déployées pour venir en aide aux sinistrés. Il s'est également engagé à revoir les dispositifs anti-inondations qui, par endroits, ont été dépassés. 'Ce que nous devons faire, c'est poursuivre nos investissements en matière de lutte contre les inondations. Quand on est face à de telles situations, il faut évaluer ce qui a été fait et ce qui est prévu de faire, et se demander si c'est suffisant.' David Cameron, Premier ministre britannique Des milliers de foyers sont privés d'électricité. Des centaines de personnes ont dû être évacuées. Severe floods hit the North of England, in pictures https://t.co/xFTvAH6LvU #yorkfloods pic.twitter.com/JsyX4a6EiC- The Telegraph (@Telegraph) 27 Décembre 2015 Ces inondations sont la conséquences des fortes pluies de ces derniers jours. Le sol est gorgé d'eau, d'autant plus que la région a déjà été affectée par des inondations au début du mois.
Vidéos A la une
Alerte maximum aux inondations dans le nord de l'Angleterre. Suite aux pluies torrentielles qui se sont abattes sur le pays ces derniers jours, la plupart des cours d'eau sont sortis de leur lit inondant tout sur leur passage. Plusieurs centaines d'habitants du comté de Lancashire dans le nord-ouest du pays ont dû être évacués et 10.000 foyers ont été privés d'électricité. Sur place, une unité de l'armée a été déployée pour venir en aide aux résidents. 'Nous ne savons pas encore si la situation va empirer', explique le Lieutenant colonel Hamish Cormack du régiment de Lancashire. 'Ce qu'on sait c'est que le niveau des eaux continue à monter et que nous allons devoir patienter. Mais nous nous préparons au pire.' Au total près de 300 alertes ont été lancées par les services météorologiques. Par tous les moyens les habitants tentent de sauver ce qui peut encore l'être comme dans le village de Ribchester, à une soixantaine de kilomètres au nord de Manchester. 'On a contruit trois murs provisoires, raconte Eric Brotherton, un habitant de la commune, mais ils viennent de lâcher. Maintenant on s'est mis en hauteur avec nos familles, nos voisins. Qu'est-ce qu'on peut faire d'autre ? On fait ce qu'on peut.' Le retour à la normal n'est pas pour demain. Il pourrait même tomber dimanche l'équivalent d'un mois de précipitations, a prévenu samedi le secrétaire d'Etat anglais à l'Environnement. Une catastrophe à répétition : début décembre le Nord de l'Angleterre avait déjà été inondé provoquant d'importants dégâts. Le Premier ministre britannique David Cameron a indiqué samedi soir qu'il visiterait lundi les régions les plus affectées.
Vidéos A la une
Réunion d'urgence ce jeudi de la Ligue arabe au Caire. Les pays arabes ont condamné le déploiement militaire turc dans le nord de l'Irak. Début décembre Ankara a dépéché 150 à 300 soldats dans un camp militaire pour y former des combattants et des volontaires dans le cadre de la lutte contre l'Etat Islamique. Une intervention dénoncée par l'Irak devant le conseil de sécurité de l'ONU. 'Nous soutenons la requête de l'Irak et ceci reflète la grande solidarité arabe avec les irakiens, a déclaré le secrétaire général de la ligue arabe. Nabil Elaraby a appelé la Turquie au retrait immédiat de ses forces militaires en Irak et au respect de la frontière internationale reconnue entre les deux pays.' Samedi dernier la Turquie avait déjà fait un pas en arrière en annonçant vouloir retirer ses troupes d'Irak. Le président américain Barak Obama avait clairement demandé à Ankara d'apaiser les tensions avec Bagdad. L'éventualité d'une réponse militaire de l'Irak contre la Turquie reste peu probable à ce stade. Et cela pour au moins deux raisons explique notre correspondant Mohammed Shaikhibrahim. D'abord parce que le pays doit déjà faire face à Daesh sur plusieurs fronts et ensuite parce que le pays reste profondément divisé sur le plan politique. C'est la raison pour laquelle l'Irak a choisi la voie diplomatique pour mettre fin à cette crise.
Vidéos A la une
Le préfet du Nord a réuni les édiles de la région afin de les informer sur la prolongation de l'état d'urgence dans leur commune.
Vidéos A la une
Depuis les attaques du 13 novembre, la Croix Rouge voit le nombre de demandes de stages de formation aux premiers secours augmenter. Une bonne nouvelle, car si un million de Français se forment chaque année, c'est encore insuffisant.
Vidéos A la une
La planète vient de connaître le mois d'octobre le plus chaud de son histoire. A l'approche de la COP 21, les données de la NASA publiées cette semaine montrent les températures les plus élevées jamais enregistrées pour cette période depuis 1880. En cause, les activités humaines, mais aussi le courant marin El Nino, particulièrement fort cette année. 'On a beaucoup de preuves indiquant que le climat est en train de changer', souligne Anny Cazenave, chercheur au sein du LEGOS-CNES, le laboratoire d'études en géophysique et océanographie spatiales. 'Les températures montent, les glaces fondent, l'océan se réchauffe, la mer monte, et ces observations sont absolument sans équivoque. Le futur va vraiment dépendre de ce que nous, les humains, allons décider de faire dans les années qui viennent, et je pense que la réunion à Paris sur le climat, le COP 21, va être un événement absolument crucial'. Un record battu avec des températures supérieures d'un degré à la moyenne habituellement observée pour ce mois de l'année. Une évolution qui semble inexorable, sauf à prendre enfin les décisions pour limiter les émissions de gaz à effet de serre. 'Le principal problème réside dans l'inertie et le lobbying que l'on observe dans l'industrie traditionnelle de l'énergie', note Vladimir Chuprov, responsable du programme énergétique en Russie au sein de Greenpeace. 'Bien sûr, ils ne veulent pas partager les bénéfices générés, et veulent maintenir le statu quo. Evidemment, ni les énergies renouvelables ni les technologies à économie d'énergie n'ont de chance de se faire une place dans un futur proche'. Faute de changement de cap, les phénomènes météorologiques extrêmes devraient s'intensifier. Des pluies diluviennes aux vagues de sécheresse inédites qui devraient durement affecter les ressources agricoles.
Vidéos A la une
Deux jours après les attentats, le président François Hollande annonçait ce que le Parlement a confirmé aujourd'hui, à savoir la prolongation et l'adaptation de l'état d'urgence. 'J'ai décidé que le Parlement serait saisi dès mercredi d'un projet de loi prolongeant l'état d'urgence pour trois mois' a dit le président français devant les deux chambres réunies à Versailles. 'Et adaptant son contenu à l'évolution des technologies et des menaces.' En France, l'état d'urgence est une disposition législative qui date de la guerre d'Algérie. La loi a été votée le 3 avril 1955 et confère aux autorités civiles des pouvoirs de police exceptionnels. Depuis la guerre d'Algérie, l'état d'urgence a été promulgué à quatre reprises et la dernière fois le 8 novembre 2005, pendant les émeutes des banlieues. L'état d'urgence avait alors été maintenu dans vingt cinq départements pendant un mois et demi. La réforme de la loi de 1955 prévoit d'élargir le régime des assignations à résidence à toute personne soupçonnée de constituer une menace à l'ordre public. Par ailleurs les personnes assignées à résidence pourraient se voir interdire le droit de se réunir. L'état d'urgence permet de procéder à des perquisition sans passer par l'autorité judiciaire. La réforme de la loi prévoit de protéger de cette disposition les locaux des magistrats, des journalistes et des parlementaires. Le procureur sera par ailleurs informé de toutes les perquisitions administratives et, durant ce perquisitions, les systèmes informatiques pourront être examinés et copié, une disposition que le législateur n'avait pas prévu en 1955. L'état d'urgence maintient au préfets la possibilité d'instaurer un couvre-feu, d'annuler des spectacless ou de dissoudre des associations pour des raisons de sécurité. Enfin, la réforme de la loi sur l'état d'urgence prévoit de supprimer les dispositions qui permettaient, en théorie, de prendre le contrôle de la presse et de la radio. L'état d'urgence avait alors été maintenu dans vingt-cinq départements pendant un mois et demi. La réforme de la loi de 1955 prévoit d'élargir le régime des assignations à résidence à toute personne soupçonnée de constituer une menace à l'ordre public. Par ailleurs, les personnes assignées à résidence pourraient se voir interdire le droit de se réunir. L'état d'urgence permet de procéder à des perquisitions sans passer par l'autorité judiciaire. La réforme de la loi prévoit de protéger de cette disposition les locaux des magistrats, des journalistes et des parlementaires. Le procureur sera informé de toutes les perquisitions administratives et, durant ces perquisitions, les systèmes informatiques pourront être examinés et copiés, une disposition que le législateur n'avait pas prévue en 1955. L'état d'urgence maintient aux préfets la possibilité d'instaurer un couvre feu, d'annuler des spectacles ou de dissoudre des asociations pour des raisons de sécurité. Enfin, la réforme de la loi sur l'état d'urgence prévoit de supprimer les dispositions qui permettaient, en théorie, de prendre le contrôle de la presse et de la radio.
Vidéos A la une
L'état d'urgence a été décrété dans l'archipel des Maldives pour au moins trente jours. Cette décision intervient deux jours avant un rassemblement du principal parti d'opposition, dont le chef a été emprisonné. Le président Abdulla Yameen affirme que des menaces pèsent sur sa sécurité. Une bombe a notamment été désamorcée près de sa résidence.
Vidéos A la une
Alors qu'elle accueillait ce vendredi son homologue danois, la chancelière allemande a loué le travail intense effectué par les ministres de l'Intérieur de l'Union sur la question des migrants. Et si des décisions doivent être prises au niveau supérieur, Angela Merkel assure alors qu'un sommet extraordinaire sera organisé en urgence. Angela Merkel, chancelière allemande : 'Les chefs d'États et de gouvernements sont prêt à se rencontrer si le travail préliminaire est fait. Et il est nécessaire d'organiser un sommet d'urgence. La Commission travaille actuellement sur de nouvelles suggestions, par exemple liés aux pays d'origines considérés comme sûrs. Des efforts intensifs sont déjà faits au niveau européen sur cette question.' Angela Merkel a ensuite fait le point avec le nouveau président conservateur polonais Andrzej Duda. Comme d'autres États membres européens, l'Allemagne connaît un afflux record de migrants. Berlin s'attend à recevoir quelque 800.000 demandes d'asile, soit quatre fois plus que l'année dernière. Les dirigeants européens ont reconnu cette semaine que l'Union avait échoué face à la tragédie humaine qui se déroule à ses frontières. Parmi les principaux points d'achoppement entre les États membres, les quotas de réfugiés par pays.
Vidéos A la une
Après la Grèce la vague de migrants continue de déferler en Europe. Elle touche désormais l'ex république yougoslave de Macédoine. Laquelle vient de décréter l'état d'urgence. Elle a aussi lancé un appel aux pays voisins pour lui envoyer des wagons pour transporter les migrants vers le nord. Des migrants pour la plupart démunis : 'La situation est très mauvaise ici. Regardez ces gens qui dorment parterre. Personne ne s'occupe de nous. Nous sommes ici depuis hier et on mange et on dort à gauche à droite. Il n'y a rien à manger, pas d'eau. Rien.' 'On est arrivé ici pendant la nuit, raconte un autre. Il a fait très froid pendant la matinée. Les enfants tombent malades.' La Macédoine compte engager les forces armées pour aider à gérer cette 'crise' provoquée par la pression accrue sur sa frontière sud et et par une migration intensifiée sur le corridor balkanique
Vidéos A la une
L'Eurogroupe a donné son feu vert ce vendredi soir au nouveau plan d'aide à la Grèce après une longue réunion des ministres des Finances de la zone euro à Bruxelles. La réunion a débuté quelques heures après l'adoption du plan par le Parlement grec. 'De nouveaux prêts pouvant aller jusqu'à 86 milliards d'euros' seront accordés à la Grèce au cours des trois prochaines années, a indiqué la Commission européenne, Il s'agit du troisième plan d'aide à Athènes depuis 2010. La première tranche, de 26 milliards d'euros devrait être débloquée mercredi prochain, le 19 août. La Grèce attend ce premier versement pour honorer à temps un remboursement de 3,2 milliards d'euros à la Banque centrale européenne, la BCE, le 20 août, et pour rembourser les fournisseurs de l'Etat qui n'ont pas été payés depuis des mois. Avec AFP
Vidéos A la une
Le président tunisien Béji Caïd Essebsi a décrété l'état d'urgence ce samedi pour accroître les pouvoirs de l'armée et de la police face à la menace terroriste. Il aura aussi pour effet de restreindre certains droits comme celui de se rassembler sur la voie publique. Il avait été levé en mars 2014 après avoir sans cesse été renouvelé depuis la fuite du Président Ben Ali en janvier 2011. Cette décision intervient huit jours après la fusillade de l'hôtel Imperial Marhaba à Sousse. Une attaque revendiquée par Etat islamique dans laquelle 38 touristes étrangers ont été tués, des Britanniques pour la plupart. Le tueur a été abattu. 12 de ses complices présumés ont été arrêtés, deux autres suspects sont toujours recherchés. En mars, une autre fusillade revendiquée par Etat islamique avait coûté la vie à 20 touristes étrangers au musée du Bardo. Selon Tunis, les deux tireurs du musée ainsi que celui de Sousse avaient été entraînés en même temps dans des camps djihadistes en Libye.
Vidéos A la une
Mieux vaut ne pas être malade entre 18h30 et 8h30... L'hôpital de Saint-Vallier, dans la Drôme, va fermer ses urgences pendant un mois cet été, faute de personnel. Entre congés et postes vacants, la direction assure qu'elle n'est pas en mesure de boucler les plannings. Les habitants et les élus sont inquiets. L'hôpital le plus proche est à trente kilomètres.
Vidéos A la une
La canicule qui sévit depuis quatre jours à Karachi a tué plus de 780 personnes. Les hôpitaux sont débordés et luttent pour aider ceux qui arrivent déshydratés.
Vidéos A la une
Laurence Alexandrowicz a interrogé au Népal Sarah Blin, directrice à Katmandou de l'ONG francaise Handicap international. 'Quelle est la situation dans les rues de Katmandou, y a-t-il beaucoup de sans-abris, comment estimez-vous les destructions ?' Sarah Blin : 'En terme de situation humaine les camps sont maintenant installés, ce sont des espaces ouverts, les tentes sont très précaires, ce sont des morceaux de plastique soutenus par des bambous. Malheureusement aujourd'hui il a plu, et les tentes se sont affaissées sous le poids de l'eau et il n'y a aucun système d'évacuation, et d'un camp à l'autre la gestion du camp est différente, donc c'est plus ou moins organisé, il y a beaucoup de camps de fortune sur les bords des routes. Cette après-midi on a vu des gens les pieds dans l'eau sous des bâches de fortune.' Laurence Alexandrowicz : 'Vous êtes donc installés sur place, et vous avez été l'une des première ONG sur le terrain. Le but de votre association c'est d'intervenir après les catastrophes, les guerres, pour appareiller les blessés. Quel est votre travail ces jours-ci, comment répondez-vous à l'urgence ?' Sarah Blin : 'Notre première intervention a commencé trois heures après le séisme dans l'hôpital le plus proche de notre bureau et nous nous sommes préoccupés des traumatismes. Une fois que le patient est vu par un chirurgien, il y a tout un travail à faire de stabilisation, il faut tout un équipement spécialisé, que nous avions en stock et que nous avons fourni immédiatement. Handicap International va se positionner sur les districts en zone rurale et qui eux ont recu jusqu'à maintenant très très peu d'aide, pour des questions notamment de logistique. Et nous espérons pouvoir intervenir dès demain en zone rurale.'
Vidéos A la une
Dès 2018, votre voiture appellera automatiquement les urgences en cas de malaise ou d'accident. Ce bouton rouge permettra aussi de composer manuellement le numéro d'urgence européen, le 112. Le système eCall - c'est son nom - vient d'être adopté par le Parlement européen. Concrètement, dès que des capteurs, installés à bord, enregistrent le choc d'un accident, les services de secours les plus proches sont informés de votre position exacte et du nombre de personnes dans le véhicule. Grâce à l'arrivée plus rapide des secours, ce système pourrait permettre de diminuer de 10% le nombre de tués sur les routes. L'an dernier, ce sont plus de 25 000 personnes qui ont trouvé la mort au volant.
Vidéos A la une
Attendre un lit, dormir par terre, dans les couloirs, les salles d'attentes... C'est le lot des victimes blessées dans le tremblement de terre. A l'hôpital Bir de Katmandou, c'est une course contre la montre pour prodiguer des soins à des blessés qui souffrent de fractures, parfois ouvertes, depuis quatre jours : 'Ce n'est pas encore la panique, explique le chirurgien Shredhar Aryal, mais si le nombre de patients augmente, cela pourrait devenir un problème car on pourrait manquer de lits post-opératoires.' Il y a plus de 7000 blessés, selon les autorités. Les premières équipes internationales, comme l'ONG franco-israélienne 'Sauveteurs sans Frontières' arrivées sur les lieux ont constaté le manque d'eau potable, de nourriture et d'électricité.
Vidéos A la une
Un avion de la compagnie Turkish Airlines a atterri à Istanbul avec un réacteur en feu samedi matin. L'avion en provenance de Milan transportait 97 passagers. Tous ont été évacués et sont sains et saufs. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'incident. Le trafic aérien sur l'aéroport international Atatürk a été suspendu après l'atterrissage de cet Airbus A320 qui effectuait la liaison Milan-Istanbul.
Vidéos A la une
Le Comité international de la Croix-Rouge dit avoir du mal à acheminer de l'aide humanitaire au Yémen. Une des porte-parole du CICR évoque ce lundi des 'problèmes logistiques', notamment pour faire atterrir des avions à Sanaa. Et pourtant que ce soit dans la capitale ou dans la ville d'Aden (sud), la population est confrontée à de graves difficultés : pénurie d'eau, de médicaments, problèmes pour trouver de la nourriture. A cela s'ajoute aussi les difficultés pour se faire soigner. Les violences ont fait ces dernières semaines des centaines de morts et de blessés. Or, les hôpitaux sont de moins en moins opérationnels. Les insurgés houthis continuent de gagner du terrain. Ils ont progressé ce dimanche dans la ville d'Aden. Pour tenter de stopper cette avancée, la coalition conduite par l'Arabie saoudite mène des raids aériens depuis près de 2 semaines. Face à l'insécurité ambiante, de nombreux pays ont évacué leurs derniers ressortissants du Yémen.
Vidéos A la une
La grève des urgentistes n'aura duré que 24 heures. L'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a annoncé, ce mardi, la levée de son préavis de grève. Une décision consécutive à de nouvelles propositions que la ministre de la Santé Marisol Touraine a mises sur la table lundi. Selon les urgentistes, la ministre a fait droit à leur revendication de limiter à 48 heures (conformément au droit européen), au lieu de 60 actuellement, le temps de travail hebdomadaire et rémunérer en heures supplémentaires de la 39e heure à la 48e.
Vidéos Insolite
L'avion en partance de Corée du Sud se dirigeait vers Dallas. Les passagers étaient sur le point de dîner quand des turbulences...
Vidéos A la une
Une partie du Sinaï égyptien soumise à l'état d'urgence pour les trois prochains mois. Cette décision a été prise par le président Abdel Fattah al-Sissi suite à l'attentat le plus meurtrier de ces derniers mois contre les forces de sécurité. Une attaque suicide à la voiture piégée qui a fait au moins trente morts et 29 blessés. Tous des soldats. 'Il a fallu des fonds étrangers pour pouvoir exécuter une telle opération contre l'armée égyptienne. (...) L'objectif est de casser l'Egypte, de casser la volonté de l'armée égyptienne qui est la colonne vertébrale du pays', a lancé le président al-Sissi. L'attaque de vendredi a visé un barrage militaire au nord-ouest d'Al-Arich, dans la province du Nord-Sinaï. Outre l'état d'urgence, Le Caire a décidé de fermer indéfiniment le point de passage de Rafah avec la bande de Gaza. Les violences contre les forces de sécurité sont fréquentes dans le Sinaï. Des groupes jihadistes affirment vouloir venger la répression dont ont été victimes les partisans des frères musulmans et du président Mohammed Morsi après le renversement de ce dernier, en juillet 2013.

Pages

Publicité