Vidéos à la une
La Corée du Sud commémore le naufrage du Sewol, au cours duquel plus de 300 personnes, essentiellement des lycéens, avaient trouvé la mort. C'était il y a deux ans, jour pour jour. Les proches des victimes se sont rassemblées pour une cérémonie d'hommage. Deux ans après, les familles réclament toujours que toute la lumière soit faite sur cette catastrophe : 'Nous voulons surmonter ce jour, explique ce père d'une victime. Mais nous pourrons revenir à nos vies normales, seulement si ceux qui ont failli prennent leurs responsabilités et expliquent les raisons de cet accident qui a entraîné la mort de nos enfants.'' Une opération de renflouement à venir Une erreur humaine associée à un excès de charge serait à l'origine du naufrage du Sewol, qui gît toujours à quarante mètres de fond, au large de l'île de Jindo. Une opération de renflouement, complexe et à l'issue incertaine, devrait débuter le mois prochain. Elle pourrait permettre de récupérer neuf corps, qui sont toujours portés manquants. Images des opérations de sauvetage le 16 avril 2014
Vidéos à la une
Le cargo Modern Express s'éloigne des côtes françaises. Il est en cours de tractage vers Bilbao, sous la responsabilité des autorités maritimes espagnoles. Les conditions météo étant favorables, il pourrait être accueilli dès ce soir dans le port basque, ou demain matin. #ModernExpress Le convoi pourrait atteindre les approches de Bilbao dans la soirée. https://t.co/lGhu8vp9UG pic.twitter.com/SBV9RfwFHY- Premar Atlantique (@premaratlant) 2 Février 2016 L'opération de remorquage a été menée par quatre experts de la société néerlandaise Smit Salvage. Le Modern Express naviguait du Gabon vers le port du Havre lorsqu'il a émis mardi 26 janvier un signal de détresse à 280 km de la pointe nord-ouest de l'Espagne. Ses 22 hommes d'équipage, philippins, avaient été évacués le jour-même par des hélicoptères espagnols. Le cargo transporte du bois et des engins de travaux. En tout, cinq navires ont été mobilisés dans la délicate opération de remorquage.
Vidéos à la une
Le risque d'échouage du Modern Express est désormais écarté. Les autorités maritimes l'ont annoncé en début de soirée. Les opérations de remorquage du cargo ont débuté ce lundi matin à une quarantaine de kilomètres des côtes landaises. Le 'Modern Express' a été connecté à un remorqueur espagnol, le Centaurus. Le but était d'éloigner le bateau du littoral. A la dérive depuis sept jours, il penche dangereusement. Deux précédentes tentatives de remoquage vendredi et samedi avaient échoué en raison notamment d'une forte houle. Le cargo doit rejoindre le port espagnol de Bilbao pour être stabilisé puis redressé. Jusque-là, les communes du littoral landais étaient en état d'alerte. Des équipes de la Sécurité civile spécialisée dans la lutte anti-pollution avaient été déployées. Le cargo transporte 3600 tonnes de bois, des engins de travaux et 300 tonnes de gazole de propulsion.
Vidéos à la une
Sites webs/blogs, copiez cette vidéo avec le bouton "Intégrer" ! Si vous voulez télécharger, allez sur http://myreplay.tv/v/nI8kMEEK . Interview d'Alain Leboeuf, ...
Vidéos Sciences
Au bord du Pô en Italie, nous découvrons dans cette édition, un nouveau type d'aéroglisseur développé dans le cadre d'un projet de recherche européen baptisé Hoverspill. Cinquante ans après son invention, l'aéroglisseur est devenu maniable, transformable et utilisable dans des situations d'urgence. Monté sur coussin d'air et propulsé par une hélice, il avance sur l'eau et sur terre, là où aucun autre engin ne peut aller. Mais sur ce modèle d'un nouveau genre, les chercheurs italiens que nous avons rencontrés ont ajouté des innovations essentielles pour le rendre particulièrement facile à piloter. La puissance d'un camion, la maniabilité d'un scooter 'L'une des principales innovations, souligne Angelo Odetti, ingénieur naval chez Hovertech Ltd., c'est le système de contrôle de la surface appelé 'Flaptons' qui est destiné à compenser le dérapage de l'aéroglisseur dans une courbe.' A bord de l'aéroglisseur, Marco Mastrangeli, coordinateur du projet Hoverspill et président du Centre de recherche des technologies à coussin d'air (ACTR), nous présente cet engin : 'Nous avons une même commande pour lever ou baisser le nez, pour l'inversion et la direction, explique-t-il. Le moteur ressemble à celui d'un hors-bord, notre modèle peut être séparé ou couplé à un ou deux autres aéroglisseurs pour former un engin encore plus grand,' précise-t-il ensuite. Un engin multi-tâches Cet aéroglisseur peut être utile pour réaliser des mesures environnementales, intervenir sur des nappes d'hydrocarbures ou encore porter secours, comme lors de l'entraînement auquel nous assistons. 'Cet engin peut nous aider quand on doit se déplacer sur la rivière, la mer et surtout en cas d'inondation,' souligne Vincenzo Minenna, instructeur en secours extérieur du Projet de sauvetage ASD. 'Ce véhicule représente une solution et clairement une innovation ; ce qui est très important, c'est la formation du pilote : il doit savoir comment agir, comment s'approcher de la personne à secourir dans l'eau,' poursuit-il. A présent, voyons comment est née cette nouvelle génération d'aéroglisseurs. C'est dans un château en Ligurie que sont installés ces scientifiques italiens qui avec d'autres à l'échelle de l'Union européenne, participent au projet Hoverspill. Marco Mastrangeli en est le coordinateur. 'Il y a 27 ans, nous raconte-t-il, j'ai acheté une entreprise qui disposait de deux petits aéroglisseurs de fabrication américaine, j'ai voulu les exploiter commercialement sur la lagune de Venise, mais ces engins n'étaient pas adaptés, ils étaient petits avec des moteurs à deux temps.' Un programme européen de secours en cas de catastrophe Et c'est cette même passion pour ces véhicules qui pousse un grand nombre de spécialistes en Europe à travailler sur ce projet ambitieux. 'Le consortium Hoverspill rassemble des experts de premier plan, fait remarquer Paola Rigoni, manager en charge des communications chez Servizi Operativi Anfibi Srl, dans les domaines de la dynamique des fluides, de l'ingéniérie mécanique et de l'étude des hélices : toutes ces compétences étaient nécessaires pour faire fonctionner un véhicule aussi spécial de manière satisfaisante.' En parallèle de leur Plateforme multifonction sur coussin d'air - le nom officiel de l'aéroglisseur -, les équipes d'Hoverspill ont aussi développé un vaste programme de prévention des catastrophes côtières baptisé 'Shore Sentinel'. Ce programme 'sera basé à Venise et le long du Pô : le second site répondra aux besoins en secours d'urgence de 200 à 300 municipalités, détaille Marco Mastrangeli, coordinateur du projet , au niveau européen, des équipes disposant d'aéroglisseurs entreposés dans des containers resteront en stand-by à l'aéroport de Rotterdam : elles seront prêtes à partir en cas de grandes catastrophes comme récemment au Bangladesh ou lors d'inondations.'
Vidéos à la une
Le ferry Venizelos est arrivé tôt ce matin au Pirée. A son bord près de 3000 migrants disant venir de Syrie ou d'Afghanistan. Le navire a été affrété par les autorités grecques pour soulager la pression exercée ces dernières semaines par l'arrivée massive de migrants dans les îles de la mer Egée proche des côtes turques. Désormais les migrants veulent poursuivre leur périple : 'Nous allons voyager quelque part, raconte une réfugiée, mais nous ne savons pas où. Nous sommes à la recherche d'un endroit qui nous permettra de faire venir notre famille.' Quant à cette jeune syrienne elle raconte comment elle a pu quitter son pays : 'Nous sommes restés dans les bois pendant six heures environ et puis l'armée turc a commencé à crier en nous disant de sortir de notre pays. Après ça on a attendu la nuit pour pouvoir sortir et aller en Turquie. Après ils ont commencé à tirer mais en l'air au dessus, en l'air. Là nous avons couru. Je me suis blessée à la jambe et ma soeur s'est cassé la jambe.' Pour eux le voyage se poursuit. Direction la Macédoine avec des bus pris d'assaut pour rejoindre la gare centrale d'Athènes. 'Selon les Nations-Unies, explique notre journaliste Panos Kitsikopoulos, au cours des huit premiers mois de l'année 2015, plus de 160 000 migrants sont arrivés en Grèce. C'est quatre fois plus que le nombre de migrants arrivés tout au long de l'année 2014. Des dizaines de milliers attendent toujours sur les côtes turques alors que les autorités grecques de l'est de la Mer Egée pressent le gouvernement central d'assumer ses responsabilités et de renforcer son action pour faire face à ces arrivées.'
Vidéos à la une
Cette semaine dans Business Middle East nous nous intéressons aux taux d'intérêts aux États-Unis et au Royaume-Uni. Nous verrons aussi ce que l'Égypte peut attendre du tout nouveau canal de Suez. Depuis la fin de l'année dernière, la Réserve fédérale américaine a répété à plusieurs reprises son intention de relever ses taux d'intérêt sans pour autant annoncer une date spécifique. De l'autre côté de l'Atlantique, même son de cloche à la Banque d'Angleterre. Son gouverneur Mark Carney semble oeuvrer de concert avec son homologue américaine Janet Yellen. Pourtant, la plupart des économistes s'attendent à une hausse. Washington ou Londres : qui sera le premier à relever ses taux d'intérêt ? Qui est le mieux placé pour le faire ? Taux d'intérêt : il est urgent d'attendre L'intégralité des neuf membres du comité de politique monétaire de la Banque d'Angleterre a voté pour le statu quo lors des deux dernières réunions, alors que deux d'entre eux se prononçaient en faveur d'une hausse l'an dernier. Le taux est donc maintenu à 0,5%. Un niveau qui n'a pas bougé depuis 2009 et qui est le plus bas de son histoire. Même son de cloche aux États-Unis où la Fed laisse ses taux directeurs inchangés. Pour la patronne de la Réserve fédérale Janet Yellen, tout dépendra de la conjoncture et des statistiques. Or pour le moment les signaux restent encore mitigés. Si la Fed estime que l'économie américaine est en train d'accélérer par rapport au trou d'air du premier trimestre, elle affirme avoir besoin de davantage de preuves tangibles de l'amélioration du marché de travail et de l'accélération de l'inflation avant de passer à l'action, peut-être, en septembre prochain. L'analyse de notre expert Pour en savoir plus, Nour Eldeen Al-Hammoury, responsable des stratégies Marchés chez ADS Securities, répond aux questions d'Euronews. Daleen Hassan, Euronews - 'Nour, la Banque d'Angleterre semble adopter la même attitude que la Fed quant à une éventuelle augmentation des taux directeurs. A votre avis, quelle institution sera la première à franchir le pas ?' Nour Eldeen Al-Hammoury - 'Il est trop tôt pour parler d'un relèvement des taux pour chacune des banques. L'an dernier la Fed a promis au monde entier qu'elle augmenterait ses taux. Elle a annoncé que ce serait pour le mois de mars puis elle a repoussé à juin et maintenant septembre. Dans l'état actuel des choses cela pourrait être encore repoussé en décembre ou même à l'an prochain'. 'La Banque d'Angleterre, quant à elle, fait preuve de plus de transparence et de clarté. Pour augmenter les taux directeurs, le facteur-clé est l'inflation. Or, elle est à un niveau faible et elle risque probablement d'y rester du fait de la chute des prix du pétrole'. 'Je dirais que la Banque d'Angleterre est susceptible d'augmenter son taux directeur avant la Fed. Reste à savoir si cela se fera en conséquence d'une hausse de l'inflation'. Daleen Hassan, Euronews - 'La semaine dernière, nous évoquions une livre sterling qui reste forte. Pensez-vous que les marchés consolident la livre sterling en prévision d'une éventuelle hausse des taux directeurs ? Comme cela s'est passé pour le dollar ?' Nour Eldeen Al-Hammoury - 'Non, pas pour le moment. La livre sterling est stable depuis trois semaines. Elle a peu varié, entre 1,53$ et 1,57$. Cette stabilité montre la solidité de la livre, contrairement à d'autres devises comme l'euro qui a encore chuté face au dollar'. 'Cela étant dit, la Banque d'Angleterre a déclaré qu'une hausse de son taux directeur dépendra des statistiques à venir. Les données macro-économiques attendues à court-terme auront donc un impact notable sur les marchés et la livre sterling. Un impact plus important qu'avant, d'autant plus que des données positives pourraient mener les investisseurs à consolider la livre dans l'optique d'une hausse des taux. C'est ce qui s'est passé avec le dollar cette année'. Business Snapshot : le nouveau canal de Suez C'est en grande pompe que l'Égypte vient d'inaugurer son nouveau canal de Suez. Une attente plus courte, une circulation à double sens : les transporteurs maritimes se réjouissent. Ils pourront franchir le canal en seulement 11 heures au lieu de 18 grâce à cette nouvelle voie de 35 kilomètres construite en un temps record. Les autorités égyptiennes misent sur un doublement du trafic d'ici à 2023. Au lieu de 49 bateaux aujourd'hui, le canal pourrait permettre le passage de 97 bateaux par jour. En conséquence, l'État espère accroître les revenus qu'il tire des droits de passage de 4,7 milliards d'euros aujourd'hui à 11,7 milliards d'euros en 2023. Au global, ce projet pharaonique créerait un million d'emplois. Mais pour de nombreux spécialistes, ces prévisions sont improbables. Tout simplement parce que le commerce mondial n'augmente pas suffisamment. Le Caire a dépensé 7,3 milliards d'euros pour ce projet. Un investissement colossal et risqué quand on sait qu'un Égyptien sur 5 vit sous le seuil de pauvreté. Partagez votre avis avec nous sur les réseaux sociaux en utilisant le hashtag #businessmiddleeast
Vidéos à la une
Près de quatre mois après son départ pour commémorer l'expédition de La Fayette en Amérique, la réplique exacte de L'Hermione, célèbre frégate du 18e siècle, est arrivée en début d'après-midi ce lundi en Bretagne à Brest. Elle était escortée par une myriade de voiliers de plaisance et autres bâtiments. En 1780, c'est à bord de L'Hermione que le marquis de la Fayette était allé apporter le soutien de la France aux insurgés américains contre l'Angleterre. À Brest, plus de 5 000 personnes ont salué L'Hermione bis et ses occupants, selon le quotidien régional le Télégramme.
Vidéos à la une
L'Egypte a inauguré en grandes pompe l'extension d'une route essentielle du commerce mondial, le canal de Suez. Un projet phare de l'homme fort du pays, le président al-Sissi qui entend renforcer sa stature internationale et se pose en continuateur de Nasser selon la TSR, la télévision suisse romande. La cérémonie a mis en avant la fierté nationale des Égyptiens face à la réussite d'un projet hors norme. Sur ordre du président, les travaux ont été menés à grande vitesse. Le récit des grandes étapes du chantier avec un sujet de France 2. Le Caire dit vouloir doubler le trafic dans les prochaines années, mais les experts sont moins optimistes. Certains évoquent un très coûteux 'voeu pieux', voire un gaspillage, au moment où la croissance du commerce mondial marque le pas. Focus sur les enjeux économiques avec la TVE, la télévision nationale espagnole. La construction du canal remonte au milieu du XIXe siècle. La France a joué un rôle prépondérant à travers la figure du diplomate et entrepreneur Ferdinand de Lesseps. Plongée dans les méandres de l'histoire avec un sujet de France 3.
Vidéos à la une
Opération coup de poing des marins de la SCOP SeaFrance à Calais. Ils ont bloqué les accès au port de la ville en brûlant des pneus sur l'autoroute. Leur SCOP (Société coopérative de production), SeaFrance, a été placée en liquidation judiciaire ce vendredi par le tribunal de Boulogne-sus-Mer, entraînant le licenciement des 487 salariés en CDI. La coopérative exploitait les navires de la compagnie MyFerryLink, filiale d'Eurotunnel, pour assurer les liaisons entre Calais (nord de la France) et Douvres (sud-est de l'Angleterre). Eurotunnel a décidé de cesser ses activités maritimes pour ne pas être accusée d'abus de position dominante sur le transport transmanche par les autorités britanniques. Eurotunnel va vendre deux de ses trois ferries à sa concurrente, la compagnie danoise DFDS. Son contrat avec SeaFrance expirait donc le 1er juillet et DFDS n'a pas l'intention de faire appel à SeaFrance pour continuer à opérer sur ces deux bateaux. De quoi signer l'arrêt de mort de la SCOP, dont le contrat avec MyFerryLink représentait 100% de son activité. D'après le gouvernement français qui chapeaute les négociations sur le plan social et la reprise des bateaux entre Eurotunnel, SeaFrance et DFDS, 380 postes pourraient être sauvés. 230 salariés seraient repris par DFDS, 150 autres pourraient remonter une SCOP pour opérer le dernier navire d'Eurotunnel. Ces propositions sont insuffisantes pour les marins qui devraient multiplier les actions pour obtenir la sauvegarde de davantage d'emplois et un meilleur plan social. Les marins de SeaFrance en appellent également à Matignon pour que le gouvernement débloque un fonds d'aide.
Vidéos à la une
Aux Philippines, au moins 36 personnes sont mortes jeudi dans le naufrage d'un ferry qui transportait près de 200 personnes. Le Kim Nirvana effectuait une liaison entre Ormoc sur l'île de Leyte et l'île de Camotes lorsqu'il s'est retourné à un kilomètre de son départ. Les secouristes dépêchés sur les lieux ont réussi à récupérer des dizaines de survivants accrochés à la coque du ferry. Des plongeurs scrutent l'intérieur de l'épave à la recherche d'éventuels survivants. Au moins 53 personnes ont été hospitalisées et plus d'une vingtaine ont pu rentrer chez elles à pied. Les causes du naufrage sont encore inconnues mais le mauvais temps et la mer démontée font partie des éléments que les enquêteurs prendront en compte. Les accidents maritimes sont fréquents aux Philippines, souvent dus à des normes de sécurité peu strictes, des contrôles laxistes et des navires surchargés.
Vidéos Sciences
Dans ce numéro de Space, largons les amarres et aventurons-nous sur la Manche pour voir comment les données satellite sont utilisées pour mieux comprendre les océans qui recouvrent 70 % de la surface totale de la Terre Notre reporter Jeremy Wilks a donc pris place à bord du navire de recherche 'Plymouth Quest' pour partager la vie des scientifiques du Laboratoire marin de Plymouth situé à 350 km au sud-ouest de Londres. Objectif : comprendre comment l'utilisation combinée de données satellitaires et de relevés marins contribue à une meilleure compréhension de nos océans. L'apport de la technologie permet aujourd'hui de mesurer, cartographier et modéliser chaque paramètre - chimique, physique, biologique - à l'échelle planétaire. Lors de cette sortie au large des côtes de la Manche, l'équipe de scientifiques s'est tout particulièrement intéressée à la couleur de l'eau qui témoigne notamment de la présence plus ou moins dense de phytoplancton. Une information qui va leur permettre d'extrapoler l' évolution à venir des océans et le moyen d'y faire face. Courant 2015, un nouveau satellite de l'ESA - baptisé Sentinel 3 - rejoindra la flotte d'observation de la Terre déjà en orbite dans le cadre de Copernicus. Ce programme européen marque une nouvelle étape dans l'observation des océans en offrant un flux ininterrompu de données depuis son orbite polaire. De quoi permettre aux chercheurs de continuer à croiser les informations envoyées par les satellites et celles recueillies sur zone pour arriver à terme à déchiffrer complètement les océans.
Vidéos à la une
'Aucun problème et rien de suspect' à bord du Blue Sky M. C'est la conclusion des autorités grecques après inspection du cargo qui avait émis un signal de détresse au large de l'île de Corfou. De premières informations évoquaient la présence d'hommes armés ou un problème d'avarie. D'autres sources ont affirmé que des centaines de migrants clandestins se trouvaient à bord. Au final, rien de tout cela n'a donc été confirmé. Le mystère demeurre sur les causes de cette fausse alerte.
Vidéos à la une
C'est finalement la cohérence qui l'a emporté... Après avoir maintes fois critiqué et demandé des sanctions contre la Russie, Paris suspend finalement la livraison du premier des deux navires porte-hélicoptères Mistral commandés par Moscou. Cédant à la pression internationale, et en regard de l'aggravation de la situation en Ukraine, selon le présidence français, le premier des deux navires de guerre, le Vladivostok, ne sera pas livré, du moins jusqu'en novembre, quand la décision sera réexaminée. Le vice-ministre russe de la Défense a réagi en estimant qu'il ne s'agissait pas d'une 'tragédie', et aux chantiers de St-Nazaire, d'où sortent les Mistral, le syndicat FO parle d'une décision 'scandaleuse'.
Vidéos à la une
Le président al.Sissi a inauguré hier le site d'un chantier prévu de longue date mais mis à mal par l'instabilité du pays ces dernières années. Ancien chef d'état-major, il a précisé que l'armée serait responsable du projet. Le nouveau canal devrait mesurer 72 km et devrait être opérationnel dans cinq ans. Coût total : plus de 4 milliards de dollars pour continuer à relier la mer Rouge à la Méditerranée, mais en augmentant le transit qui rapporte chaque année près de 5 milliards de dollars. Ce chantier fait partie d'un projet bien plus vaste qui prévoit l'expansion du port et des installations commerciales de Suez. C'est aussi un coup de communication pour les investisseurs qui ont délaissé l'Égypte en raison de l'instabilité politique de ces dernières années.
Vidéos à la une
C'est le jour J pour les habitants de l'île de Giglio en Italie. Deux ans et demi après son naufrage qui avait causé la mort de 32 personnes, le Costa Concordia est remorqué vers Gênes où il sera démantelé. L'opération a débuté peu après 11h ce matin. Le paquebot progressait à près de deux noeuds, soit à 3,7 km par heure, selon l'un des ingénieurs chargés de l'opération. Le départ de l'épave du paquebot a été suivi par des centaines de curieux sur l'île de Giglio. 'Je suis un peu inquiète, indiquait une résidente. J'espère que tout se passera bien et je souhaite qu'il parte. J'ai hâte que l'île retrouve une situation normale.' Long de près de 300 mètres, pesant quelque 114.500 tonnes, le Costa Concordia, porté par d'immenses flotteurs, est tiré par deux remorqueurs et escorté par 12 autres embarcations. Il doit effectuer un trajet de 280 km, et sera surveillé par les autorités françaises quand il passera à 25 km de la Corse. Son arrivée à Gênes prévue mardi soir ou dimanche matin. Avec AFP
Vidéos à la une
GIGLIO - 23 juillet 2014 - Ultime voyage pour le Costa Concordia. Deux ans et demi après le naufrage, des mois et des mois de travaux préparatifs pour remettre le mastodonte à la verticale, le navire quitte enfin les côtes de l'île du Giglio. Des curieux mais aussi certains proches des 32 victimes ont assisté au grand départ, salué par les cloches du village. Au commande de ce paquebot fantôme, le Sud-Africain Nick Sloane, qui avant le départ avouait sa fébrilité. "C'est un grand jour pour le Giglio. Mais nous devons emmener le bateau à Gênes. Une fois là-bas, alors je pourrai me détendre." Gênes et ses chantiers navals, sera le terminus du Costa Concordia . C'est là qu'il sera démantelé. En attendant il faut encore parcourir 280 kilomètres scrupuleusement encadrés, assure l'armateur, afin de ne pas souiller l'environnement. Date d'arrivée prévue : le 27 juillet au plus tard.
Vidéos à la une
GIGLIO - 21 juillet 2014 - Au large de l'île du Giglio, le Costa Concordia remonte lentement à la surface. A deux jours de l'évacuation du navire, les opérations de renflouement se poursuivent. Dimanche, la proue était déjà sortie de l'eau. Le bateau doit être remorqué vers le port de Gênes pour y être démoli, 30 mois après son naufrage qui a coûté la vie à 32 personnes. Le Costa Concordia doit partir pour Gênes mardi midi. Pour l'heure, des proches des victimes ont tenu à se rendre une dernière fois sur les lieux du drame. Une façon de faire le deuil de cette terrible épreuve.
Vidéos à la une
Les opérations de renflouement du Costa Concordia ont commencé et le paquebot, à la mi-journée ce lundi, s'est élevé d'un petit mètre au dessus du fond marin et s'est remis à flotter. Flanqué de caissons étanches qui doivent lui servir de flotteurs, le bateau doit être remorqué vers le port de Gênes fin juillet, où il sera démantelé. L'opération, sur une épave de 300 mètres et de 115.000 tonnes, est sans précédent. Le patron de Costa Croisière a aussi révélé que le coût du sauvetage du Concordia atteignait désormais les 1,5 milliard d'euros. Cela fait deux ans et demi que les habitants de l'île italienne du Giglio profitent au quotidien de ce nouvel élément de leur paysage, mais beaucoup en ont assez : 'On espère que tout se passera bien et qu'ils réussiront à l'emporter, déclare un habitant de l'île du Giglio, qu'ils nous débarrassent le plus vite possible de ce témoignage de la faiblesse humaine'. Le Costa Concordia, heurtant la roche à quelques mètres du rivage, avait fait naufrage le 13 janvier 2012. 32 personnes sont mortes et des dizaines d'autres blessées dans l'accident.
Vidéos Sciences
Aujourd'hui, ce n'est qu'un exercice mais, en situation réelle, les évacuations de navires tournent souvent rapidement au chaos. Pourquoi ces situations de panique et comment les éviter à l'aide...
Vidéos à la une
C'est un Premier ministre démissionnaire qui s'est rendu au chevet des familles des victimes du ferry sud-coréen. Installés depuis deux semaines dans ce gymnase proche du lieu du naufrage, ces...
Vidéos à la une
Le président panaméen est intervenu dans le litige sur les travaux d’agrandissement du canal. Ricardo Martinelli en appelle à la responsabilité morale de l’Espagne et de l’Italie, d’où...
Vidéos à la une
Le consortium international chargé des gigantesques travaux d’agrandissement compte interrompre les travaux dans trois semaines si l’autorité de gestion du canal ne répond pas à ses demandes...
Vidéos à la une
Un navire russe est toujours bloqué dans l’Antarctique avec à son bord 74 passagers et membres d‘équipage. Le brise-glace chinois, qui était parti à sa rescousse, a dû finalement...
Vidéos Sciences
C’est un géant des mers qui n’a pas grand-chose à voir avec le monde scientifique et pourtant, l’un des bateaux de croisière qui naviguent le long des côtes européennes fait avancer la...
Vidéos à la une
En Inde, les 35 membres d‘équipages d’un navire américain ont été arrêtés par la police de l’Etat de Tamil Nadu. Ces 10 marins, et 25 agents de sécurité armés, sont détenus car...
Vidéos à la une
En Inde, les 35 membres d‘équipages d’un navire américain ont été arrêtés par la police de l’Etat de Tamil Nadu. Ces 10 marins, et 25 agents de sécurité armés, sont détenus car...
Vidéos à la une
Un cargo chinois a rejoint l’Europe en passant par l’Arctic. Une première rendue possible en raison de la fonte des glaciers. Parti le 8 août, le navire est arrivé hier à Rotterdam. Un...
Vidéos à la une
Le procès du commandant Schettino pour le naufrage du Costa Concordia s’ouvrira le 9 juillet prochain. Seul sur le banc des accusés, il est poursuivi pour homicides multiples par imprudence, abandon de navire et dommages à l’environnement. Le naufrage du paquebot de croisière avait fait 32 morts en...
Publicité