Société
Aurélie Filippetti n’a pas apprécié que Paris Match dévoilé des "photos volées" d’elle et son compagnon pendant leurs vacances en Grèce. L’ex-ministre a décidé de répliquer par voie judiciaire.
Publicité