Société
Présents après les attentats de janvier à Paris pour protéger diverses personnalités, ces "anges gardiens" sont de plus en plus sollicités. 
Publicité