Vidéos à la une
'Mort aux ennemis de l'Amérique. Quittez ce pays si vous détestez la liberté', voilà ce que crie Jeremy Christian lors de sa comparution devant la justice de Portland. L'Américain est accusé d'avoir poignardé à mort deux hommes qui s'interposaient à son agression islamophobe, vendredi dernier. 'Vous l'appelez terrorisme, je l'appelle patriotisme! Mourez', a-t-il ajouté. Cette info n'aurait intéressé le monde entier qu'à la condition que le tueur fût musulman. https://t.co/LQpVCFCBKq- thomas snegaroff (@thomassnegaroff) 27 mai 2017 Dans la salle, il y a Micah Fletcher. Il a survécu à l'agression. Lui aussi s'étaient interposé, comme les deux victimes de 53 et 23 ans, pour défendre une jeune musulmane voilée, insultée par Jeremy Christian dans le tramway. Un trentenaire considéré comme étant un partisan de la suprématie blanche. Le tueur de #Portland Jeremy Christian était un fan d' #Hitler ... pic.twitter.com/mJb4ajDoOh- Cheikha Sophia (@SophiaIfigha) 27 mai 2017
Vidéos à la une
2016 a été une année difficile pour Eurostar, dans la foulée des attaques terroristes. La compagnie ferroviaire transmanche, filiale de la SNCF, a annoncé une baisse de ses ventes et une perte d'exploitation de 29 millions d'euros. Le nombre de passagers a ainsi reculé de 4 %, à 10 millions, contre 10,4 millions l'année précédente. Eurostar peut tout de même se réjouir puisque d'un record de fréquentation au mois de décembre et d'un solide début d'année, avec des ventes en hausse de 12 % sur les dix premières semaines, dopées par le retour des passagers extra-européens. Hausse des ventes de 12% pour Eurostar sur les 10 premières semaines 2017 : indicateur positif de reprise du tourisme.#groupeSNCF pic.twitter.com/KR1aUZRfrk- Mathias Vicherat (MathiasVicherat) 16 mars 2017 La chute de la livre face à l'euro après le référendum sur le Brexit a atténué la chute du chiffre d'affaires qui n'a diminué que de 3,3 % au lieu de 8 % à taux de change constant.
Vidéos à la une
Le groupe Eurotunnel revoit ses prévisions à la baisse pour 2016 et 2017. L'exploitant du tunnel sous la manche a vu son chiffre d'affaires chuter de 10,3% au premier semestre. Deux explications : l'arrêt de la filiale maritime My Ferry Link et le recul de la Livre Sterling: A taux de changes constant l'activité est en hausse de 2%. Le bénéfice net en revanche gagne 53%, paradoxalement grâce à la location de navires de My Ferry Link. Le nombre de camions transportés sous la manche est en hausse de +10%, mais le nombre de passagers à bord des trains est en légère baisse (-3%). Le fret ferroviaire a chuté de 43%, frappé par la crise migratoire (la justice britannique a interdiction les activités maritimes entre Calais et Douvres). Il n'y a jamais eu autant de camions qui sont passés dans le tunnel sous la Manche qu'au premier semestre 2016. GroupEurotunnel #LienVital- Groupe Eurotunnel (GroupEurotunnel) 20 juillet 2016
Vidéos Argent/Bourse
Des perturbations sont à prévoir dans les transports pour le début de l'Euro de football en France. À la SNCF, la grève a été reconduite ce jeudi pour la neuvième journée consécutive, mais elle n'est suivie que par 8 % environ du personnel. Le trafic est en légère amélioration par rapport à la veille : il faut compter avec 4 TGV sur 5 en moyenne. Le trafic des trains régionaux et des RER en région parisienne est davantage impacté. SNCF-GRÈVE Selon la direction, il y a maintenant moins de 8% de grévistes. pic.twitter.com/XmYe14hwJy- infos140 (@infos140) 9 juin 2016 Des perturbations sont à prévoir aussi dans les aéroports : les pilotes de la compagnie Air France sont appelés à cesser le travail de samedi à mardi pour défendre l'emploi et leurs conditions de rémunérations, menacés par un plan de restructuration. Cette grève fait écho à celle qui avait précédé la Coupe du Monde 1998, et qui avait pris fin au début de la compétition. #AirFrance Les pilotes en grève à partir de samedi matin après l'échec des négociations avec la directionhttps://t.co/JA9yk9K3AT- francetv info (@francetvinfo) 9 juin 2016 Ce mouvement social touche également le ramassage des ordures. Plusieurs sites de traitement des déchets sont bloqués notamment près de Marseille et en région parisienne. Conséquence, les poubelles s'amoncellent dans la capitale, notamment devant les cafés et les restaurants. 'Le client qui sent les odeurs ne vient pas. Imaginez, quand il boit un café, il sent les odeurs, donc il s'en va', dit un restaurateur. 'J'ai vu des rats énormes passer vers la maison de retraite, une colonie de rats. Ce n'est pas possible', dit une automobiliste. Le projet de loi Travail reste au coeur de la contestation sociale. Et les syndicats, la CGT en tête, n'ont guère l'intention de baisser les bras. Ils appellent à une grande manifestation nationale à Paris, mardi prochain.
Vidéos à la une
En 1999, c'est le coup d'envoi d'un ouvrage titanesque, le tunnel du Saint-Gothard, au coeur des Alpes suisses. Avec des ouvriers oeuvrant 8 heures par jour, 24h/24, 7 jours/7, il aura fallu 17 années pour creuser le massif alpin et bâtir les voies ferroviaires. Quatre perforatrices, Gabi 1 et 2, Heidi et Sissi, chacune pesant 3.000 tonnes, sont entrées en action en 2003. Au final, plus de 28 millions de tonnes de gravats de 73 types de rochers ont été extraits du massif. Et c'est le 15 octobre 2010 que Sissi a fini par percer les derniers centimètres de roches. L'air ambiant à l'intérieur du tunnel lors du forage aurait pu atteindre 50 degrés celsius, mais grâce à un système de refroidissement, elle n'a pas dépassé les 28 degrés, ce qui a permis aux ouvriers de travailler, même si le taux d'humidité atteignait 70 %. Ce nouveau tunnel ferroviaire est le plus profond du monde, jusqu'à 2,3 kilomètres sous le sommet du Piz Vatgira, et le plus long : 57,1 kilomètres entre Ertsfeld et Bodio que les trains de voyageurs mettront seulement 20 minutes à parcourir. 9 ouvriers sont morts pendant la construction du tunnel et la mise en place des 300 kilomètres de rails et des 380 000 traverses de béton destinées au passage des trains à grande vitesse. #Gottardo2016 Le symbole de ceux qui ont bâti cet ouvrage. pic.twitter.com/8sSthxJ8K6- André Simonazzi (@BR_Sprecher) 1 juin 2016 Le tunnel se compose en fait de trois tubes, dont deux pour les trains qui ne se croisent pas, et un troisième réservé à l'évacuation des passagers. Les trains passagers peuvent atteindre 250 km/h et ceux de marchandises 160km/h. Le tunnel est plat, donc les trains lourdement chargés n'auront besoin que d'une locomotive au lieu de trois ou quatre. L'ouvrage est une pièce charnière de la nouvelle ligne ferroviaire à travers les Alpes. Il s'inscrit dans le corridor Rhin-Alpes qui s'étend de Rotterdam, en bordure de la mer du Nord, à Gênes, sur la Méditerranée. Ce nouveau tunnel ferroviaire va permettre de décongestionner les routes, notamment celles qui conduisent au tunnel routier du Gothard, et de fluidifier le trafic de marchandises avec un volume attendu en hausse de 20 % d'ici 2020 sur l'axe Rotterdam/Gênes. Tout ceci favorisera la diminution de la pollution dans les Alpes suisses. Arrivée du train des écoliers. #gottardo2016 pic.twitter.com/TD7SFvxSQm- Nicolas Dufour (@NicoDufour) 1 juin 2016 Swiss train starts inaugural trip through world's longest tunnel #gottardo2016 pic.twitter.com/JrpyEUJeng- AFP news agency (@AFP) 1 juin 2016
Vidéos Argent/Bourse
A neuf jours de l'Euro de football, le trafic des trains français est à nouveau perturbé. Mais cette fois personne ne sait combien de temps va durer la grève. Une grève lancée pour deux raisons : la réforme du travail, d'abord, et puis des revendications internes, liées à l'ouverture à la concurrence dès 2020. 'Cette grève est reconductible, c'est-à-dire qu'elle a commencé hier soir, explique Julien Dehornoy, porte-parole de la SNCF. Il faut s'attendre à ce qu'elle dure plusieurs jours, avec demain un niveau de trafic comparable à aujourd'hui, et ça risque de durer encore un peu, on verra en fonction de l'avancée des discussions entre les syndicats et la direction de l'entreprise.' Six TGV sur 10 roulent aujourd'hui, seulement 40% des Transiliens, le tiers des Intercités, et la moitié des TER. 'Je prends le train tous les jours depuis cinq ans pour aller travailler, explique Jean-Michel, et on râle tout le temps après les grèves, mais là je suis un peu plus tolérant que d'habitude.' 'Mon train a été annulé hier, dit une touriste argentine en larmes, et on m'a dit de prendre un autre train aujourd'hui, sans me dire que c'était Gare de Lyon. Je croyais que c'était à la gare d'Austerlitz, alors j'ai foncé pour arriver ici mais j'ai raté mon train.' Et la situation pour les usagers ne devrait pas s'arranger : la CGT appelle à une grève illimitée à partir de demain dans les transports publics parisiens. Et dans le ciel, une grève est à craindre de vendredi à dimanche.
Vidéos à la une
C'est l'ouvrage de tous les superlatifs. Le nouveau tunnel ferroviaire du Saint-Gothard, en Suisse, a été inauguré et parmi les premiers voyageurs à l'emprunter se trouvaient les dirigeants helvétique, français, allemand et italien. Traversant le massif alpin sur 57 kilomètres, il est le plus long et le plus profond au monde. Il sera aussi une pièce maîtresse du futur axe ferroviaire reliant le sud au nord de l'Europe. Dans une Union européenne en mal de symboles, une occasion à ne pas manquer... 'Il y a actuellement de nombreuses discussions au sein de l'espace Schengen, en partie dûes à la crise des réfugiés, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel. Des discussions sur la façon de préserver la liberté de mouvement en Europe. Et ce tunnel est un formidable exemple du fait que l'on peut voyager plus facilement encore depuis l'Italie, via la Suisse et le long du Rhin, en remontant jusqu'aux Pays-Bas. Cela rapprochera beaucoup de gens, cela rapprochera les cultures, cela renforcera nos connexions, et je pense que c'est merveilleux.' Le hic, c'est que pour que cet axe ferroviaire devienne réalité, et qu'il puisse alléger le transport de marchandises sur les routes, l'Allemagne et l'Italie doivent encore faire des travaux importants qui ont pris beaucoup de retard. Côté allemand, ils ne seront certainement pas bouclés avant 2035, mais cela ne doit pas gâcher la fête. Le #Gothard , le plus long tunnel ferroviaire du monde #Gottardo2016 #GothardDay pic.twitter.com/tiY5ogjRwW- Le Temps (@letemps) June 1, 2016
Vidéos Argent/Bourse
Cette semaine va connaître 'la plus forte mobilisation' de ces trois derniers mois. Riens de moins. Le leader de la CGT Philippe Martinez annonce la couleur d'un mouvement qui s'étend désormais aux transports, avec une grève illimitée qui débute ce mercredi à la SNCF, - la moitié des trains régionaux et six TGV sur dix devraient circuler. Une grève illimitée est également prévue ce jeudi à la RATP, et une grève dans les aéroports est annoncée de vendredi à dimanche. Bref Il va falloir s'organiser pour se déplacer. 'Je peux comprendre, il n'y a pas de souci, il y a des revendications qui sont acceptables mais ça dure, c'est ça le problème', lâche une usagère des transports publics à la Gare de Lyon.' 'Je comprends pas, rétorque une autre, parce que il y en a qui ont des conditions pire que ça, qui n'ont rien et qui n'ont pas d'avantages.' Les blocages de sites se poursuivent également. Six des huit raffineries françaises restent toujours 'à l'arrêt ou au ralenti' estime la CGT pétrole. Par ailleurs, deux sites franciliens de traitement de déchets (Ivry-sur-Seine et Romainville) étaient toujours bloqués ce mardi. Les grévistes dénoncent le 'jusqu'au-boutisme du gouvernement' dans sa volonté d'imposer le projet de loi El Khomri. 'Monsieur Manuel Valls a une conception dévoyée du dialogue social. Et aujoud'hui, nous, on a décidé de rentrer vraiment dans la danse et de durcir le ton', avertit Jawad Mahjoubi, secrétaire général de la section CGT Territoriaux. Durcir le ton, tandis que le le Premier ministre Manuel Valls affiche la fermeté. 'Reculer serait une faute politique', a-t-il déclaré mardi. En somme le bras de fer continue entre la Centrale et le gouvernement, à moins que le dialogue n'ait encore une chance... 'La balle est dans son camp' a lâché Philippe Martinez à propos du Premier ministre. Avec agences
Vidéos à la une
Les attentats de Paris et Bruxelles ont fait chuter les ventes d'Eurostar au premier trimestre. La compagnie ferroviaire transmanche a dégagé un chiffre d'affaires de 201 millions de livres sterling, soit 261 millions d'euros, en baisse de 6,5% sur un an. Le nombre de passagers est tombé à 2,2 millions sur la période, 100.000 de moins qu'au premier trimestre 2015. Le risque terroriste a surtout dissuadé la clientèle américaine et asiatique. A un mois de l'Euro 2016 en France, Eurostar enregistre toutefois une forte croissance de ses ventes au Royaume-Uni ces dernières semaines. La compagnie propose en effet des liaisons directes depuis Londres vers les principales villes hôtes du championnat : Lille, Paris, Lyon et Marseille. Eurostar est équipé pour répondre à la demande des fans de football sur l'axe Lyon-Paris avec ses nouveaux trains e320 du constructeur allemand Siemens, qui lui permettent d'augmenter de 20% sa capacité.
Vidéos Argent/Bourse
Le trafic des trains sera encore perturbé ce jeudi en France. Conséquence d'une grève qui a été suivie ce mercredi par environ 15 % du personnel de la SNCF. Il faut compter avec environ 2 TGV sur 3, un train sur 2 en moyenne pour les liaisons régionales. Les liaisons internationales sont moins impactées par le mouvement, même si des perturbations ne sont pas à exclure notamment sur les Thalys. Les cheminots protestent en autres contre le projet de loi Travail, à l'instar des chauffeurs routiers qui ont bloqué des routes pour la deuxième journée consécutive. Ces derniers redoutent en particulier que la réforme du Code du travail entraîne des baisses de salaire. Ils ont bloqué également des dépôts pétroliers, en particulier dans le nord-ouest de la France. Le gouvernement a tenu à rassurer les automobilistes. Il n'y a pas de risque de pénurie d'essence, à ce stade
Vidéos à la une
Christian Kern, le patron de la compagnie nationale des chemins de fer, a été choisi, vendredi par les sociaux-démocrates autrichiens comme nouveau chef du parti et chancelier. Il va succéder à Werner Faymann, qui a démissionné après la déroute du parti aux élections présidentielles. Les sociaux-démocrates n'ont pas passé le premier tour.
Vidéos à la une
Tout est bien qui finit bien dans un train polonais : le conducteur a sauvé ses passagers, juste avant de heurter un camion, dans la région de Wagrowiec, dans l'ouest du pays. Il a eu 3 secondes pour prévenir les usagers de se coucher au sol, avant le choc, ce qu'ils ont fait sans hésiter, et sans perdre de temps. Au moins une poutre en bois a alors traversé la vitre et une partie du wagon. Elle aurait pu tuer quelqu'un : le conducteur a été félicité.
Vidéos à la une
La manifestation a viré à la bataille nautique dans la lagune de Venise. Le face-à-face opposait des dizaines de manifestants qui tentaient d'approcher de la place Saint Marc sur de petits bateaux et les forces de sécurité italiennes. Les premiers entendaient protester contre les paquebots de croisière dont le ballet incessant fragilise la cité lacustre, mais aussi contre le projet de ligne ferroviaire entre Lyon et Turin, trop coûteux et nuisible à l'environnement pour ses opposants. Ce message, les manifestants de la terre ferme l'ont relayé alors que le président français François Hollande était reçu au Palais des Doges par le chef du gouvernement italien Matteo Renzi. 'Nous sommes rassemblés ici pour dire non aux grands bateaux, non aux grands travaux et non aux trains à grande vitesse parce que nous ne voulons pas voir notre environnement et nos villes détruits', a expliqué une manifestante. La Cité des Doges voit affluer chaque année 20 millions de visiteurs - dont deux millions par les paquebots - et ses 50 000 habitants la disent totalement saturée. La pression est telle que l'itinéraire des navires devrait être modifié.
Vidéos à la une
MELBOURNE - La société de transport V/Line a diffusé des images de vidéosurveillance où un usager échappe de peu à la mort en voulant traverser les voies dans une gare. La compagnie ferroviaire a décidé de diffuser cette vidéo afin de sensibiliser le public sur les conséquences de tels comportements. En 2015, elle a recensé près de 400 incidents similaires sur ses voies.
Vidéos à la une
L'alerte terroriste est maintenue à Munich, en Allemagne. Jeudi, les autorités ont mis en garde contre de possibles actes kamikazes de l'organisation Etat islamique. La gare centrale et celle de Pasing, une localité proche, ont toutefois rouvert dans la nuit après avoir été fermées jeudi soir. Des renforts policiers sont arrivés du sud de la Bavière. En tout, quelque 550 policiers sont à pied d'oeuvre. 'Il s'agit d'une information sérieuse concernant un groupe de 5 à 7 personnes et qui est parvenue à la police de Munich via les service secrets d'autres pays' a déclaré le chef de la police de la ville, Hubertus Andrae. Les services secrets en question seraient ceux des Etats-Unis et de la France. La police allemande ne fait état pour l'heure d'aucune interpellation. Ce jeudi, la population avait été invitée exceptionnellement à ne pas se rassembler pour fêter le Nouvel an.
Vidéos à la une
Interview de Jacques Daffis, vice-président UNECTO (Union des exploitants de chemins de fer touristiques et de musées) sur les objectifs de son congrès annuel qui se tiendra à Chambéry jusqu'au 7 novembre 2015.
Vidéos à la une
L'écrivain italien a été relaxé par le tribunal de Turin qui a estimé que le délit d' 'incitation au sabotage' n'était 'pas constitué'. Juste avant l'énoncé du verdict, Erri de Luca avait toutefois prononcé une déclaration spontanée pour confirmer son appel à saboter le chantier de la ligne ferroviaire Lyon-Turrin. 'Je reste convaincu que la ligne à grande vitesse doit être freinée, entravée et donc sabotée pour la légitime défense de la santé publique, du sol, de l'air et de l'eau d'une communauté menacée' avait-il dit. Le parquet avait requis 8 mois de prison ferme à l'encontre de Erri De Luca pour une interview qu'il avait donné en 2013 et dans laquelle il appelait au sabotage de la construction de la ligne de chemin de fer. En janvier dernier, 47 personnes ont été condamnées à des peines de prison ferme pour des heurts violents avec la police alors qu'ils s'opposaient à la mise en chantier de la ligne ferroviaire.
Vidéos à la une
Spencer Stone s'est fait poignarder. L'un des trois 'héros du Thalys', qui a reçu la Légion d'honneur des mains du président français François Hollande, a été agressé physiquement et a reçu plusieurs coups de couteau, hier soir à Sacramento, en Californie. Son état est stable. Avec deux amis, ce militaire de 23 ans de l'armée de l'air américaine était parvenu à maîtriser un homme armé d'une kalachnikov dans le train Thalys Amsterdam-Paris, évitant une catastrophe.
Vidéos à la une
La Suède sinon rien. Ces migrants tentent de s'enfuir de cette gare du Danemark, ils refusent de demander l'asile dans le pays, ils sont vite rattrapés par la police. D'autres ont décidé de rester dans les trains. Résultat : la police a ordonné à la compagnie ferroviaire danoise DSB de suspendre ses liaisons avec l'Allemagne dans les deux sens jusqu'à nouvel ordre. Au moins deux trains transportant 200 personnes sont bloqués à Rodby, à 130 km au sud-ouest de Copenhague. D'autres réfugiés ont décidé de rejoindre la Suède à pied, il leur faudra d'abord rejoindre Copenhague, soit 300 km. Pour assurer leur sécurité, la police danoise a fermé une partie de l'autoroute qu'ils traversent. Si la Suède est, avec l'Allemagne, l'une des destinations privilégiées de ceux qui cherchent refuge en Europe, le Danemark est moins attrayant car il n'accorde que des droits de résidence temporaire.
Vidéos à la une
Face à la marée humaine qui avait envahi ce matin la gare internationale de l'est de Budapest, les autorités hongroises ont décidé de faire évacuer les lieux et d'arrêter temporairement le trafic ferroviaire. Des milliers de migrants ont essayé de monter à bord des trains partant pour l'Autriche ou l'Allemagne. Hier, 3650 candidats à l'exil ont pu quitter la Hongrie en train, alors ce matin aux premières heures, ils étaient nombreux à tenter leur chance. 'C'est un très long voyage', dit l'un d'eux. 'On est venu d'Istanbul en Grèce, puis de Grèce en Macédoine, de Macédoine en Serbie, de Serbie en Hongrie et de Hongrie en Autriche pour aller en Allemagne'. Les policiers les ont refoulé à l'extérieur du bâtiment. Désormais le trafic a repris mais les migrants n'ont plus accès aux trains. Ils manifestent donc devant la gare, en scandant 'Allemagne, Allemagne, nous voulons partir'. Ils sont environ 2000 à arriver ici chaque jour. Jusqu'à ce lundi, la Hongrie avait empêché tous ces candidats à l'exil de poursuivre leur route, faute de visa pour entrer dans l'espace Schengen. Ce lundi, la gare leur avait finalement été ouverte et quatre trains étaient partis pour Vienne. Les autorités hongroises ont donc décidé de faire marche arrière.
Vidéos à la une
Davantage de contrôles des passagers et des bagages, plus de patrouilles armées, l'extension des billets nominatifs et une intensification des échanges de renseignement dans l'espace Schengen : voici quelques unes des mesures annoncées à Paris pour renforcer la sécurité dans les trains. Huit pays européens ont répondu à l'invitation de la France pour élaborer un plan d'attaque face à la menace terroriste dans les transports ferrés mais aussi aériens, huit jours après l'attentat du Thalys. 'Dans un cadre plus global, nous sommes convaincus du besoin urgent d'établir le cadre d'un Passenger Name Record (PNR)européen, correspondant à l'orientation générale du conseil de l'Union européenne et permettant d'assurer une solide protection des données afin de pouvoir détecter rapidement les individus dangereux qui pénètrent ou transitent sur nos territoires', a ainsi déclaré Bernard Cazeneuve, le ministre français de l'Intérieur, à l'issue de la réunion. Qu'est-ce que le PNR ? Le Passenger Name Record ou Données des Dossiers Passagers est un système permettant de glaner des informations sur les trajets aériens effectués par une personne : date, lieu de départ et d'arrivée, etc.. Plusieurs pays, tels que les Etats-Unis ou le Royaume-Uni ont déjà mis en place ce type de bases de données. En Europe, ce fichier n'existe pas pour l'instant. Il est bloqué depuis 2011 faute d'adoption au Parlement européen, car il pose des problèmes de respect de la vie privée. Les points-clés de ces mesures Environ 370 trains internationaux pénètrent chaque jour sur le sol français, comme le Thalys, dans lequel Ayoub El Khazzani était monté à Bruxelles. Quant à la généralisation des billets nominatifs, sachez que pour l'instant en France, 60 % des billets de train français portent le nom d'un passager. Concernant l'échange d'informations entre pays, les Etats devront 'insérer de manière systématique' dans le Système d'Information Schengen (SIS), 'le nom des personnes suspectées d'être jihadistes'. Les neuf pays européens réunis à Paris plaident aussi pour que les agents et les policiers puissent accéder à ces bases de données à bord des trains. Divergences de points de vues en Europe Assurer la sécurité tout en respectant la libre circulation, c'est la difficile équation que les pays européens tentent de résoudre. L'Allemagne par exemple s'oppose à un contrôle systématique des bagages pour ne pas pénaliser les voyageurs qui empruntent le train quotidiennement.
Vidéos à la une
Le jeune Marocain soupçonné d'avoir voulu commettre un carnage dans le Thalys Amsterdam-Paris a été mis en examen et placé en détention provisoire, selon une source judiciaire. Ayoub El Khazzani est notamment poursuivi pour tentatives d'assassinat à caractère terroriste. Le procureur de la République de Paris François Molins, qui a annoncé hier l'ouverture d'une information judiciaire, avait balayé les dénégations du suspect. 'Il a soutenu qu'en montant dans ce train, il n'avait pas de projet terroriste, mais qu'il avait simplement l'intention de se faire remettre de l'argent par les passagers du train sous la menace d'une arme. Au terme de déclarations que je qualifierais de fantaisistes, il indiquait que son plan consistait donc à braquer les passagers puis à briser une vitre du train pour sauter en marche et s'échapper'. Ayoub El Khazzani, qui a déclaré avoir vécu en France à Aubervilliers pendant cinq à sept mois en 2014, avait consulté dans le Thalys un site internet de prêches jihadistes appelant au combat sur son téléphone portable. 'Nous devons nous préparer à d'autres assauts et donc nous protéger', a mis en garde hier le président français qui a remis la veille la Légion d'honneur à plusieurs passagers, notamment américains, qui ont empêché Ayoub El. Avec AFP et Reuters
Vidéos à la une
Le Thalys Amsterdam-Paris vient d'entrer en gare de Bruxelles. A son bord, des policiers belges et français. Une patrouille mixte chargée d'assurer la sécurité dans les trains internationaux, suite à l'attentat manqué de vendredi. Désormais, les contrôles seront renforcés et certains bagages inspectés. 'Des fouilles aléatoires peuvent être organisées sur ces trains internationaux', prévient Nathalie Pierard, porte-parole de la société belge des chemins de fers. 'Donc ça peut prendre un petit peu de temps donc il faut évidemment prévoir le temps de pouvoir embarquer et d'éventuellement être soumis à une fouille'. Les voyageurs des Thalys, TGV et ICE vont donc devoir s'armer de patience. Mais face à ces contrôles les avis sont plutôt favorables. 'On avait déjà accepté ça et encore plus pour chaque voyage en avion, donc je ne vois pas pourquoi on devrait faire autrement', déclare ce passager. Actuellement, les voyageurs internationaux peuvent prendre le train vers un autre pays européen sans contrôle de bagages, ni d'identité. Seule exception: les voyages à destination du Royaume-Uni. Car les Anglais ne sont pas membres de l'espace Schengen. Avant de monter dans l'Eurostar, chaque passager doit donc se soumettre à un contrôle de sécurité. 26 pays composent l'espace Schengen. Chaque citoyen européen peut s'y déplacer librement, sans contrôles aux frontières. Pas question d'empêcher cette liberté de mouvement prévient la Commission. 'Il est important que les contrôles de police ne deviennent pas des contrôles aux frontières', rappelle Christian Wigand, porte-parole de la Commission européenne. 'Ils ne peuvent donc pas être systématiques.' La ministre belge de la mobilité souhaite mener une réflexion pour adapter Schengen aux évolutions terroristes. Mais elle rassure: le texte prévoit déjà des dérogations en cas de menace. Des dispositions que la Belgique veut activer. 'Quand il y a un problème pour la sécurité publique, pour la sécurité nationale, il y a des dispositions qui peuvent être prises, des dispositions temporaires, notamment par rapport aux contrôles d'identité', précise Jacqueline Galant, ministre belge de la Mobilité. Une réunion entre les ministres des Transports et de l'Intérieur de la Belgique, des Pays-Bas, de l'Allemagne et de la France pourrait se tenir d'ici la fin de la semaine pour approfondir la coopération des services de sécurité transfontaliers.
Vidéos à la une
Les trois Américains et le Britannique qui ont immobilisé Ayoub El Khazzani dans le Thalhys vendredi soir vont recevoir aujourd'hui la Légion d'honneur des mains de François Hollande. Leur courage leur a aussi valu un appel de Barack Obama samedi soir. Deux des trois jeunes Américains en vacances en Europe sont des militaires. Le troisième est étudiant. 'Je n'étais pas vraiment en état d'alerte, ce n'était pas une décision consciente, nous avons juste agi, nous n'avons pas vraiment pensé, du moins de mon côté', a déclaré Aleksander Skarlatos, réserviste de la Garde Nationale de l'Oregon. L'héroïsme de leur acte fait l'unanimité. Quant aux réels motifs de l'assaillant, le mystère demeure. Il affirme avoir simplement voulu détrousser les voyageurs. Originaire de Tétouan au Maroc, Ayoub El Khazzani a vécu sept ans en Espagne avec sa famille. Dernièrement, il vivait en Belgique, sans domicile fixe. Les services de renseignement le soupçonnent de s'être rendu en Syrie en mai dernier. Il pourrait rester en garde à vue, au siège de l'antiterrorisme, jusqu'à mardi. Il est fiché comme jihadiste radical par plusieurs polices européennes.
Vidéos à la une
L'enquête continue en France, mais aussi en Belgique, après l'attentat évité à bord du Thalys vendredi dernier. Sur des images tournées par les passagers à l'intérieur du train, le suspect, Ayoub El Khazzani est maîtrisé par plusieurs personnes. Il est ceinturé, à terre, des traces de sang sont visibles sur les vitres du train. Sur un siège, l'une de ses armes : une kalachnikov, et son sac à dos contenant 9 chargeurs, avec près de 300 balles. Selon un témoin, cette arme se serait enrayé, juste après le premier coup de feu. Le terroriste présumé est toujours en garde à vue. A 26 ans, ce marocain d'origine était connu en Espagne il y a quelques années, notamment pour avoir soutenu le jihad, dans des propos décrits comme très radicaux. Il serait parti plusieurs mois en Syrie, en passant par l'Allemagne. Il aurait trouvé toutes ses armes, en Belgique. Parmi ceux qui ont empêché le massacre : il y a Spencer Stone, qui s'est jetté sur lui, juste après un autre passager, français, dont l'identité n'a pas été révélée. Ce premier héros a 28 ans, il est employé dans une banque aux Pays-Bas. Spencer Stone, lui, a été blessé par un cutter à la main. C'est lui qui sauve ensuite la vie d'un passager, assis un peu plus loin et grièvement blessé par balle à la gorge. Ensuite, il y a Chris Norman, un britannique vivant en France près de Paris. Chris Norman : 'J'ai vu un type, qui portait un AK-47, en tout cas ça ressemblait à une mitraillette. Donc, ma première réaction a été de m'asseoir et de me cacher. Et j'ai entendu un gars, un américain, qui disait 'va le chercher' et un autre qui disait 'ne fais pa ça mon pote.' Alors, je me suis dit que c'était notre seule chance d'agir ensemble, en équipe. J'ai essayé de maîtriser le terroriste.' Avec eux, le militaire de la garde-nationale américaine, qui rentrait de mission en Afghanistan : Alek Skarlatos, et son ami d'enfance, Anthony Sadler. Ils étaient tous deux en vacances. Tous les protagonistes seront reçus lundi matin à l'Elysée, par François Hollande.
Vidéos à la une
D'après l'analyse de ses empreintes digitales, il s'agit d'Ayoub El Khazzani, un Marocain qui aura 26 ans le 3 septembre. Il avait été signalé en février 2014 par les services espagnols à leurs confrères français comme appartenant à la mouvance islamiste radicale. Il faisait à ce titre l'objet d'une fiche 'S'. El Khazzani a vécu entre 2007 et mars 2014 en Espagne, d'abord à Madrid puis à Algesiras dans le sud où il était connu pour trafic de drogue selon les autorités espagnoles. En mai 2015, il aurait embarqué pour la Turquie depuis Berlin pour aller en Syrie avant de revenir en France. Vendredi, il est monté dans le Thalys à Bruxelles lourdement armé avant de faire feu vers 17h50 et d'être maîtrisé par un voyageur français, trois Américains et un britannique. Ses héros dont certains ont été blessés comme l'Américain Spencer Stone ont été félicités par téléphone par François Hollande et Barack Obama pour avoir évité un carnage. Ils seront reçus lundi matin à l'Élysée avec tous les honneurs. Quant à l'enquête anti-terroriste en France, elle se poursuit avec la garde à vue du principal suspect El Khazzani jusqu'à mardi en région parisienne. La une de Sud Ouest Dimanche du 23 août : " Les héros du Thalys " pic.twitter.com/HKfYDqzNsz- Sud Ouest (@sudouest) 22 Août 2015 Un Français parmi les héros du Thalys http://t.co/ZnVlRaq5AY pic.twitter.com/iJ6lMhKRJ3- L'Express (@LEXPRESS) 22 Août 2015 L'attaque déjouée du Thalys pose la question de la sécurité dans les gares et trains http://t.co/iOCJGEyYR4 par juliechab #AFP- Agence France-Presse (afpfr) 22 Août 2015
Vidéos à la une
C'est un incroyable concours de circonstances qui a permis d'éviter un bain de sang vendredi dans un Thalys 9364 reliant Amsterdam à Paris. Un homme lourdement armé a été maîtrisé par des voyageurs alors qu'il commençait à ouvrir le feu dans le train, peu avant 18 heures, juste après l'entrée du convoi en territoire français. Après qu'un passager français a tenté de le désarmer alors qu'il sortait des toilettes, arme à la main, un groupe d'Américains en vacances, deux militaires et un étudiant, est intervenu. Aidés par un passager britannique, ils sont parvenus à le ligoter avec une cravate d'uniforme du personnel du train. 'J'ai vu un homme entrer dans le wagon avec un AK47 et un pistolet, j'ai regardé Spencer et j'ai dit 'on y va', raconte Alek Skarlatos, membre de la Garde nationale américaine. Il a bondi et je l'ai suivi trois secondes après. Spencer - Stone, le second soldat, engagé dans l'U.S Air Force - a eu le type en premier, il l'a attrapé par le cou, j'ai pris le pistolet puis le AK47 qui était à ses pieds.' Quatre des héros ont été décorés par le maire d'Arras : Spencer Stone - transféré en urgence à l'hôpital, il n'a pu recevoir sa médaille - et Alex Skarlatos, les deux militaires américains ; Anthony Sadler, leur ami étudiant en Europe ; Chris Norman, le passager britannique de 62 ans. Ils pourraient être reçus à l'Élysée par François Hollande dans les prochains jours. L'assaillant était monté à bord du train en gare de Bruxelles, lourdement armé : un fusil d'assaut avec neuf chargeurs, un pistolet automatique et un cutter ont été retrouvés par les enquêteurs. Arrêté en gare d'Arras, le suspect est interrogé depuis samedi matin à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, au siège de la DGSI. Il nierait toute implication terroriste. " Si l'identité déclarée par le suspect est toutefois confirmée, il s'agirait d'un ressortissant marocain de 26 ans, signalé par les autorités espagnoles aux services de renseignement français du fait de son appartenance à la mouvance islamiste radicale ", a déclaré samedi le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve. Selon les services antiterroristes espagnols, l'homme a vécu à Algesiras en Espagne en 2014, avant de déménager en France, d'où il a effectué au moins un voyage en Syrie. Selon Bernard Cazeneuve, il était installé depuis cette année en Belgique. En France, il faisait l'objet d'une fiche " S " pour Sureté de l'Etat, mais n'était pas surveillé pour autant. Cette mention sert surtout à attirer l'attention des forces de l'ordre si l'un des fichés est interpellé. Quelque 5 000 personnes sont ainsi répertoriées, qu'elles aient déjà été condamnées pour terrorisme, ou bien étant simplement connues comme étant susceptible de se radicaliser ou en l'étant déjà. L'attaque aura fait deux blessés graves, mais leurs jours ne sont pas en danger : l'un des soldats américains ainsi qu'un passager, de nationalité franco-américaine. Le premier, touché à la main par le cutter de l'assaillant, a été opéré samedi matin à Lille. Le second, assis sur son siège au moment de la bagarre, a été vraisemblablement blessé par une balle perdue au niveau du thorax.
Vidéos à la une
Après la Grèce la vague de migrants continue de déferler en Europe. Elle touche désormais l'ex république yougoslave de Macédoine. Laquelle vient de décréter l'état d'urgence. Elle a aussi lancé un appel aux pays voisins pour lui envoyer des wagons pour transporter les migrants vers le nord. Des migrants pour la plupart démunis : 'La situation est très mauvaise ici. Regardez ces gens qui dorment parterre. Personne ne s'occupe de nous. Nous sommes ici depuis hier et on mange et on dort à gauche à droite. Il n'y a rien à manger, pas d'eau. Rien.' 'On est arrivé ici pendant la nuit, raconte un autre. Il a fait très froid pendant la matinée. Les enfants tombent malades.' La Macédoine compte engager les forces armées pour aider à gérer cette 'crise' provoquée par la pression accrue sur sa frontière sud et et par une migration intensifiée sur le corridor balkanique
Vidéos à la une
Un train, déjà bondé, pris d'assaut par des migrants. La scène se passe en Macédoine, dans une ville du sud-est du pays. Le pays voit passer tous les jours 4000 migrants, en route vers le nord, vers la Serbie ou la Hongrie. Et ils sont de plus en plus nombreux, à vouloir prendre l'un des 3 trains quotidiens, provoquant, des scènes d'émeutes à chaque fois. Les incidents sont quotidiens, aggravés par la chaleur et la fatigue. Pour le Commissaire européen à l'immigration, le monde affronte 'la pire crise de réfugiés depuis la Seconde guerre mondiale' et l'Europe, a le devoir de les accueillir d'une façon 'décente' et 'civilisée'.
Vidéos à la une
L'accès au tunnel sous la Manche à de nouveau été bloqué ce mardi à Calais par les salariés de la filiale d'Eurotunnel, MyFerryLink, actuellement en liquidation judiciaire. Ils ont incendié des pneus, obligeant les nombreux vacanciers à patienter pendant plus de deux heures. Selon un responsable de la SCOP SeaFrance, exploitante de la compagnie maritime, ce nouveau blocage visait notamment à protester contre le refus d'Eurotunnel d'honorer ses créances, ce qui rendrait impossible le versement des salaires en juillet. Avec AFP

Pages

Publicité