Vidéos à la une
Voilà 100 jours que le milliardaire est le 45e président des États-Unis. Un début de mandat marqué par les échecs. De son décret anti-immigration, à sa volonté d'abrogation de l'Obamacare, en passant par le camouflet sur les prétendues écoutes de Barack Obama pendant les élections, petit florilège de ses plus gros revers politiques.
Vidéos à la une
Donadl Trump a-t-il voulu bluffer Kim Jong-un? Le 9 avril dernier, l'armée américaine annonçait que le porte-avion Carl Vinson se dirigeait vers la péninsule de la Corée. En pleine crise avec la Corée du Nord, les images font alors le tour du monde. Le président des États-Unis déclarait: "Nous sommes en train d'envoyer une véritable armada, très puissante vers la Corée du Nord". Cependant, une semaine plus tard, on apprend que le porte-avion en question se dirige en réalité vers l'Australie. La Maison Blanche évoque un malentendu et se défend en estimant que le Pentagone a donné de mauvaises informations à Donald Trump.
Vidéos à la une
Les Etats-Unis ont bombardé une base aérienne en Syrie en riposte à une attaque chimique imputée au "dictateur Bachar al-Assad". Mais ces frappes sont considérées par Washington comme une réponse ponctuelle. Il s'agit toutefois bel et bien d'adresser un message au régime syrien mais aussi à son allié russe. Et au-delà, aux pays de la région comme l'Iran pour qu'il respecte son accord sur le nucléaire et à la Corée du Nord qui ne cesse de développer son industrie nucléaire.
Vidéos à la une
Les Etats-Unis ont bombardé une base aérienne en Syrie en riposte à une attaque chimique imputée au "dictateur Bachar al-Assad". Mais ces frappes sont considérées par Washington comme une réponse ponctuelle et non comme un changement de pied dans la politique internationale de Donald Trump. Mais si ce n'est une entrée dans le conflit, on comprend mal alors l'appel du président aux nations civilisées pour mettre fin au bain de sang en Syrie. Et que se passerait-il si une nouvelle attaque chimique avait lui ?
Vidéos à la une
Donald Trump a signé, mardi, un décret ordonnant un réexamen de la mesure phare de son prédécesseur, Barack Obama, sur le climat qui imposait aux centrales thermiques des réductions de leurs émissions de CO2. De son côté, Vladimir Poutine a remis en cause, jeudi, la part de l'homme dans le réchauffement climatique. Nicolas Hulot, président de la Fondation pour la nature et l'homme, a réagi à ces annonces, ce vendredi, sur BFMTV: "C'est un véritable bras d'honneur qui est fait à nos enfants (...) C'est la pire nouvelle que l'on pouvait attendre (...) Si un jour la notion d'écocide est reconnue en droit international, Donald Trump sera coupable de crimes contre l'humanité".
Vidéos à la une
Depuis La Valette à Malte où se tient, ce jeudi, le congrès du Parti populaire européen, Jean-Claude Juncker a ironisé sur les pays qui se réjouissent du Brexit et notamment les États-Unis: "Le président récemment élu appelle d'autres pays à en faire de même. S'il continue ainsi, je vais encourager l'Ohio ou le Texas à quitter les États-Unis". Le processus de sortie de l'Union européenne a été lancé, ce mercredi, par le Royaume-Uni.
Vidéos à la une
En déplacement à Ypsilanti, au Michigan, Donald Trump a donné aux constructeurs automobiles américains exactement ce qu'ils souhaitaient: le retrait des dernières normes anti-pollution afin de permettre la construction de "super-voitures": "Si ça prend un dé à coudre d'essence en plus, nous voulions que vous le fassiez". Pour le président américain, c'est une stricte mise en application de son programme. Il réduit les contraintes économiques pour les constructeurs automobiles afin qu'ils relocalisent aux États-Unis.
Politique
Alors que des évènements imprévus ont eu lieu ces derniers mois, nous avons posé quelques questions à Bernard Lecherbonnier, qui vient de publier "Le Monde en 2025".
Société
Que ça soit aux Etats-Unis, en Angleterre, ou en France, les sondages ont plus que jamais mauvaise presse, accusés de ne pas être fiables. Nous avons demandé au sondeur Yves-Marie Cann si ces critiques étaient justifiées.
Politique
Le président de la République s'est plusieurs fois avancé sur des résultats aux élections... Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il n'est pas très bon analyste politique.
International
Parce qu'il n'y a pas que l'élection présidentielle aux Etats-Unis dans la vie, découvrez les autres informations qui font l'actualité ce mercredi matin.
International
Mis en difficulté quelques jours avant la rencontre par la diffusion d'une vidéo compromettante, Donald Trump a tout fait pour déstabiliser la candidate démocrate à son tour.
International
Après son malaise en marge des cérémonies du 11 septembre à New York (USA), la candidate à la Maison-Blanche a fait une apparition pour rassurer sur sa santé. Mais pour certains, ce n'était pas la vraie Hillary Clinton.
Vidéos à la une
L'actrice de 41 ans est montée sur scène lors de la convention d'investiture démocrate et c'est surtout en critiquant sans ménagement Trump...
Magazine
Donald Trump est un magnat de l’immobilier, un producteur de télé-réalité et à présent, le nouveau président des Etats-Unis. Mais ce qu'on retient le plus souvent de lui, c’est sa capacité à lancer des phrases incroyablement gênantes, violentes ou navrantes... et de les assumer. Voici un florilège de ses citations les plus folles.
Vidéos Argent/Bourse
Ce lundi, Cleveland va devenir le centre du monde politique américain pour la convention d'investiture de Donald Trump. Les forces de l'ordre craignent d'éventuels débordements, de nombreuses manifestations étant prévues.
Vidéos à la une
Donald Trump s'est rendu en Écosse pour réouvrir son parcours de golf... au lendemain du Brexit ! Tout le monde n'a pas apprecié cette visite...
Vidéos à la une
Poupées, casquettes, produits plus improbables les uns que les autres, la vente d'articles satiriques inspirés par le milliardaire grimpe en...
Vidéos à la une
À l'occasion d'un meeting de Bernie Sanders à New York, on a demandé à ses partisans quel personnage il serait dans Game of Thrones !
Vidéos à la une
Donald Trump, candidat à l'investiture de la Maison Blanche, a multiplié les apparitions suite aux attentats de Bruxelles. Voici ce qu'il dit...
Vidéos à la une
Quand Donald Trump a une personne dans le viseur, il ne la lâche pas. Cette personne en question, c'est Megyn Kelly, une journaliste de la chaîne Fox News. Tout a commencé en août 2015, lors du premier débat républicain, quand la journaliste l'a interrogé sur ses remarques misogynes. Mais depuis quelques jours, le milliardaire américain est passé à l'étape supérieure. Sur Twitter il a multiplié les tweets avec ce surnom, "Megyn Kelly la folle". "La surcotée et folle@megynkelly se plaint toujours de Trump et pourtant elle me consacre son émission. Concentre-toi sur les autres, Megyn". Ou encore : "Je ne peux vraiment plus regarder Megyn la folle". De son côté, la journaliste n'a pas répondu directement à Donald Trump. Elle s'est contentée de poster un sondage sur Twitter, selon lequel la moitié des Américaines ont une opinion très défavorable de Donald Trump.
Vidéos à la une
Le chanteur américain ne semble pas prêt à voter pour Donald Trump si l'on en croit cette joute verbale avec le fils du milliardaire. Les...
Vidéos à la une
Les primaires américaines viennent de connaître l'étape décisive du Super Tuesday, comprenez le super mardi.
Vidéos à la une
Donald Trump s'est fait remettre en place par le Pape François, tout spécialement sur son projet de construction d'un mur pour endiguer...
Vidéos à la une
Hillary Clinton s'impose d'une courte tête lors de la primaire démocrate dans le Nevada. Elle récolte 52,7% des voix. En retrait dans les sondages il y a encore quelques mois, Bernie Sanders continue de talonner l'ancienne Première dame. Mais avec cette deuxième victoire, Hillary Clinton prend un léger avantage dans la course à l'investiture démocrate. Côté républicain, Donald Trump remporte lui aussi sa deuxième victoire. Après le New Hampshire le 9 février, il s'impose en Caroline du Sud. Selon les premières estimations, le milliardaire possède dix points d'avance sur Marco Rubio et Ted Cruz et confirme son statut de favori. Après les votes dans trois États, ils ne sont plus que cinq dans la course à l'investiture républicaine. Jeb Bush, le frère de l'ancien président des États-Unis George W Bush a annoncé son retrait après une nouvelle déception en Caroline du Sud. Prochaine étape pour les républicains, le 23 février au Nevada, alors que les démocrates ont rendez-vous le 27 février en Caroline du Sud.
Vidéos à la une
Tel le remake d'un très mauvais Star Wars, voici la réponse du chef de file des Républicains à la présence de sa journaliste, Megyn Kelly,...
Vidéos à la une
Rien ne semble arrêter Donald Trump dans les sondages, pas même ses propos les plus indécents. Quel est son secret ? Tel un personnage de...
Vidéos à la une
Donald Trump a encore fait des siennes. En réaction à l'attaque d'un commissariat de police par un homme armé, à Paris, le candidat à la...
Vidéos à la une
Une polémique de plus pour Donald Trump. Le candidat républicain a dévoilé son premier clip de campagne destiné aux télévisions américaines. Le ton est donné : ambiance anxiogène, images provocantes et propos choc. Le spot d'une durée de 30 secondes montre notamment les auteurs présumés de l'attentat de San Bernardino qui a fait 14 morts le 2 décembre. La voix off rappelle alors la proposition faite par Donald Trump : empêcher temporairement les musulmans d'entrer sur le territoire américain. La pub se termine avec le milliardaire en campagne, martelant son slogan.
Vidéos à la une
Les islamistes somaliens shebab, affiliés à Al-Qaïda, ont diffusé une vidéo de propagande dans laquelle apparaît Donald Trump. Une vidéo de 51 minutes, destinée à recruter de nouveaux combattants. Les images montrent le milliardaire américain demandant l'interdiction aux musulmans d'entrer aux États-Unis. Un discours qu'il avait prononcé le 7 décembre après la tuerie de San Bernardino, où un couple musulman avait tué 14 personnes. Des propos qui avaient choqué ses adversaires. Hilary Clinton n'a pas hésité à dire que Donald Trump "est en train de devenir le meilleur recruteur" des djihadistes. Les shebab contrôlent encore de larges zones rurales en Somalie, et commettent parfois des attentats dans la capitale Mogadiscio, ou dans les pays voisins. En 2015, au Kenya, une attaque dans une université avait fait 148 morts.

Pages

Publicité