Vidéos A la une
Uber face aux tribunaux britanniques, c'est une première. Deux chauffeurs londoniens ont porté plainte contre le géant technologique qui les met en relation avec leurs clients via son application. Le procès qui a débuté ce mercredi au tribunal du travail de Londres, devrait durer une semaine. Le service est illégal selon les deux hommes qui demandent le droit de prendre des vacances et des congés maladie. Le verdict, s'il leur est favorable, pourrait impacter la vie des 30 000 chauffeurs Uber de la capitale britannique. Ces derniers sont des indépendants et non des salariés, ils travaillent quand ils veulent et sont bien rémunérés, rétorque la société californienne qui a réalisé ce lundi son deux-milliardième voyage depuis sa création.
Vidéos A la une
La Commission européenne inflige une amende record de près de 3 milliards d'euros dans une affaire de cartel. Elle estime que cinq constructeurs de camion se sont entendus pendant 14 ans sur les prix de vente de leurs véhicules. Cette affaire de collusion concerne les entreprises MAN, Daimler, Iveco, DAF et Volvo/Renault. Selon la Commissaire en charge de la Concurrence, ces sociétés s'entendaient sur les 'barèmes de prix bruts' qui constituent la base de fixation de la valeur des véhicules. Les constructeurs " se coordonnaient entre eux sur l'augmentation de ces barèmes de prix bruts ", précise Margrethe Vestager. Plus de 30 millions de camions circulent sur les routes de l'Union européenne. Les sociétés incriminées représentent près de 9 véhicules sur 10 du secteur poids moyen et poids lourd.
Vidéos Auto
La première 'eHighway', la première autoroute électrique au monde est actuellement en phase de test en Suède. L'idée est relativement simple : les camions sont reliés à des câbles tout comme des tramways ou des trams. Ils passent alors de l'énergie thermique à l'énergie électrique pour faire fonctionner leur moteur. Hasso Geor Grunjes, Siemens : 'Je n'appellerais pas cela une innovation révolutionnaire, parce que c'est le mélange entre une technologie déjà ancienne et la technologie des camions. D'un côté on a l'efficacité d'une système ferroviaire et de l'autre on a la souplesse des transports routiers et ça c'est véritablement l'atout de ce système. Le projet a été initié par les autorités suédoises compétentes en matière de transport. Il est mené à bien en collaboration avec Siemens et le constructeur de camions Scania. Hasso Geor Grunjes : 'Tout est automatique. Le camion se conduit comme un camion tout à fait classique. On n'a rien à faire. Il suffit de suivre les lignes blanches sur la route. Pour l'instant ce sont les seuls guides et le pantographe électrique s'occupe du reste. Si vous restez dans votre voie vous fonctionnez à l'électrique. Si vous avez un obstacle devant vous, ou si vous voulez doubler vous sortez de votre voie et le système va automatiquement se déconnecter et alors soit vous passez sur les batteries pour une distance courte soit vous démarrer le moteur thermique. C'est donc complètement automatique.' Les câbles n'ont encore été installés que sur deux kilomètres de la E16 et pendant deux ans on va étudier l'impact du projet en terme de protection de l'environnement et de faisabilité.
Vidéos A la une
Les victimes sont tous des ouvriers travaillant sur le chantier d'un pont situé sur l'A7 dans le sud de l'Allemagne en Bavière.. Selon le dernier bilan, il y aurait au moins 1 mort et 6 blessés. L'accident s'est produit près de la ville de Werneck. D'après les secours présents sur place, ce serait l'effondrement d'un échaffaudage, accolé au pont, qui aurait entrainé avec lui la structure autoroutière. Pour permettre les travaux la section était fermée à la circulation au moment de l'accident. Mais les autorités tentent de savoir si des voitures roulant sur la route en contre-bas auraient pu être touchées. Les équipes de secours sont encore à la recherche d'autres victimes potentielles.
Vidéos A la une
Au moins un mort et six blessées ce lundi soir dans l'explosion d'un bus à Erevan, capitale de l'Arménie. Cet accident intervient au lendemain des commémorations du 101e anniversaire du génocide des Arméniens et sur fond de violences entre l'Arménie et son voisin azerbaïdjanais. Début avril, au moins 100 personnes ont été tuées dans des affrontements au Nagorny-Karabakh, une région en majorité peuplée d'Arméniens mais reconnue internationalement comme faisant partie de l'Azerbaïdjan. Avec AFP
Vidéos A la une
Des centaines de poids lourds russes sont bloqués à la frontière entre le Bélarus et la Lituanie qui est depuis lundi la seule route que ces camions peuvent emprunter vers l'Union Européenne. Le passage par la Pologne ou l'Ukraine leur est fermé et les camionneurs attendent jusqu'à 48 heures avant de pouvoir passer a frontière. 'Ils veulent un droit exclusif ' dit un chauffeur. 'L'idée est de priver la Russie et la Lituanie de ses transporteurs, pour que seuls les Polonais fassent le travail.' La crise a commencé début février avec la suspension du trafic entre la Pologne et la Russie faute d'un accord entre Moscou et Varsovie sur l'attribution des permis aux transporteurs. Le différend avec l'Ukraine a été déclenché la semaine dernière quand un groupe de nationalistes ukrainiens a bloqué le passage de poids lourds russes revenant d'Europe. https://t.co/WTTyTnps8c pic.twitter.com/F8k1ur7RDl- . (@GraniTweet) 12 Février 2016 Par mesure de représailles, le ministère des Transport russe a suspendu le passage de camions ukrainiens et, en réponse, l'Ukraine a fermé sa frontière aux poids lourds russes. Le gouvernement ukrainien indique que la suspension du trafic russe sera maintenue tant que Moscou ne fournira pas 'd'explication.'
Vidéos A la une
Les chauffeurs de taxis ne décolèrent pas. A la mi-journée, il étaient encore plus de 700 à Paris, principalement regroupés au niveau de la Porte Maillot, à deux pas des Champs-Elysées.Certains avaient même dormi dans leurs véhicules. Si les chauffeurs sont trois fois moins nombreux qu'hier les slogans restent toutefois les mêmes. Ils accusent les VTC de pratiquer une concurrence déloyale et particulièrement sournoise. Selon eux, impossible de repérer dans le flot du trafic un véhicule se livrant à des pratiques illégales comme la maraude, réservée aux taxis. Les mesures de police sont certes pour l'instant limitées. Mais côté justice, les chauffeurs de taxi viennent d'obtenir une première victoire. Le tribunal de grande instance de Paris a condamné aujourd'hui la société Uber France à une amende de 1,2 million d'euros. La raison: malgré l'interdiction leurs chauffeurs continueraient à marauder dans les rues de Paris. Les syndicats de taxis ont déjà prévenu, la grève sera reconduite jeudi.
Vidéos A la une
Le trafic aura été particulièrement perturbé ce mardi dans certains quartiers de Paris, notamment près de la porte Maillot. En cause, la manifestation des taxis, toujours très remontés contre les 'Véhicules avec chauffeurs'. Ils estiment que ces VTC constituent une concurrence déloyale. 'On est là pour une requête, on est dans la légitimité. On a fait une demande de grève à la Porte Maillot, à Roissy et à Orly. Donc aujour'hui, on est ici légitimement, tout simplement. C'est pour cela que je demande aux gens de garder le calme, pour l'instant.' Ibrahima Sylla, président de 'Taxis de France' Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour permettre la circulation sur le périphérique. Bilan fourni par la préfecture de Police: au moins 24 interpellations. Un manifestant a également été blessé. #Taxis 20 arrestations en banlieue parisienne pic.twitter.com/xzwKfhivox- Breaking3zero (@Breaking3zero) 26 Janvier 2016 Des rassemblements étaient organisés aux abords des aéroports parisiens, ainsi que dans plusieurs villes de province. Face au mécontentement des taxis, le Premier ministre a proposé d'ouvrir une concertation avec les représentants de la profession. Dans la soirée, le préfet de police a demandé aux manifestants de se disperser. [CP #Taxis] manuelvalls rappelle l'importance du dialogue et condamne toutes les violences https://t.co/TQrMCbUQhV pic.twitter.com/QfrNAZcZEG- Gouvernement (gouvernementFR) 26 Janvier 2016
Vidéos A la une
Des milliers de chauffeurs taxi ont manifesté dans les rues de Rio de Janeiro pour dénoncer l'application de location de véhicule avec chauffeurs Uber. Les taxis brésiliens dénoncent la légalité même de ce service proposé sur smartphone, ainsi que le fait que les conducteurs de véhicule Uber ne payent pas les mêmes charges que les taxis traditionnels. Si certaines villes, comme Brasilia ou Sao Paulo, sont sur le point d'interdire l'application, aucune action légale n'a été encore lancée contre Uber à Rio.
Vidéos A la une
La majorité des éleveurs dénoncent leurs conditions. A 27 ans, Aline Cabaussel est secrétaire générale des jeunes agriculteurs du Rhône. Il y a 4 ans, elle a repris la ferme de ses parents dans les Monts du Lyonnais. Elle produit du lait, mais ses efforts quotidiens ne sont pas payés en retour. Une véritable angoisse y compris pour les consommateurs comme elle l'explique à notre envoyée spéciale, Laurence Alexandrowicz : 'on a pour vous citer quelques chiffres en production laitière un coût moyen de production aux alentours de 325 euros les 1000 litres. Aujourd'hui, on vend notre lait à nos entreprises laitières aux alentours de 300 euros. Donc 30 centimes le litre, mais vous l'achetez à 56 centimes en grandes surfaces. Où passe la différence ? En cause aussi, la fin du système des quotas laitiers et la libéralisation de la production. Elles ont entraîné des excédents et la baisse des prix. 'Les agriculteurs ont décidé de lever le blocage. Demain, il y a une réunion de la filière sur les prix et ils sont décidés à reconduire le mouvement si les annonces ne sont pas au rendez-vous', précise notre envoyée spéciale, Laurence Alexandrowicz.
Vidéos A la une
Simple, pratique et surtout une course à prix cassé. Voilà le service que l'application mobile Uber offre aux passagers en les mettant en relation avec des conducteurs assurant le transport avec leurs véhicules personnels. Uber est créé en 2009 à San Francisco par deux entrepreneurs qui lancent l'application un an plus tard. Rien que dans cette ville américaine, ils revendiquent désormais 22 000 conducteurs qui ne sont pas leurs employés. Aujourd'hui, la valeur d'Uber est estimée à plus de 36 milliards d'euros. Uber est présent dans 57 pays et 250 villes, dont Paris, première capitale européenne à voir débarquer ce concurrent hors norme des taxis. Actuellement, ils sont 400 000 à utiliser ce service en France. Jo Bertram, responsable régionale pour le Royaume-Uni, l'Irlande et les pays du Nord: 'Nous perturbons un secteur qui n'a pas été bousculé depuis de nombreuses années, voire des décennies sur de nombreux marchés. Cela peut être inconfortable pour les professionnels. Mais la concurrence est salutaire. Cela permet une meilleure offre, et plus de choix pour les chauffeurs comme pour les consommateurs'. Or, l'activité des taxis est très réglementée en Europe, les chauffeurs doivent suivre des formation chères, en France c'est 250 heures de formation, pour obtenir l'agrément. Très vite, c'est la fronde des taxis partout en Europe. Les actions en justice se multiplient, Uber est interdit dans plusieurs villes en Europe, dont Madrid, où le juge a donné raison aux chauffeurs de taxi. 'Il y a plus de 100 000 familles qui vivent du secteur des taxis en Espagne, si nous ne payions pas nos taxes, le ministre des finances aurait un trou de 180 millions d'euros chaque mois', estime ce chauffeur de taxi. Mais c'est surtout l'application UberPOP, qui met en relation le client avec un conducteur non licencié assurant le transport avec son propre véhicule, qui soulève d'autres arguments chez les chauffeurs de taxi : Richard Leipold est président du syndicat des taxis berlinois: 'C'est certain que quand vous utilisez UberPOP, il y a un danger, non seulement pour le commerce de taxi, on ne peut pas résister à cela, mais il y a un danger pour tous les utilisateurs, parce qu'ils ne sont pas assurés. Vous ne pouvez pas être surs que le conducteur est sain et fiable, et qu'il est assuré'. En Inde, le viol d'une femme par un conducteur d'Uber avait montré l'absence de sélection par la compagnie. Ce type d'activité a été interdit en décembre dernier pour une durée de six mois.
Vidéos A la une
La ministre de l'Écologie Ségolène Royal a annoncé jeudi matin que l'écotaxe était suspendue "sine die". Nathalie Kosciusko-Morizet, ancienne ministre de l'Ecologie, a réagi sur BFMTV à cette nouvelle. "Je suis scandalisée, depuis deux ans on a vu se succéder quatre ministres de l'Ecologie. Ils ne font rien, ils reculent sur tout et devant tous les lobbies. De plus, ils détricotent ce qui avait été fait avant par le précédent gouvernement", a-t-elle déploré.
Vidéos A la une
En Italie, plusieurs centaines d'ouvriers de l'aciérie de Terni ont bloqué ce jeudi le trafic sur la principale autoroute du pays qui va de Milan à Naples. Ils entendaient ainsi protester contre un plan de restructuration de leur usine. La direction prévoit la suppression de 550 postes et la réduction de la moitié de la production du site. L'aciérie de Terni, située dans le centre de l'Italie, appartient au groupe allemand Thyssenkrupp. C'est un des principaux employeurs de la région. Le plan de restructuration suscite donc une grande inquiétude. Lundi, déjà, des centaines d'ouvriers ont cessé le travail. L'un d'entre eux a entamé une grève de la faim. Les syndicats réclament du gouvernement qu'il fasse pression sur la direction du groupe.
Vidéos A la une
Il y aurait au moins deux morts et une vingtaine de blessés selon les services de secours sur place. Un des deux victimes se trouvait dans le bus au moment du drame. Les images de la télévision brésilienne montrent une partie d'un bus écrasé sous le viaduc. Deux camions et un autre véhicule ont également été endommagés. Ce viaduc qui était en encore en construction se trouve dans le nord de Belo Horizonte, à trois kilomètres du stade Mineirao qui a déjà accueilli cinq matchs. Mardi prochain, l'une des deux demi-finales de la Coupe du Monde doit y avoir lieu, entre les vainqueurs des matchs France-Allemagne et Brésil-Colombie qui se jouent ce vendredi. Ce viaduc faisait partie d'un nouvel ensemble autoroutier destiné à désengorger cette métropole du sud-est du Brésil, peuplée de cinq millions d'habitants où la circulation est particulièrement dense, mais les travaux n'ont pas été finis avant le début du Mondial.
Vidéos A la une
Claudio d'Amsterdam : 'Je suis Italien et je vis aux Pays-Bas. Est-ce que je peux faire une demande de renouvellement de permis de conduire dans ce pays ? Le mien a été délivré en Italie et il va bientôt expirer.' La réponse d'Ana Blázquez Díaz du service d'information Europe Direct : 'Oui. Depuis janvier 2013, un modèle de permis de conduire harmonisé est délivré dans tous les États membres de l'Union. Si votre permis est sur le point d'expirer, si vous le perdez ou qu'on vous le vole, vous devez en demander un nouveau dans votre pays de résidence actuel. Il n'y a que les autorités de ce pays qui sont habilitées à vous délivrer un nouveau permis. Dans votre cas, il s'agit des Pays-Bas. Vous serez alors soumis aux mêmes règles que les ressortissants de ce pays en matière notamment de contrôles médicaux et de périodes de validité. Quand vous vous rendez dans un autre Etat membre, en principe, vous n'avez pas à échanger votre permis actuel contre un permis local car le permis obtenu dans un Etat membre est valable dans tous les autres Etats membres. Vous n'avez pas non plus à repasser d'examen puisque vous conservez le bénéfice de votre permis de conduire d'origine. Vous pouvez conduire avec ce permis dans toute l'Union aussi longtemps qu'il reste valable. Pour autant, si vous êtes titulaire d'un permis valable à vie et que vous vous êtes installés dans un autre pays de l'Union, l'État membre où vous résidez peut exiger que vous échangiez ce permis contre l'équivalent local après deux ans de résidence. Vous devrez alors respecter les mêmes règles que les ressortissants de ce pays en termes notamment de périodes de validité et de contrôles médicaux.' Pour plus d'informations sur l'Union européenne, vous pouvez appeler le 00 800 6 7 8 9 10 11 ou consulter le site :europa.eu/youreurope Enfin, si vous voulez vous aussi poser une question dans U talk, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous.
Vidéos A la une
Les chauffeurs de taxi en Europe sont en colère, et ils l'ont fait savoir ce mercredi en se mettant en grève. Plusieurs grandes villes ont ainsi été affectées : Londres, Paris, Madrid, Berlin ou encore Rome. Dans leur viseur, les 'Véhicules de tourisme avec chauffeur' (VTC) qui, selon eux, constituent une menace pour leur profession. Ces VTC utilisent une technologie développée par la société américaine Uber. Cela permet aux usagers de localiser en temps réel sur leur smartphone, la position des VTC et donc d'accéder à ces véhicules plus facilement et plus rapidement. Richard Leipold est responsable d'un syndicat de taxis en Allemagne. Pour lui, cette technologie met en péril toute l'industrie des taxis. Par ailleurs, ajoute-t-il, 'le problème (avec les VTC), c'est que les chauffeurs ne sont pas formés correctement, et qu'en plus, ils ne sont pas bien assurés'. En Espagne, la grève des chauffeurs de taxis était prévue sur 24 heures. Pour les usagers, il a fallu s'accommoder. 'J'ai appelé un taxi ce matin, mais comme ils sont en grève, j'ai dû venir en voiture', raconte un jeune homme à l'aéroport de Madrid. Un autre, explique qu'il arrive de Valence. 'Je devais poursuivre mon trajet en taxi mais je sais pas comment je vais faire', se désole-t-il. En France, plusieurs manifestations étaient organisées à Paris et dans les grandes villes. Cette mobilisation des taxis coïncidait avec une grève à la SNCF.
Vidéos A la une
Trente-et-un enfants sont morts brûlés vifs et 24 autres ont été grièvement blessés hier dans le nord du pays selon la Croix-Rouge locale. Le véhicule, un vieux modèle, qui transportait des enfants âgés de un à huit ans, 'a explosé vers midi dans la région de Fundacion puis a été entièrement détruit par un incendie', d'après le chef de la police. Les opérations de secours se sont poursuivies toute la journée pour retrouver les corps calcinés des enfants, qui revenaient d'une cérémonie religieuse. Le conducteur du bus, qui a disparu des lieux du drame, aurait été vu manipulant un bidon d'essence peu de temps avant le drame. Le président colombien Juan Manuel Santos s'est rendu sur les lieux dès hier.
Vidéos A la une
C’est ici, à Amiriya, un quartier de l’est du Caire, que l’attaque éclair a eu lieu. Un soldat égyptien a été tué et trois autres blessés lorsque des hommes armés et cagoulés ont...
Vidéos A la une
Réduire les coûts énergétiques et notamment ceux liés au transport, c’est l’objectif de 80% des entreprises en Europe. A Edimbourg en Ecosse, plusieurs entrepreneurs ont relevé le défi....
Vidéos A la une
Le point sur les revendications des salariés du transport routier de marchandise en grève.
Vidéos A la une
2.100 camions, selon le ministère de l'Intérieur, 4.000 selon les organisateurs de la manifestation sont en place dans 15 régions françaises ce samedi, à l'appel de l'OTRE, l'Organisation des...
Vidéos A la une
"Pas de mobilisation croissante" des routiers contre l’écotaxe: c'est ce qu'a déduit le ministre des Transport de cette nouvelle démonstration de force des chauffeurs routiers ce samedi sur les...
Vidéos A la une
Finie l’impunité sur la route. A partir de ce 7 novembre, les automobilistes européens ne pourront plus faire l’impasse sur les contraventions contractées dans un autre pays de l’Union....
Vidéos A la une
Pour dire non à l’écotaxe, plusieurs enseignes ont fermé leurs portes pendant une heure.
Vidéos A la une
Une classe moyenne qui place les services publics devant le foot. Cela se passe au Brésil, pays qui va accueillir la coupe du monde 2014 et ou le football est plus que le sport national. 11 milliards d’euros pour organiser l‘événement sportif, ces manifestants préferaient les voir investis dans...
Vidéos A la une
A Munich en Allemagne, un bus à deux niveaux a percuté un pont ferroviaire, faisant quarante blessés, dont un grave. A bord du bus se trouvait un groupe d’adolescents danois. Le chauffeur n’aurait pas prêté attention au panneau de signalisation indiquant que la hauteur du pont était de seulement 3,...
Vidéos A la une
La Roumanie vient de rompre son contrat avec le constructeur américain Bechtel qui n’a finalisé que 13% de l’autoroute A3. Les travaux, commencé en 2004, ont plusieurs fois été interrompus. Le projet , qui aurait dû être finalisé l’année dernière, doit relier Bucarest à la frontière hongroise. “...
Publicité