Vidéos à la une
Quelques mois après sa démission du gouvernement, Aurélie Filippetti était lundi présente lors du déplacement de François Hollande à Uckange, commune voisine de Florange. S'approchant de la députée de Moselle, le chef de l'Etat lui a lancé un "ça va Aurélie", suivi d'une poignée de main et d'une bise glaciale. L'ancienne ministre de la Culture a publié dimanche une "adresse" au Président publiée par Mediapart, où elle écrit que "l'histoire de Florange est l'histoire de la crise de la parole politique". Elle juge que ce dossier a été un "tournant" du quinquennat.
Publicité