Vidéos A la une
PRAGUE - 29 sept 2014 - Pour le monde entier, elles sont un symbole de la défunte RDA. Pour des milliers d'Allemands qui ont fui les dernières semaines d'un régime honni, les Trabant ont le goût de la liberté. A Prague, elles refont une entrée trébuchante, direction l'ambassade d'Allemagne, comme autrefois, il y a 25 ans. Été 1989, un flot ininterrompu d'Allemands de l'Est prend le chemin de la Tchécoslovaquie. A pied, en train, et en voiture, autrement dit en Trabant. Pendant des semaines, près de 4.000 personnes campent dans les jardins de l'ambassade de la République fédérale d'Allemagne à Prague. Le 30 septembre, le ministre des Affaires étrangères de RFA vient leur annoncer l'incroyable nouvelle : la délivrance d'un visa. Ce dénouement heureux n'efface pas la crainte qui accompagnait les voyageurs. " Nous ne savions pas si la voiture allait tenir, s'il y aurait des barrages, la police, si la Stasi allait nous embarquer. Est-ce que nous allions atteindre la frontière, et Prague ensuite? Tout était très incertain. Et en plus nous avions un jeune enfant avec nous. " se souvient Marion Mahlke, une ancienne réfugiée est-allemande. Vingt-cinq ans après, elle a refait le même voyage, en Trabant mais sans angoisse.
Publicité