Vidéos Argent/Bourse
L'actualité IT de la semaine a été débriefé par Virginie Lazès, directrice associée chez Bryan Garnier & Co, et Pascal Samama, rédacteur en chef adjoint de 01Net. - 01Business, du 18 avril, présenté par Frédéric Simottel, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Il pourrait y avoir d'autres cyberattaques de médias: c'est ce qu'a laissé entendre la ministre de la Culture Fleur Pellerin ce jeudi en appelant les patrons des groupes de presse à la "vigilance". Un avis partagé par Guillaume Poupard. Il est le directeur général de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information. Pour lui, "le but de ces attaques est clairement de passer un message. Les médias sont des cibles idéales puisqu'on a une amplification du message qui se fait naturellement."
Vidéos à la une
Alors que TV5Monde a repris totalement sa diffusion jeudi en fin d'après-midi, après la cyberattaque sans doute jihadiste dont la chaîne a été victime, les médias audiovisuels ont été conviés ce jeudi à une réunion en urgence au ministère de la Culture. L'occasion pour le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve de faire une annonce forte: 233 millions d'euros seront débloqués sur trois ans pour créer 500 emplois et moderniser les services de communication et d'information du ministère de l'Intérieur afin de lutter contre la menace terroriste.
Vidéos à la une
Les programmes de TV5Monde, interrompus depuis mercredi soir, ont repris ce jeudi à 18 heures. La chaîne a probablement été victime d'une cyberattaque terroriste selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve: "Beaucoup d'éléments convergent pour que la présomption d'un acte terroriste soit bien la cause de cette attaque", a indiqué le ministre lors d'une conférence de presse, avant de rappeler sa "détermination absolue à faire en sorte que la République rattrape ceux qui ont voulu la toucher au coeur."
Vidéos à la une
La chaîne TV5MONDE a été la cible ce mercredi soir d'un piratage de grande envergure mené par des individus se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Selon certains spécialistes du terrorisme, il y a bien une montée en puissance du cyberjihadisme. Mais les pirates ne seraient pas pour autant des cracks de l'informatique. Un simple courrier électronique peut très bien être à l'origine de l'intrusion.
Vidéos à la une
Après le piratage de TV5MONDE par des individus se réclamant du groupe jihadiste Etat islamique (EI), le ministre de l'Intérieur a annoncé la création de 500 emplois pour lutter contre le cyberjihadisme. Dans le lot, il y aura "des emplois de techniciens spécialisés dans la lutte contre la cybercriminalité", a précisé Bernard Cazeneuve. "Sur le plan juridique, sur le plan humain, sur le plan technologique, la mobilisation est totale" a assuré le ministre devant le siège de la chaîne francophone.
Publicité