Société
Bernard Cazeneuve a annoncé la "suspension immédiate" de Bernard Petit suite à sa mise en examen jeudi soir.
Vidéos A la une
Philippe Moreau-Chevrolet, communicant et président-fondateur de MCBG Conseil, et Christelle Bertrand, journaliste politique de VSD, auteure de "Chronique d'une revanche annoncée" aux Éditions du Moment. Retour sur l'intervention de Nicolas Sarkozy, durant laquelle l'ancien président se livre à un violent réquisitoire contre le gouvernement et la justice. Il a aussi fait un nouveau pas vers un retour en politique. Mais sa mise en examen pour trafic d'influence actif, corruption active et recel de violation de secret professionnel, complique son retour.
Vidéos A la une
Retour sur l'éventuel retour en politique de l'ancien président Nicolas Sarkozy et sa contre-offensive suite à sa mise en garde à vue dans le cadre de l'affaire de trafic d'influence, avec Bruno Dive, éditorialiste à Sud Ouest, et Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication d'Atlantico.
Vidéos A la une
Le 3 juillet, la contre-offensive médiatique de l'ancien président Nicolas Sarkozy a été commentée par Laurent Neumann, dans Direct Gauche, sur BFMTV. Pour Laurent Neumann: "... A droite, on aimerait bien que Nicolas Sarkozy ne revienne pas ... mais à gauche, le retour de Nicolas Sarkozy, au fond, ne gêne pas tant que ça parce que dès que Nicolas Sarkozy sort la tête de la tranchée, dès qu'on voit son visage à la télévision, ça ressoude l'électorat de gauche". Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Vidéos A la une
Le 2 juillet, une édition spéciale sur la contre-offensive de Nicolas Sarkozy au lendemain de sa mise examen a été décryptée par Thomas Misrachi et ses invités: Bruno Jeudy, rédacteur en chef du Journal Du Dimanche, Philippe Moreau-Chevrolet , communicant et président-fondateur de MCBG Conseil, François de Rugy, député écologiste de Loire-Atlantique, et Daniel Fasquelle , député UMP du Pas-de-Calais.
Vidéos A la une
Le 2 juillet, une édition spéciale sur la contre-offensive de Nicolas Sarkozy au lendemain de sa mise examen a été décryptée par Nathalie Levy et ses invités: Ruth Elkrief, éditorialiste politique de BFMTV, Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, Éric Brunet, essayiste, Serge Portelli , juge vice-président du tribunal de grande instance de Paris et membre du syndicat de la magistrature, Damien Fleurot, en duplex depuis le XVIème arrondissement de Paris et Thierry Saussez, ex-conseiller en communication de Nicolas Sarkozy.
Vidéos A la une
Selon Eric Brunet, éditorialiste pour RMC/BFMTV marqué à droite, la parole de Nicolas Sarkozy a été ce soir "d'utilité publique" en ce qu'elle a permis de mettre "en évidence des réseaux de connivence informels" entre certains magistrats et politiques. "Les investigations c'est toujours du même côté qu'on les mène", a-t-il déploré, dénonçant des "écoutes filantes utilisées dans les dictatures".
Vidéos A la une
Interrogé par BFMTV sur l'accueil très chaleureux qu'il a reçu à la sortie du restaurant où il a dîné mercredi soir après son intervention télévisée, Nicolas Sarkozy a répondu: "Ça a fait plaisir parce que les gens comprennent la vérité. Regardez où en sont ceux qui ont menti."
Vidéos A la une
Bruno Le Roux, président des députés socialistes a expliqué à BFMTV que "la justice doit fonctionner de la même façon pour tout le monde". "Monsieur Sarkozy manque à tous les principes de responsabilité quand il cherche à dresser l'opinion contre ses juges. Non Monsieur Sarkozy n'est pas la victime d'un complot politique ou d'un acharnement judiciaire, il est un justiciable mis en examen qui doit répondre d'accusations extrêmement graves de corruption et de trafic d'influence", a-t-il ajouté dans un communiqué.
Politique
Alors que Nicolas Sarkozy a été mis en examen hier soir, la rédaction vous propose un bref récapitulatif de l'affaire. Histoire de la comprendre le temps d'un coup de fil. 
Vidéos A la une
Thierry Herzog, avocat de l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy a été mis en examen mardi, tard dans la soirée. Maître Herzog "est mis en examen pour les faits que vous connaissez et que nous contestons. Aucun élément matériel ne vient en appui de ces accusations", a déclaré à la presse maître Iweins sans expliciter les chefs de poursuites retenus. "Thierry Herzog est libre. Il reste l'avocat de Nicolas Sarkozy" avec qui il peut être en contact, a ajouté l'avocat.
Politique
Dans la soirée, Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel par le TGI de Paris. Son avocat Thierry Herzog et le magistrat Gilbert Azibert font également l'objet de cette procédure pour les mêmes chefs d'accusations. 
Vidéos A la une
Maxime Cogny, envoyé spécial de BFMTV, en duplex depuis Nanterre, Julie Guillot, envoyée spéciale de BFMTV, en duplex depuis le pôle financier à Paris et Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l'UMP, répondent aux questions de Thomas Misrachi sur la garde à vue de Nicolas Sarkozy dans le cadre d'une affaire de trafic d'influence présumé. L'ancien chef de l'État s'est rendu ce matin avant 8h dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre où il est interrogé par les enquêteurs de l'office anti-corruption. Ils suspectent l'ex-président de la République d'avoir tenté d'obtenir illicitement, via son avocat Me Thierry Herzog, des informations couvertes par le secret de l'instruction auprès d'un magistrat de haut rang, en échange de la promesse d'un poste de prestige.
Vidéos A la une
Le 1er juillet, la mise en garde à vue de l'ancien président Nicolas Sarkozy dans le cadre de l'enquête sur le trafic d'influence présumé a été commentée par Laurent Neumann et Eric Brunet, dans Direct Droite, sur BFMTV. Pour Eric Brunet: "... Beaucoup s'interrogent, pas seulement des gens de droite, des magistrats, des avocats, des gens qui connaissent un peu l'appareil judiciaire, qui commencent à trouver que cette garde à vue est un peu sévère et un peu dure. Il y avait des tas d'autres façons d'écouter et d'entendre Nicolas Sarkozy dans cette affaire...". Pour Laurent Neumann: "...Il faut poser les bonnes questions: est-ce que la procédure est légale ? Oui. Est-ce que Nicolas Sarkozy est un justiciable comme les autres ? Oui. Est-ce qu'il est présumé innocent ? Oui et dix fois oui...". Duel Direct de Gauche-Droite, la chronique politique quotidienne qui bouscule, d'Éric Brunet, animateur radio sur RMC (Carrément Brunet), chroniqueur et essayiste français et de Laurent Neumann, précédemment Directeur de la Rédaction de Marianne.
Société
C’est une première dans l’histoire de la Ve République : un ancien chef d’Etat vient d’être placé en garde à vue afin d’être entendu sur son rôle dans une affaire de trafic d’influence. Mais au fait, qu’est-ce que le trafic d’influence ? Le point avec Planet.fr
Politique
Nicolas Sarkozy devrait "très rapidement" être entendu par la police judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) dans le cadre de l'affaires des écoutes téléphoniques. Hier, son avocat Me Herzog et le magistrat Gilbert Azibert ont été placés en garde à vue.
Vidéos A la une
Thierry Arnaud, chef du service politique de BFMTV, répond aux questions de Thomas Misrachi sur les éventuelles conséquences d'une implication dans l'affaire des écoutes pour l'ancien président Nicolas Sarkozy.
Vidéos A la une
Ludovic Vigogne, journaliste à l'Opinion, répond aux questions de Thomas Misrachi sur les éventuels impacts de l'affaire de trafic d'influence et de l'affaire Bygmalion sur le retour en politique de l'ancien président Nicolas Sarkozy.
Vidéos A la une
Retour sur les éventuelles conséquences de l'affaire de trafic d'influence et de violation du secret de l'instruction pour l'ancien président Nicolas Sarkozy, avec Laurent Joffrin, directeur de la rédaction de Libération, et Guillaume Tabard, rédacteur en chef et éditorialiste politique au Figaro.
Politique
Épinglé par Mediapart, l'ancien conseiller de François Hollande a attiré l'attention de la presse sur sa personnalité. Ce qui en ressort, une haute estime de lui même et un caractère plutôt précieux.
Politique
Maryse Joissains avait été placée en garde à vue en décembre 2013 pour "trafic d'influences" et "détournement de fonds publics".
Vidéos A la une
Les juges qui enquêtent dans l’affaire Bettencourt ont désormais un surnom : "les bâtards de Bordeaux". C’est ainsi que l’avocat de Nicolas Sarkozy les appelle dans de nouvelles écoutes...
Politique
Mediapart a diffusé mardi de nouveaux extraits d’écoutes judiciaires portant sur des conversations téléphoniques entre Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog. Ce dernier y traite notamment les juges de l’affaire Bettencourt de "bâtards de Bordeaux".
Vidéos A la une
Ludovic Vigogne, journaliste politique à L'Opinion et Laurent Neumann, éditorialiste politique de BFMTV, étaient sur le plateau de BFM Story.
Vidéos A la une
Philippe Bilger, magistrat honoraire, ancien avocat général à la cour d'assises de Paris, était l'invité de BFM Story.
Vidéos A la une
Gérard Davet et Fabrice Lhomme, journalistes du quotidien "Le Monde", étaient sur le plateau de BFM Story.
Publicité