Vidéos A la une
Le très controversé Uber renonce à la Hongrie. L'Américain pliera bagage le 24 juillet, date de l'entrée en vigueur d'une loi permettant de bloquer pendant un an les applications mobiles de transport entre particuliers. Ce n'est qu'un au revoir Rob Khazzam, responsable d'Uber en Europe centrale, veut croire qu'il s'agit seulement d'un au revoir. 'C'est une décision inédite. Nous n'avons pas été interdits, mais il est simplement devenu impossible pour nos partenaires de travailler. Et malheureusement, cela nous a conduit à suspendre nos activités. Il s'agit des mêmes services que dans 21 autres Etats membres, mais il est devenu trop difficile de les assurer en Hongrie. Nous espérons que ça changera, et si c'est le cas, nous serons les premiers à revenir,' a-t-il confié à notre correspondante à Budapest, Andrea Hajagos. Uber maintiendra d'ailleurs une présence en Hongrie pour poursuivre le dialogue avec le gouvernement conservateur de Viktor Orban. Les taxis soulagés Ce-dernier est cependant tout acquis à la cause des taxis, qui se sont maintes fois mobilisés pour dénoncer la concurrence déloyale d'Uber. Ce mercredi, à Budapest, ils ne cachaient pas leur soulagement, à l'image de Krisztián Kovács : 'je suis ravi,' reconnaissait le chauffeur de taxi, '_ ils ôtaient le pain de la bouche des mes enfants ! Ce qu'ils faisaient n'était ni correct, ni légal, avec des prix très bas. Leur démantèlement ou leur fermeture n'est pas le fait du hasard._' Depuis l'arrivée d'Uber fin 2014, le gouvernement hongrois n'a eu de cesse de durcir sa législation contre l'application. A partir du 24 juillet, les particuliers qui utiliseront leur véhicule à des fins commerciales d'une suspension de permis de trois ans, même s'ils avaient obtenu une autorisation et payaient leurs impôts. Une stratégie controversée Pour Egon Ervin Kis, expert en e-business, la stratégie gouvernementale est une erreur. 'Nous supprimons ainsi toute opportunité de développer des solutions innovantes : des nouvelles règles, un nouveau statut pour les chauffeurs de taxi et pour les passagers. Si on veut revenir en arrière dans quelques années, ce sera encore plus difficile parce que les choses changent trop vite.' Uber revendique 1.200 chauffeurs et 150.000 utilisateurs en Hongrie. Selon notre correspondante, la plupart des utilisateurs d'Uber à Budapest sont des étrangers. On peut donc aussi se demander quel impact aura cette décision sur le tourisme.
Vidéos Argent/Bourse
A neuf jours de l'Euro de football, le trafic des trains français est à nouveau perturbé. Mais cette fois personne ne sait combien de temps va durer la grève. Une grève lancée pour deux raisons : la réforme du travail, d'abord, et puis des revendications internes, liées à l'ouverture à la concurrence dès 2020. 'Cette grève est reconductible, c'est-à-dire qu'elle a commencé hier soir, explique Julien Dehornoy, porte-parole de la SNCF. Il faut s'attendre à ce qu'elle dure plusieurs jours, avec demain un niveau de trafic comparable à aujourd'hui, et ça risque de durer encore un peu, on verra en fonction de l'avancée des discussions entre les syndicats et la direction de l'entreprise.' Six TGV sur 10 roulent aujourd'hui, seulement 40% des Transiliens, le tiers des Intercités, et la moitié des TER. 'Je prends le train tous les jours depuis cinq ans pour aller travailler, explique Jean-Michel, et on râle tout le temps après les grèves, mais là je suis un peu plus tolérant que d'habitude.' 'Mon train a été annulé hier, dit une touriste argentine en larmes, et on m'a dit de prendre un autre train aujourd'hui, sans me dire que c'était Gare de Lyon. Je croyais que c'était à la gare d'Austerlitz, alors j'ai foncé pour arriver ici mais j'ai raté mon train.' Et la situation pour les usagers ne devrait pas s'arranger : la CGT appelle à une grève illimitée à partir de demain dans les transports publics parisiens. Et dans le ciel, une grève est à craindre de vendredi à dimanche.
Vidéos A la une
Un peu plus d'un mois après les attentas de Bruxelles la station de métro Maelbeek vient de rouvrir ses portes. C'est ici qu'un des terroristes s'est fait exploser le 22 mars à 9h11 tuant 16 personnes. Mise à part une présence militaire renforcée, dans cette station située en plein coeur du quartier européen, les voyageurs veulent reprendre leurs habitudes. Ils peuvent aussi exprimer publiquement leurs émotions sur le mur du souvenir qui a été installé. Maelbeek est la dernière station du métro bruxellois à rouvrir ses portes depuis les attentats. Mais de nombreuses personnes s'interrogent aussi sur d'éventuels attaques à l'avenir et si les autorités belges seront en mesure de protéger les citoyens.
Vidéos A la une
Un mois jour pour jour après les attentats de Bruxelles, le hall des départs de l'aéroport Zaventem ressemble encore à un grand chantier. C'est ici que la double attaque suicide a eu lieu. Les ouvriers s'affairent aux travaux de réhabilitation, installant notamment de nouveaux écrans au-dessus des comptoirs d'enregistrement. 'L'objectif est de revenir à 100% de capacité pour le mois de juin', a confirmé le patron de Brussels Airport, Arnaud Feist. Mais pour l'instant l'enregistrement se fait encore dans un hall provisoire sous des tentes. Les premières images du hall de Zaventem https://t.co/S6gCFLfsWg pic.twitter.com/GNtm1h8vNe- lalibre.be (@lalibrebe) 22 avril 2016 L'objectif: permettre une réouverture pour le mois de juin. A l'autre bout de la ville à Maelbeek, la station de métro devrait rouvrir ses portes lundi. C'est par une visite de cet endroit que la commission parlementaire a commencé son travail d'enquête. Elle doit faire faire la lumière sur les potentielles défaillances des services de renseignements belges. #AttentatsBruxelles Voici les premières images de l'intérieur de la station Maelbeek https://t.co/7zCfoD9dgQ pic.twitter.com/85byff3rra- Le Soir (@lesoir) 22 avril 2016 Enfin, un mois après les attaques, un des assaillants de l'aéroport, Najim Laachraoui, a été identifié par quatre anciens journalistes français otages en Syrie entre 2013 et 2014 - Didier François, Pierre Torrès, Edouard Elias et Nicolas Hénin - comme étant leur ancien geôlier. Les autorités belges ont averti cette semaine que le risque de nouveaux attentats par des jihadistes européens revenus de Syrie restait élevé. Avec AFP
Vidéos A la une
La déflagration, qui a été enregistrée par des caméras de surveillance, a eu lieu à l'heure de pointe à proximité d'une station de métro, sur un pont qui traverse les voies ferrées d'un quartier résidentiel et populaire de la zone européenne d'Istanbul, dans le quartier de Bayrampasa. Le maire du district, Atilla Aydiner, assure qu'une bombe était à l'origine de l'explosion.
Vidéos A la une
La préfecture de Paris avait recommandé aux Franciliens d'utiliser les transports en commun, car la circulation avait été interdite dimanche et lundi sur plusieurs axes en raison de l'organisation de la Cop21. La gendarmerie avait commencé ce vendredi matin à distribuer des flyers en ce sens, mais quelques heures plus tard, l'information a changé. La préfecture déconseille désormais également l'utilisation des transports en commun pour éviter leur engorgement.
Vidéos A la une
Le point sur les initiatives prises par les collectivités pour faire de la vallée de Chamonix un exemple en termes de mobilité douce.
Vidéos A la une
La situation était particulièrement chaotique ce lundi en Haïti. La capitale Port-au-Prince est notamment paralysée par une grève des transports publics de deux jours. Des hausses d'impôts sont à l'origine du mouvement. Il intervient dans un contexte déjà très tendu après l'annonce de résultats préliminaires d'élections législatives très serrées.
Vidéos A la une
De plus en plus de transports en commun se mettent à l'électrique, comme le montrent les rencontres nationales du transport public à Lyon ce jeudi. Les bus deviennent petit à petit hybrides et fonctionnent à la fois au diesel et à l'électricité. "Ça permet une économie de carburant de l'ordre de 25 à 35%, mais ça permet aussi d'être silencieux lors de l'arrivée en station, puisque ce véhicule peut être en mode tout électrique sur plusieurs dizaine de mètres", explique Philippe Grand, de la société IVECO.
Vidéos A la une
Le trafic ferroviaire est fortement perturbé, en Allemagne, où les conducteurs de train de Deutsche Bahn ont entamé mardi une nouvelle grève, la neuvième en dix mois. Un tiers du fret reste en gare, les deux tiers des trains de grande ligne sont annulés et certains passagers perdent patiente. 'C'est la dernière fois que je prends Deutsche Bahn' dit l'un d'enbtre eux pour qui c'est le deuxième voyage qu'une grève annule. Le porte-parole de la Deutshe Bahn, Achim STAUß, considère la grève inutile et espère trouver un accord avant le début du long week-end qui s'annonce 'C'est impossible que de millions de personnes à travers l'Allemagne soit touchées par cette escalade inutile' dit-il, 'surtout le week-end de Pentecôte, c'est le plus important après Pâques et Noël.' De son côté, Claus Weselsky, le leader de GDL, le syndicat à l'origine du mouvement, se dit prêt à poursuivre la grève aussi longtemps que nécessaire. '3 300 de nos membres sont en grève' dit-il. 'Cela signifie qu'ils ont compris que c'est pour la bonne cause. Ils sont déterminés à continuer sur une période plus longue.' Face à la multiplication mouvements de grève, le gouvernement allemand espère faire voter, ce vendredi, une nouvelle loi qui limiterait le pouvoir des petits syndicats.
Vidéos A la une
Au moins 13 personnes ont été tuées ce matin dans cette attaque selon l'AFP. D'autres agences parlent d'au moins six morts. Un trolleybus a été touché par un obus dans un quartier de Donetsk dans l'est du pays. Parmi les victimes se trouvent également une personne qui était dans sa voiture au moment du bombardement. Les services d'urgences de la ville, fief des séparatistes pro-russes parlent aussi d'une vingtaine de blessés. 'Nous avons entendu l'explosion et on a couru jusqu'ici. Et là, on a vu le bus complètement détruit, la voiture a explosé et il y avait beaucoup de morts. Un homme était blessé dans le bus, il demandait de l'aide', explique un témoin. D'autres bus avaient été la cible de bombardements hier soir et le 14 janvier dernier avec là aussi de nombreuses victimes. A l'aéroport de Donetsk, les hostilités ont également redoublé entre l'armée ukrainienne et les forces séparatistes pro russes. Et l'armée ukrainienne a finalement abandonné sa principale position dans le nouveau terminal selon son porte-parole. Ce regain de tension intervient alors que les ministres des Affaires étrangères allemand, français, russe, et ukrainien ont appelé hier à une cessation des combats après avoir conclu un accord sur l'instauration de zones de sécurité.
Vidéos A la une
Interruption du trafic ferroviaire et routier dans le tunnel sous le Manche ce samedi après-midi. De la fumée et des petites flammes ont été détectées au niveau d'un camion dans le tunnel, entraînant l'évacuation d'automobilistes et le blocage de passagers d'Eurostar, comme ici à la gare de Saint Pancras, à Londres. Inquiétude des usagers du tunnel sous la Manche : 'Impossible de rentrer chez nous en Belgique, on doit faire la queue et espérer qu'on pourra partir demain'. 'On espère trouver une chambre par ici pour passer la nuit. Mais tous les hôtels que j'ai appelés sont pleins alors je ne sais pas trop quoi faire'. L'incendie s'est déclaré au niveau d'une navette camion, c'est à dire un train transportant des camions et leurs chauffeurs. Les 42 passagers ont ainsi du être évacués. Eurotunnel a précisé que la situation était en voie de retour à la normale et que le trafic pourrait reprendre peut-être dès ce samedi soir.
Vidéos A la une
Le trafic ferroviaire sous la Manche a été totalement interrompu ce samedi après-midi. Cette décision a été prise suite à un incendie sur un camion, ce qui a déclenché les détecteurs de fumée. Il n'y a apparemment aucun blessé. En tout cas, il a fallu évacuer les deux tubes du tunnel. Tous les trains qui circulaient ont dû faire demi-tour pour regagner leur gare d'origine. Après l'annonce de cet incident, la compagnie Eurostar recommandait à ses usagers, sur son site internet, de ne pas se présenter en gare et de reporter leur voyage. Aucune date ou heure de reprise du trafic n'a été avancée.
Vidéos A la une
La Belgique totalement figée ce lundi. Pas de train, pas de bus, de tramway ou de métro, pas de navigation commerciale non plus, et encore moins d'avions. Quelques vols ont été déviés vers les aérogares les plus proches des pays voisins dans le nord de la France, les Pays-Bas ou l'Allemagne. Sur les routes, des piquets de grève et des barrages filtrants perturbent le trafic. Exemple, rue de la Loi, dans le quartier européen de Bruxelles ce matin, où les manifestants laissaient passer les voitures au compte-gouttes. Cette journée de grève nationale fait suite à plusieurs semaines de mouvements par région ou par secteur pour dénoncer les mesures d'économie du nouveau gouvernement. ' Il y a des jeunes, mais il y a aussi des gens plus âgés qui croyaient qu'ils allaient avoir fini à 65 ans et maintenant, ils doivent encore travailler deux ans de plus ', proteste une syndicaliste. La retraite à 67 ans, ce sera en 2030. Les syndicats protestent aussi contre l'abandon de l'indexation. Actuellement, les salaires sont revalorisés chaque année en suivant l'inflation. ' Je pense qu'ils ont suffisamment montré leur mécontentement, nous confie en revanche un passant d'origine hongroise. Il est temps de revenir à une vie normale. ' Pour le nouveau gouvernement de centre-droit, la rigueur est une nécessité dans un pays où le taux d'endettement dépasse les 100% du PIB. Les syndicats se disent prêts à maintenir la mobilisation si leurs demandes ne sont pas entendues. Mis sous pression par Bruxelles, le gouvernement de Charles Michel répond devoir maintenir le cap. Il s'est engagé à réduire la dette de 11 milliards d'euros au cours des cinq prochaines années.
Vidéos A la une
Une partie de la Belgique était de nouveau à l'arrêt ce lundi. Les provinces de Liège, de Namur et de Flandres orientale et occidentale ont observé une journée de grève générale, tout comme l'avaient fait, lundi dernier, celles du Limbourg, du Hainaut et du Luxembourg. Applaudie par certains, la stratégie des syndicats ne faisait pas l'unanimité ce lundi. ' Ils sont en train de faire un gel économique de tout le pays, ceci pendant cinq semaines d'affilée, plus encore d'autres grèves prévues, entre autres, par la SNCB un jeudi, les policiers qui nous menacent de bloquer le jeudi et le vendredi 12, de nouveau une grève générale le 15... Vraiment c'est mettre le pays zéro, à sec, ' s'insurgeait un quinquagénaire à Gand. Satisfaction en revanche du côté des syndicats. ' Ca c'est passé très bien, au-delà de nos espérances, puisqu'on voulait bloquer un maximum, du moins en administration et communale et provinciale, et qu'au niveau de l'administration communale, jusqu'à preuve du contraire personne n'est entré, ' se félicitait Alain Onkelinx de la CGSP, la Centrale générale des services publics. La grogne porte sur les réformes annoncées par le gouvernement pour économiser 11 milliards d'euros en cinq ans. Parmi elles : le recul de l'âge de la retraite de 65 à 67 ans à partir de 2030 ou encore la fin de l'indexation des salaires sur l'inflation. Lundi prochain, la grève touchera Bruxelles et le Brabant avant une mobilisation nationale le lundi 15 décembre.
Vidéos A la une
C'est le sixième mouvement de grève au sein de la compagnie Deutsche Bahn depuis le mois de septembre. Les grévistes réclament une hausse de salaire d'environ 5 %, et une réduction de 39 à 37 heures de travail hebdomadaire. Le mouvement doit durer quatre jours, jusqu'à lundi. C'est le plus long depuis vingt ans. 'J'ai l'impression que toute l'Allemagne est prise en otage pour une augmentation de salaire de 6 %. Je trouve ça très exagéré' dit une usagère. La grève a commencé hier dans le fret, pour être étendu aujourd'hui au trafic passagers. Les perturbations touchent notamment les transports régionaux et de banlieue empruntés chaque jour par des millions d'Allemands. Le mouvement intervient alors que deux millions de visiteurs sont attendus ce week-end à Berlin pour célébrer le 25e anniversaire de la chute du Mur.
Vidéos A la une
Les conducteurs de train de la compagnie ferroviaire Deutsche Bahn ont entamé ce mercredi après-midi une grève de quatorze heures. Le syndicat GDL réclame une augmentation de salaire et, entre autres, une réduction de deux heures de la semaine de travail. Le mouvement n'était pas perçu d'un bon oeil par ces passagers. 'C'est absolument écoeurant, parce que c'est seulement nous qui sommes touchés et pas ceux qui sont concernés', déplorait une Allemande . 'Qu'un si petit groupe de gens puisse bloquer la moitié de l'Allemagne, comment est-ce possible!', ajoutait un autre passager. La grève a empêché 70 % des trains de circuler sur les grandes lignes, d'après la Deutsche Bahn. Ce jeudi, ce sont des pilotes de Germanwings, la filiale à bas coûts de Lufthansa qui cesseront de travailler de midi à minuit. 218 vols devraient être annulés. Avec AFP
Vidéos A la une
Un accident mortel a eu lieu en marge des travaux de préparation au Mondial 2014 au Brésil. Un ouvrier a été mortellement blessé quand une poutre lui est tombée dessus sur le chantier d'un train monorail. L'ouvrier est mort sur le coup tandis que deux autres ont été blessés. le chantier se trouve près de l'aéroport de Congonhas, par lequel des milliers de visiteurs vont transiter dès le début de la Coupe du Monde de football, jeudi. Ce projet de monorail est l'un des nombreux chantiers en retard sur les délais initialement prévus. L'ouvrier décédé s'est ajouté à la liste de sept personnes mortes sur les chantiers de construction des infrastructures de cette compétition.
Société
Selon un sondage YouGov publié aujourd’hui par 20 Minutes, 85,5% des personnes interrogées estiment qu’il faut développer d’autres moyens de transports urbains que la voiture.
Vidéos A la une
La gare de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine, est sous haute surveillance à la suite du carnage qui a, samedi soir, fait une trentaine de morts parmi des voyageurs attendant pour acheter un...
Vidéos A la une
La capitale bolivienne La Paz est sur le point de révolutionner son réseau de transport. Elle va lancer prochainement des lignes de télécabines qui s‘étendront sur plus de dix...
Conso
Retard, vol de bagages, mauvaise qualité du service… Que cela soit dans le train, le bus, le métro, les transports en commun réservent parfois de mauvaises surprises. Eclairage sur vos droits.
Vidéos A la une
Au lendemain de son inauguration, le tunnel ferroviaire sous le Bosphore, à Istanbul, a connu sa première panne mercredi. Une coupure de courant de quelques minutes, qui a entraîné...
Vidéos A la une
Au Brésil, les ouvriers du chantier du métro à Rio ont dû provisoirement stopper leur travaux et faire appel à des archéologues. Ces derniers ont sorti de terres des milliers d’objets...
Vidéos A la une
Il a repris ses tests après deux ans de pause. Le train japonais Maglev, pour lévitation magnétique, a été remis sur les rails, enfin presque, puisqu’il se sert des forces magnétiques pour se...
Vidéos A la une
Le métro de Tokyo s’est trouvé un super-héros, “le ranger qui porte votre landau”. Bagages trop lourds, poussettes encombrantes, c’est son affaire. Depuis trois mois, ce Power Rangers en...
Vidéos A la une
Etonnant qu’au pays du football, l’organisation du mondial ait cristallisé la grogne. Pourtant si les brésiliens sont à fond derrière leur équipe, à un an de la coupe du monde, ils ont aussi d’autres priorités et ne tolèrent pas le coût de l‘évènement alors que l’essentiel n’est pas assuré. “Assez...
Vidéos A la une
Les manifestations se poursuivent au Brésil, malgré la décision de plusieurs municipalités d’abandonner la hausse des tarifs des transports, qui avait déclenché la grogne. Hier soir, des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre à Niteroi, de l’autre côté de la baie de Rio. Des...
Vidéos A la une
Les manifestations se poursuivent au Brésil, malgré la décision de plusieurs municipalités d’abandonner la hausse des tarifs des transports, qui avait déclenché la grogne. Hier soir, des affrontements ont opposé manifestants et forces de l’ordre à Niteroi, de l’autre côté de la baie de Rio. Des...

Pages

Publicité