Pompette, gai, gris, ivre, joyeux... L'alcool et la fête sont des complices qui n'ont pas le même effet sur tous. Comment évaluer son taux d'alcoolémie et les risques qui y sont liés ? Puisque l'on ne peut pas toujours choisir entre boire et conduire, voici quelques trucs pour savoir où vous en êtes.

Trop saoul pour conduire ?

Fêtes de fin d'année, repas bien arrosés... Pas trop de problèmes si la soirée se passe chez vous et qu'après la fête, vous allez tranquillement vous coucher. Mais si vous devez prendre le volant pour rentrer chez vous, ça se corse. Comment savoir exactement où vous en êtes avec le taux d'alcool dans le sang ?

Deux solutions sont possibles. La première est d'utiliser un alcootest, appelé aussi éthylotest, que l'on peut trouver assez facilement dans le commerce. C'est le "ballon" dans lequel les agents de police nous font parfois souffler... Les prix, par contre, sont assez dissuasifs : quatre-vingts euros pour un alcootest, cela n'incite pas à se contrôler soi-même. Pourtant, cela permettrait d'éviter les conduites à risque liées à un déni du conducteur face à sa consommation d'alcool.

Publicité
Mais, si vous n'avez pas d'alcootest à votre disposition, comment évaluer si vous êtes en dessous ou au dessus des fatidiques 0,5 g/l ? Voilà une petite mise au point, pour évaluer, grosso modo sa dangerosité au volant.