Les relations entre le président de l’UMP et l’ancienne ministre sont de plus en plus tendues. En témoigne leur dernière dispute au siège du parti. Plus de détails.

Rien ne va plus entre Nadine Morano et Nicolas Sarkozy. Pourtant connue pour être l’une des fidèles parmi les fidèles de l’ancien chef de l’Etat, l’ex-ministre n’hésite plus à s’élever contre son « champion ». Depuis quelques semaines, Nadine Morano n’a ce de cesse de critiquer les choix du nouveau président de l’UMP. En cause notamment : l’équipe qu’il a constituée autour de lui et dont il a exclue la trésorière du groupe des Amis de Nicolas Sarkozy.

Aussi, et même si Nicolas Sarkozy a récemment proposé à Nadine Morano d’intégrer son équipe en la qualité de secrétaire nationale de l’UMP chargée de la formation professionnelle, celle-ci aurait catégoriquement refusé, estimant que c’était une "rétrogradation". "Je lui ai répondu: 'C'est une plaisanterie, c'est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard'", a-t-elle rapporté la semaine dernière au magazine Paris Match, avant de riposter : "Me proposer un tel déclassement, c'est tout le contraire de ce que tu as promis dans ta campagne, à savoir récompenser le courage, le travail et le mérite".

"Tu te rends compte ? Comment tu me parles ?"Mais la dernière édition du Canard Enchaînénous en apprend un peu plus sur la nature de cet échange entre Nadine Morano et Nicolas Sarkozy. Selon les informations du journal,  celui-ci aurait eu lieu le 9 décembre au siège de l’UMP. Après que l’ex-ministre a refusé le poste offert par son leader, le ton serait rapidement monté entre eux deux. "Quoi ? Tu me dis non ?", se serait énervé l’ancien locataire de l’Elysée avant de lui ordonner : "Tu vas te calmer un petit peu". Ils seraient ensuite allés dans le bureau de Nicolas Sarkozy pour plus de discrétion. Mais en vain. L’échange aurait été trop vif pour que les cloisons suffisent à l’étouffer.

"Tu te rends compte ? Comment tu me parles, alors que j'ai tout fait pour toi ?", aurait ainsi asséné Nicolas Sarkozy à Nadine Morano. "Je t'ai nommée ministre contre tous les connards qui ne voulaient pas que tu entres au gouvernement. Je me suis battu pour que tu sois tête de liste aux européennes dans l'Est. Je leur ai dit à tous, à Baroin, à Accoyer : 'Ne touchez pas à Morano, parce que si vous touchez à elle, c'est moi que vous attaquez'. Tu sais, il y en a beaucoup qui ne t'aiment pas à l'UMP", lui aurait-il ensuite rappelé.

Publicité
"Ecoute Nicolas, j'ai dit ce que j'ai dit. Ça suffit !"Et Nadine Morano de lui rétorquer : "Et toi, tu crois que tout le monde t'aime à l'UMP ? (…)"Je t'ai toujours soutenu. Donc tu as peut-être été là pour moi, mais j'ai aussi été là pour toi. Match nul". Ce serait finalement elle qui aurait eu le dernier mot en hurlant "écoute Nicolas, j'ai dit ce que j'ai dit. Ça suffit !" et en regrettant vivement de ne rien pouvoir dire contrairement à "(s)a coqueluche montée sur échasses". En d’autres termes, Nathalie Kosciusko-Morizet qui a hérité du poste de numéro 2 de l’UMP. Fâché, Nicolas Sarkozy aurait quitté le bureau sans lui répondre.

A voir sur le même thème : Nadine Morano : "Avec Nicolas Sarkozy, la France est de retour"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité