Vidéos A la une
Andrea Leadsom brocardée dès son entrée en campagne pour le poste de Premier ministre britannique. Avoir des enfants, c'est avoir une meilleure place dans l'avenir du pays, a laissé entendre au Times la Secrétaire d'Etat à l'Energie. L'interview a provoqué l'indignation... Démenti furieux et outré de l'intéressée : 'On m'a posé plusieurs fois des questions sur mes enfants et j'ai répondu plusieurs fois que je ne voulais en aucun cas que cela devienne un sujet de campagne. Je suis dégoutée de la façon dont ceci a été présenté. Je veux dire très clairement que tout le monde a les mêmes chances dans notre société et notre pays'. Theresa May, la ministre de l'Intérieur, est arrivée en tête du vote des conservateurs. Eurosceptique notoire, elle avait pourtant appelé du bout des lèvres au maintien de la Grande Bretagne dans l'Union Européenne. Et puis une troisième femme va faire l'actualité cette semaine au Royaume Uni : la députée travailliste Angela Eagle a déclaré qu'elle avait l'intention lundi de contester Jeremy Corbyn à la tête du Labour et de demander des élections internes.
Vidéos A la une
Theresa May sera t-elle la prochaine Margaret Thatcher ? Un tabloïd anglais n'hésitait pas à poser cette question ce vendredi. La ministre britannique de l'Intérieur a recueilli la majorité des votes des conservateurs pour être candidate à la succsession de David Cameron, démissionnaire après le Brexit. 'J'ai été très heureuse hier de voir tout le soutien que j'ai obtenu de mes collègues parlementaires, de gauche ou de droite, du camp du Brexit ou de celui du Remain, et de toutes parts dans le pays, déclare Theresa May. A présent je vais aller faire campagne dans tout le pays pour plaider mon cas, pour obtenir le meilleur accord de Brexit, pour unifier le parti et le pays et pour faire de la Grande Bretagne un pays qui marche pour tout le monde'. Theresa May est arrivée en tête devant une autre euro-sceptique, mais celle-là clairement du camp des pro-Brexit. Andrea Leadsom est l'actuelle secrétaire d'Etat à l'Energie : 'Je pense qu'il y a un travail énorme à faire pour unifier le pays. Ces derniers temps ont été très agités. Je pense que beaucoup de gens sont inquiets et nous devons les rassurer mais en même temps mettre la main sur toutes les opportunités qui nous attendent. Donc voilà, ce sont mes intentions'. Le ministre de la Justice Michael Gove, qui s'était quasiment déjà mis en campagne, a été éliminé de la course à Downing Street. Les 150.000 adhérents du parti conservateur se prononceront cet été pour choisir la seconde femme Première ministre de Grande Bretagne.
Vidéos A la une
Une femme succèdera à David Cameron à la rentrée : Theresa May ou Andrea Leadsom. Avec 199 voix en sa faveur, la ministre de l'intérieur Theresa May est arrivée largement en tête du vote des députés conservateurs invités à désigner les deux finalistes dans la course à la tête du parti. La secrétaire d'Etat à l'énergie, Andrea Leadsom, fait figure de challenger. Elle a obtenu 84 voix. Elle a en tous cas devancé un autre partisan du Brexit, Michael Gove, le ministre de la justice et ancien bras droit de Boris Johnson, éliminé donc de la course. Les 150 000 adhérents du parti doivent à présent départager les deux candidates. Le vote se fera cet été par correspondance. Celle qui succédera au chef du gouvernement sera officiellement désignée le 9 septembre. Elle aura la lourde tâche de mener les négociations de sortie de l'Union européenne.
Vidéos A la une
Qui seront les deux finalistes dans la course à la succession du Premier ministre britannique David Cameron ? La réponse est attendue dans le courant de la journée. Les députés conservateurs votent pour le deuxième et dernier tour qui doit départager les trois candidats toujours en lice. Parmi eux, la ministre de l'Intérieur Theresa May reste la grande favorite. Malgré son euroscepticisme notoire, elle avait rejoint le camp du maintien dans l'Union européenne. Autre candidate, la secrétaire d'Etat à l'Energie, Andrea Leadsom. Elle avait fait campagne pour le Brexit. C'est aussi le cas du ministre de la justice, Michael Gove, ancien bras droit de Boris Johnson et donc acteur majeur dans la campagne pour le départ du Royaume-Uni de l'UE. Une fois les deux finalistes connus, ils seront départagés durant l'été par un vote par correspondance des 150 000 adhérents du Parti conservateur. Le nom du nouveau Premier ministre sera connu le 9 septembre. Il aura la lourde tâche de mener les négociations de sortie de l'Union européenne, tout en tenant la barre d'un pays pris dans les remous économiques du Brexit.
Publicité