Vidéos à la une
Le Premier ministre reçoit lundi matin 8 organisations de la jeunesse dont l'Unef, principal syndicat étudiant. William Martinet, son président, demande notamment une aide financière pour les étudiants boursiers après leur scolarité. Objectif, les accompagner dans la vie active.
Vidéos à la une
Les représentants des organisations étudiantes et lycéennes ont rencontré ce mercredi François Hollande à l'Élysée concernant la loi Travail. D'après notre envoyée spéciale Laura Pouget, le désaccord "persiste". À la sortie de cet entretien, le président de l'Unef, William Martinet, a affirmé avoir été entendu, bien qu'aucune mesure concrète n'ait été prise pour le moment. Il a demandé aux lycéens et aux étudiants de rester mobilisés. Le gouvernement devrait dévoiler ses propositions en début de semaine prochaine.
Vidéos à la une
La mobilisation des jeunes contre la loi Travail continue. Ils doivent ce mercredi rencontrer François Hollande. Parmi les revendications de l'Unef, principal syndicat étudiant, la surcotisation des CDD pour favoriser l'accès au CDI, ou une aide financière pour la recherche du premier emploi. Si rien n'est encore tranché, le gouvernement serait prêt à lâcher du lest.
Vidéos à la une
Cette semaine dans "Bureau Politique", William Martinet, président de l'Union nationale des étudiants de France, accueille Christophe Jakubyszyn. Découvrez l'émission complète.
Vidéos à la une
Des jeunes sont descendus dans les rues pour manifester contre la loi Travail, partout en France ce jeudi, à l'appel de plusieurs syndicats lycéens et étudiants. Pour William Martinet, la version remaniée du texte, présentée par le gouvernement lundi dernier n'a pas convaincu. Le président de l'Unef a annoncé de nouvelles journées de mobilisations le 24 et le 31 mars. "A un moment ou à un autre le gouvernement va devoir nous écouter", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
Plusieurs organisations de jeunesse appellent à manifester ce jeudi contre la loi Travail, malgré les reculades du gouvernement. Sur RMC, William Martinet, président de l'Unef, et Alexandre Leroy, président de la Fage, ont fait part de leurs désaccords quant à la pertinence ou non d'une telle mobilisation. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
Manuel Valls a achevé vendredi sa semaine de concertations sur la Loi travail avec les partenaires sociaux en recevant les organisations étudiantes et lycéennes à Matignon. Des jeunes mobilisés qui se sont vu promettre "un compromis ambitieux", mais qui estiment ne pas avoir été entendus.
Vidéos à la une
A l'issue de sa rencontre avec Manuel Valls, ce vendredi, le président de l'Unef a réitéré sa demande de "retrait de la loi Travail", qui va "précariser les jeunes". William Martinet semblait déçu de cette entrevue, estimant ne pas avoir été entendu. "On a pu échanger et affirmer nos désaccords sur le contenu de ce projet de loi, mais il n'y a pas eu de discussion de fond sur les questions centrales", a-t-il expliqué. "On nous renvoyés à des discussions sur des sujets annexes pour plus tard", a-t-il ajouté. Le patron du principal syndicat étudiant a renouvelé son appel à la mobilisation de la jeunesse.
Vidéos à la une
Martin Bontemps, vice-président de l'Unef, est venu commenter mercredi sur BFMTV la journée de mobilisation contre le projet de réforme du code du Travail dit loi El Khomri. "On a un gouvernement qui parle de jeunes et de concertation mais qui ne reçoit pas les organisations étudiantes et qui n'écoute pas leurs revendications". C'est selon lui "un vrai manque de respect de la part de ce gouvernement qui explique que les craintes des jeunes sont absurdes". "On multiplie les CDD, la précarité on la vit au quotidien. Un étudiant sur deux est salarié aujourd'hui pour financer ses études", a-t-il déclaré.
Vidéos à la une
William Martinet est devenu l'un des leaders de la mobilisation de la jeunesse contre la loi Travail. A 27 ans, le président de l'Unef, jusqu'ici inconnu du grand public, mobilise depuis plusieurs semaines les étudiants dans les facs. Si son activisme est applaudi par les frondeurs socialistes, l'exécutif le considère comme une marionnette aux mains aile gauche du PS. L'intéressé, lui, revendique son indépendance.
Vidéos à la une
Ce mercredi 9 mars constitue la première journée de mobilisation contre le projet de loi El Khomri. Les organisations étudiantes, lycéennes ainsi que plusieurs syndicats ont ainsi appelé à manifester. "Il faut retirer ce texte et partir sur d'autres bases", a assuré, sur RMC, William Martinet, président de l'Unef. Bourdin Direct est une émission d'information dans laquelle interviennent en direct les acteurs de l'actualité.
Vidéos à la une
William Martinet, président de l'Unef, était l'invité d'Olivier Truchot mardi soir dans BFM Story. Le représentant du premier syndicat étudiant de France a expliqué pourquoi la journée de mobilisation du 9 mars était maintenue malgré le report de la loi Travail de Myriam El Khomri. "On nous explique que ce report de 15 jours ça va être pour expliquer et lever les incompréhensions. C'est un message qu'on veut envoyer au Premier ministre, ce projet de loi on l'a très bien compris. Il a circulé sur Internet, on sait, c'est 52 articles ça veut dire quoi: travailler plus, gagner moins et se faire virer plus facilement", a-t-il avancé.
Vidéos à la une
Le président de l'Unef, William Matinet, a été très clair, ce mercredi sur RMC: il "va pousser" dans le sens de l'organisation d'une journée de mobilisation étudiante pour protester contre le pré-projet de loi de la ministre du Travail. "Cette réforme n'a rien à envier à celle proposée par Villepin en 2006, avec le contrat première embauche (CPE)", a-t-il tonné.
Vidéos à la une
L'UNEF a organisé une opération tramway gratuit. Ils ont recouvert de cellophane et d'aluminium des valideurs du tramway T4.
Vidéos à la une
L'abonnement TCL pour les étudiants est trop cher selon l'UNEF qui voudrait diviser par 3 le tarif mensuel.
Vidéos à la une
Selon l'Unef, des milliers de jeunes se voient refuser leur inscription à l'université. La pratique des sélections à l'entrée est pourtant interdite en France. "Quand une université fait le choix de ne prendre que les meilleurs bacheliers, les autres restent à la porte de l'enseignement supérieur et ne peuvent pas continuer leurs études", déplore William Martinet, président de l'Unef.
Vidéos à la une
Les manifestants, réunis à l'appel des syndicats lycéen Fidl et étudiant Unef, se sont rassemblés par centaines ce jeudi. William Martinet, président de l'Unef, explique que le but est de protester contre la mort de Rémi Fraisse mais aussi contre les violences policières et les expulsions de lycéens sans papiers.
Vidéos à la une
Selon une étude de l'UNEF, un étudiant sur deux en France estime aujourd'hui qu'il a des problèmes financiers. Le coût de la vie pour cette année scolaire a augmenté de 2%, soit 4 fois plus que l'inflation. Pas facile dans ces conditions de joindre les deux bouts. Certains vont aux restos du coeur, d'autres renoncent à se soigner.
Vidéos à la une
Le point sur la rentrée 2014 et les difficultés de l'Université Paul Sabatier avec son président, Bertrand Monthubert.
Vidéos à la une
Réactions lors de la manifestation contre la montée des extrêmes à Chambéry, après les résultats du Front National aux européennes.
Vidéos à la une
Interview de Romain Panza, président de l'UNEF Toulouse et Midi-Pyrénées, sur le rassemblement contre le Front National.
Vidéos à la une
Emmanuel Zemmour, président de l'UNEF, était l'invité de BFM Story. Il juge “qu'ils n'ont pas été entendus par le gouvernement”.
Vidéos à la une
Interview de Leïla Laporte, présidente de l'Union Nationale des Etudiants de France (UNEF) Toulouse, sur la précarité chez les étudiants.
Publicité