Vidéos A la une
Les élus de la Vallée de Chamonix estiment que le délai de deux mois laissé par l'Etat pour trouver d'éventuels repreneurs pour les trains de nuit de la SNCF reliant Paris et Saint-Gervais, est trop court.
Vidéos A la une
Il n'y aura peut-être bientôt plus de trains de nuit en circulation en France, car ils coûtent beaucoup plus d'argent qu'ils n'en rapportent. "Chaque fois que quelqu'un monte dans un train de nuit, le contribuable paie 100 euros", a affirmé Alain Vidaliès. Le secrétaire d'Etat aux transports a donc décidé que les trains de nuit ne seront plus financés par l'Etat, à l'exception des lignes Paris-Briançon et Paris-Rodez. Des lignes intercités de jour pourraient également disparaître, tandis que d'autres se verraient renforcées.
Publicité